AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ambre Bellamy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ambre Bellamy
Admin/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 10/07/2011
Messages : 999

MessageSujet: Ambre Bellamy   Dim 31 Juil - 14:50


Edit du 17/07/2013 concernant la nouvelle intrigue


I- Informations essentielles

Nom : Bellamy (celui de sa mère, Mortelune du côté de son père mais elle n'utilise pas ce nom)

Prénom : Ambre, mais elle aime se présenter sous un autre nom, notamment lorsqu'elle est habillée en homme. Elle choisit habituellement Willow ou Jim, mais lui arrive de changer selon ses envies et les circonstances.

Sexe : féminin

Age :  27 ans, bien qu'elle semble plus jeune.

Espèce : Sylphe (par sa mère, mais elle l'ignore)

Groupe : Hors-la-loi

Croyances : Elle n'a plus aucune croyances communes aux populations du Pays d'Or et de l'Empire, mais préfère croire en la nature et la magie d'Yla.

Métier : Pirate (si on peut vraiment parler de métier ...)

Domaine : Hors-la-loi (mer)

Rang : (perso) Prince des pirates


Equipement : Il existe peu d'objets auxquels Ambre tient particulièrement, et pour cause, elle n'a aucun mal à s'en procurer de nouveaux, il suffit de "se servir". Elle possède toujours l'épée que Willow lui a offerte, c'est une bonne arme et surtout l'un des rares vestiges matériels de son passé. Elle porte souvent au moins un pistolet sur elle et garde toujours un poignard à proximité, où qu'elle se trouve et quoi qu'elle fasse. Elle s'habille quasiment toujours en homme et rechigne à porter des robes, même quand elle le doit. Depuis la perte de l'Ombre, elle n'a plus réellement de navire et elle ne s'est jamais donné la peine de recruter un équipage, sa réputation lui permet généralement d'aller où elle le souhaite et elle est encore trop hantée par sa dernière perte pour se penser digne d'être capitaine.
Elle navigue sur le trois-mâts barque L'Océan désormais. (voir ci-dessous)


Capacités : Ses capacités magiques liées à son ancêtre l'air sont très limitées, elle n'en a d'ailleurs pas conscience et ignore totalement qu'elle est une sylphe. Néanmoins, cela ne signifie pas qu'elle ne possède aucun pouvoir : comme ses semblables elle sait d'avance qu'une tempête va se lever, sa connaissance inconsciente des vents en fait une excellente navigatrice et il se peut qu'elle parle le langage du vent, seulement elle n'a jamais essayé. Elle sait qu'elle a une bonne ouïe, qualité qui vient aussi de son origine : elle n'entend pas mieux que les autres mais elle comprend les chuchotements du vent sans s'en rendre compte.
Son ascendance a aussi influé sur sa vision de la magie : même si elle ne la pratique pas, ou peu, elle est préfère d'instinct la magie intuitive et apprécie peu la magie civilisée, notamment lorsqu'elle est utilisée sur les éléments et la nature : elle considère cela comme une offense vulgaire et voit ceux qui se disent mage comme les plus ignorants en matière de magie. Ses autres talents de magie découlent de son pacte avec l'océan (cf particularités).
Avec le temps, elle est devenue une excellente combattante, notamment à l'épée et elle tire correctement au pistolet, quand celui-ci ne lui explose pas dans les mains (pas encore très au point comme arme ...). Plutôt agile, elle se déplace rapidement et grimpe aisément aux cordages. Elle a retenu tous les enseignements qu'elle a reçu pendant son éducation au manoir, elle sait donc lire, écrire, chanter et lire la musique, jouer du violon, coudre, elle a plusieurs connaissances sur les sciences naturelles et la magie théorique et a lu de nombreux ouvrages de littérature.


Faiblesse : D'une force physique plutôt ridicule face à celle des adversaires qu'elle cotoie, Ambre est très désavantagée dans un combat à mains nues. Elle a plus de mal à effectuer ce qui peut demander beaucoup de force, même si elle préfère mourir que de l'avouer. Tout ce qui touche à l'Ombre la met dans des états lamentablement instables où elle tangue entre folie et résignation lucide. Encore aujourd'hui il lui arrive se réveiller brusquement en sueur pour retourner au combat aux côtés de son équipage... Un bon capitaine sombre avec son navire... Cette affirmation la hante et la ronge, elle rejette donc tout ce qui peut lui faire penser à sa propre mort. Si elle connaît assez bien les théories de la magie, elle n'a aucune technique particulière pour s'en défendre.


Particularité : Ambre a fait un pacte avec l'Océan. Cela n'a aucun effet direct sur ce qu'elle est mais influe plus ou moins sur ses capacités magiques. Elle n'est bien sûr pas capable de contrôler l'Océan au doigt et à l'oeil et elle n'utilise que rarement ce lien, uniquement quand elle n'a pas d'autre choix. Il lui suffit de parler à l'Océan et de lui demander de l'aide et celui-ci retourne la situation à l'avantage d'Ambre, par exemple en inversant un courant, agitant la mer ou contraire provoquant l'arrèt de toutes les vagues, etc...


II- Physionomie

De stature élancée, Ambre est plutôt grande pour une femme mais de taille moyenne, voire petite pour un homme. Les traits fins et réguliers de son visage lui donnent un air indéniablement féminin, mais une fois habillée en homme, on remarque à peine ce détail. Sa poitrine se dissimule facilement dans un tissu serré sous sa chemise et elle est suffisamment musclée pour ne pas ressembler à un quelconque avorton et rendre sa couverture suspecte. Ses longs cheveux blancs aux reflets argentés sont presque toujours emmêlés à cause de l'eau de mer et du vent. Elle leur donne parfois une apparence lisse en passant ses doigts parmi les mèches rebelles pour les aplanir. Tout comme ses cheveux, sa peau est très pâle mais elle ne rougit pas au soleil. Dernier élément achevant de lui donner une allure d'albinos : ses yeux sont rouges (ils varient en réalité du marron bordeau au rouge sanglant).
Son visage ne possède aucun autre élément particulier. Son nez est droit, ni trop long, ni trop court et ses joues légèrement creuses. Elle serait plutôt jolie pour une femme (quoiqu'elle ne correspond pas du tout aux critères des canons de la noblesse) mais son déguisement élude la question de la beauté, et c'est plutôt le mot "bizarre" qui vient à l'esprit quand on la regarde. Elle fait de nombreuses mimiques en parlant et est d'un naturel très expressif : si elle est de mauvaise humeur, tout son corps contribuera à le montrer par des gestes saccadés, et ses sourcils se fronceront au moindre mot, inversement lorsqu'elle est joyeuse.


III- Psychologie

Tout comme pour chaque être, il est difficile de définir le caractère d'Ambre par de simples mots, qui devraient être bien plus nuancés. Un des traits les plus frappants de sa personnalité est sa volonté. Elle ne recule devant rien quand elle veut obtenir quelque chose, au risque d'apparaître affreusement tétue ou de jouer les tête brûlées. Elle a tendance à vouloir toujours avoir raison (non elle a toujours raison en fait), ce qui peut se révéler exaspérant. Courageuse n'est pas le terme approprié pour la désigner, elle est assez décalée de la réalité, notamment quand il s'agit des notions de possible et d'impossible, c'est pourquoi téméraire conviendrait mieux. Elle peut sembler d'une assurance désarmante et assez arrogante mais ce n'est qu'une couverture.
Pirate avant toute chose, elle n'admet pas d'autres règles que les siennes et son code de l'honneur n'est dicté que par son orgueil. Elle est mauvaise joueuse et égoïste mais aussi franche et fidèle en amitié. Elle éprouve un mépris sans borne pour l'hypocrisie et la lâcheté. Elle conçoît la trahison mais ne l'apprécie pas et ne l'utilise que si elle le doit. Elle ne cache jamais ses émotions (sauf peut-être la tristesse, elle préfère retenir ses larmes, par orgueil, et montre alors une rage noire et destructrice). Tout au fond d'elle, elle conserve le désespoir, la honte et l'amertume d'avoir perdu son navire et son équipage en combattant à peine, ce qui la met parfois de mauvaise humeur sans raison apparente. Plutôt méfiante, elle garde ses secrets pour elle, sauf quand elle n'a pas le choix, et ne parle pas volontiers de son passé ou de ses pensées.
Elle a appris à vouer une confiance absolue en l'Océan et supporte rarement de s'en éloigner, tout d'abord en raison du pacte et ensuite car il n'y a rien qu'elle aime plus au monde si ce n'est sa liberté.


IV- Histoire


I - L'enfance

"Mademoiselle Ambre, cessez ce jeu ridicule et redressez vous !"
La petite fille se releva immédiatement, comme frappée par la foudre. Obéir ne faisait pas particulièrement partie de ses habitudes mais Mme Alisson lui faisait trop peur pour envisager la moindre rébellion. Mme Alisson n'était pas sa mère, mais Ambre vivait sous sa tutelle depuis déjà trois ans, depuis que sa vraie mère était morte d'une terrible maladie des poumons.
"Souriez quand votre père vous saluera, il a hâte de vous rencontrer."
Ambre doutait que cela soit vrai... Son père avait eu en huit ans de nombreuses occasions de la rencontrer, il ne s'était jamais donné tant de peine. Il faut dire qu'en tant que Comte de Mortelune il était plutôt occupé et n'avait sans doute pas jugé nécessaire de voir sa fille naturelle, enfant hors-mariage et par conséquent honteux pour quelqu'un d'un tel rang. Ces réflexions dépassaient pourtant largement celles d'Ambre qui s'était contentée d'imaginer que son père ne l'aimait pas.
Le cocher arrêta enfin les chevaux et Mme Alisson ouvrit la porte en affichant un rictus mielleux, encore plus effrayant que sa mine sévère habituelle. D'un bond léger, Ambre la rejoignit sur le sol et leva timidement la tête vers un inconnu souriant ... son père. La discussion qui s'ensuivit dura plus d'une heure, Ambre ne comprit pas vraiment de quoi il était question, sauf quand sa mère fut mentionnée, puis, après que son père et Mme Alisson s'étaient salués, il l'emmena vers un autre attelage et elle ne revit plus jamais Mme Alisson.
Les premières semaines au manoir furent longues et ennuyeuses. Elle n'était pas autorisée à circuler où elle voulait et avait été placée dans l'aile réservée aux domestiques. Son père lui parlait très peu, mais toujours avec bienveillance. Puis, avec le temps, elle eut le droit d'explorer le domaine et se fit rapidement un ami. Willow était le fils du maître d'arme, il avait le même âge qu'Ambre et surtout acceptait de jouer avec elle. Être l'amie de Willow lui conféra en outre un avantage qu'elle n'avait alors pas considéré comme tel : elle apprit l'escrime et ce, dès l'âge de dix ans, autrement dit, elle bénéficia presque d'un meilleur enseignement que les autres garçons nobles.
Le temps passa, elle apprit à mieux connaître son père, qui malgré ses apparences distantes avait fini par réellement s'attacher à elle. Elle continua au manoir les différents apprentissages que Mme Alisson avait commencé à lui enseigner : l'écriture, la lecture, le chant, la couture (à son grand désespoir -elle éxécrait cette discipline-), le violon et elle lut de nombreux ouvrages sur la nature et la magie. Dès qu'elle avait un instant elle rejoignait Willow et ils faisaient les quatre-cent coups jusqu'à ce que le soleil se couche. Elle rentrait alors, exténuée et contente, de la poussière de la tête aux pieds et complètement décoiffée, et faisait hurler Mathilde, la domestique qui s'occupait d'elle.


II- La traversée

Le vent tourna l'année de ses seize ans. Son père lui expliqua qu'il avait de nombreuses affaire à régler et qu'elle serait envoyée chez un ami à lui, habitant l'Empire en attendant. Elle tenta de protester mais rien n'y fit et le départ fut fixé un mois plus tard. Le jour prévu arriva bien vite. Elle finissait de ranger ses bagages avec Mathilde quand Willow frappa timidement à la porte de sa chambre. Il n'avait jamais fait cela auparavant et elle le dévisagea d'un air étrange. Il hésita longtemps avant de rentrer et de prendre la parole. Il sortit une épée neuve de derrière son dos lui expliquant que son père voulait bien la lui donner et qu'elle pourrait se révéler utile un jour. Elle acquiesca en silence, le remercia et il disparut comme il était venu.
On chargea ses bagages dans une charrette tandis qu'elle et son père partaient à cheval jusqu'au port. Elle embarqua après de brefs adieux. Elle était contente de voir l'océan, de sentir son parfum et de savoir qu'elle allait le traverser, elle n'avait jamais réalisé qu'elle l'aimait à ce point. Le voyage devait prendre quelques semaines, ce qui lui laissait largement le temps de s'ennuyer. Elle passait beaucoup de temps avec un des seconds du capitaine, un homme sympathique qui répondait aux nombreuses questions qu'elle posait sur la mer et la navigation. Il lui apprit les différents noeuds, les vents, les courants et les rôles des marins. Trois semaines après le départ, elle en savait plus que le mousse. Il restait normalement un peu moins d'un mois pour achever le voyage mais un événement imprévu perturba les prévisions.
Un matin, Ambre se réveilla au beau milieu d'une pagaille infernale. Des marins couraient dans tous les sens et les autres voyageurs semblaient au désespoir. Mathilde, qui l'avait accompagnée, déboula complétement paniquée dans la cabine. Elle ordonna à Ambre de se cacher car des pirates risquaient d'attaquer à tout moment. Elle fronça les sourcils. Se cacher dans le navire était une technique assez stupide puisque quand ils ne le détruisaient pas, ils emportaient avec eux le bateau, du moins dans les histoires qu'elle avait lu. Mathilde repartit, fermant la porte à double tour, croyant sans doute la protéger. Il ne restait pas beaucoup de temps pour réfléchir. Attrapant une épingle dans ses cheveux, elle commença par se libérer, ouvrant d'un clic le verrou rouillé. Elle se précipita sur le pont où personne ne la remarqua : les choses avaient été plus vite que prévu, l'abordage avait commencé.
Elle retourna vers sa cabine mais un marin blessé bloquait le passage. Elle le tira comme elle put à l'intérieur et referma la porte. Peu à peu le vacarme diminua jusqu'à devenir un parfait silence. Une voix s'éleva sur le pont.
"Il semblerait que vous vous soyez rendus... En temps normal je n'aurai pas hésité une seconde à couler ce navire et ses occupants, mais il se trouve que je manque d'hommes... Que tous ceux que la piraterie intéresse me rejoignent sur le pont !"
Les méninges d'Ambre fonctionnaient à toute allure, elle ne donnait pas cher de la vie de ceux qui refusaient, encore moins de celle des femmes. Avant même qu'elle eut pu se rendre compte de ce qu'elle faisait, elle arracha les vétements du marin agonisant et les enfila apres avoir aplati sa poitrine dans un tissu. Satisfaite du résultat, elle fouilla dans ses bagages pour trouver l'épée de Willow, prit son courage à deux mains et rejoignit l'attroupement qui entourait déjà le pirate.


III- Pirates

Une sorte de passerelle avait été dressée entre les deux navires, ce n'était pas fini. Avant d'être accepté comme recrue potentielle, il fallait avoir l'âge, du moins la physionomie requise. Tous ceux qui pouvaient se révéler des poids étaient refusés. Elle avança d'un air déterminé et arrivée à la passerelle, un géant l'interpella.
"Toi là ! Ton nom ?"
"Willow monsieur"
Elle avait dit le premier nom qui lui était passé par la tête.
"T'as quel âge ?"
"Seize ans monsieur."
Il éclata de rire.
"Allez ça va, tu feras l'affaire, et au fait moi c'est Joe, pas monsieur."
Ambre montra d'un hochement de tête qu'elle avait compris et s'empressa de rejoindre le pont du trois-mâts ennemi.
Les premiers jours à bord furent très difficiles, elle n'avait pas l'habitude de subir de telles conditions de vie et était terrifiée à l'idée qu'on puisse découvrir qu'elle avait menti. Cela n'arriva jamais. Au bout de quelques semaines elle fut totalement intégrée à l'équipage. Elle réalisait n'importe quelle tâche aussi bien que la plupart des hommes et se révélait être une très bonne pirate lors des abordages. Elle passa ainsi deux ans à bord du vaisseau. Elle connaissait désormais tous les secrets d'un navire, avait appris à tirer au pistolet et battait tous les autres matelots à l'épée.
Elle quitta pourtant ses compagnons à dix-huit ans, pensant que la vie de pirate ne devrait pas être celle qu'elle choisirait. Elle avait encore en tête de nombreuses règles et ne s'était pas affranchie des conventions de son milieu, mais l'appel de la mer fut plus fort et quelques semaines plus tard elle fut de retour au port.
Elle ne tarda pas à trouver un nouveau poste de matelot à bord du Dragon. Navire pirate respectable, il avait aussi un excellent capitaine avec qui elle ne tarda pas à se lier d'amitié. Elle devint rapidement son second. Tout se passait bien jusqu'à ce que par hasard un matelot à bord découvre qu'elle était une femme. La nouvelle suscita tant d'agitation à bord qu'il fallut organiser une réunion pour savoir si elle conserverait ses fonctions. Le capitaine et environ la moitié de l'équipage la soutenait, mais d'autres n'étaient pas de cet avis. Il fut décidé qu'elle resterait et que tous ceux qui étaient contre partiraient ou se mesureraient à elle s'ils pensaient pouvoir mieux faire. Quelques uns tentèrent leur chance, sans grand succès. Tout continua comme avant, la vie était belle, peut être trop pour durer de la sorte.
La capitaine fut tué durant un abordage, ce fut un coup rude. Personne ne s'attendait à un tel revers de fortune et tous restèrent hagards pendant quelques jours, et l'évidence apparut : Ambre était capitaine. La discorde reprit de plus belle et elle dut faire face à une violente période de tensions. Finalement, on l'accepta comme chef, et le navire fut rebaptisé l'Ombre afin de marquer le changement. Se retrouver capitaine à vingt-deux ans n'était pas une tâche aisée et il fallut du temps avant qu'Ambre s'habitue. Puis, peu à peu le navire devint l'un des plus redoutés de la côte impériale, et par conséquent, un des plus traqués.

IV- "Un bon capitaine sombre avec son navire ..."

L'inévitable finit par arriver. Un journée d'été, deux ans après la mort du capitaine, la Marine impériale encercla l'Ombre. A un contre dix, les forbans n'avaient aucune chance. La bataille faisait rage et chacun combattait courageusement mais ils étaient trop nombreux. Tandis qu'elle croisait le fer avec un officier, Ambre fut touchée par une balle dans l'épaule et perdit connaissance lorsqu'un soldat l'assomma avec la crosse de son pistolet dans la mélée.
Elle ouvrit les paupières dans un lieu inconnu. Tout était flou et tremblotait, il lui fallut plusieurs minutes pour comprendre qu'elle se trouvait dans une cabine. Se rappelant brusquement de la bataille, elle voulut de relever quand une douleur sourde dans l'épaule la fit se rasseoir. Elle constata alors pour la première fois la présence de quelqu'un sur sa gauche. La bouche pâteuse elle articula du mieux qu'elle put.
"Où suis-je ? Que s'est-il passé ?"
La voix à sa gauche lui répondit calmement.
"Calmez vous mademoiselle, vous êtes saine et sauve, vous ne risquez plus rien désormais."
Elle s'arréta net ... "Mademoiselle" ? Ce n'était pas quelqu'un de l'Ombre, elle avait défendu à tout le monde de l'appeler comme ça. Une horrible impression s'empara d'elle et avant qu'elle ait pu poser une autre question, elle vomit à plusieurs reprises ce qui lui restait dans le ventre. On la nettoya et lui demanda de se reposer. Elle resta allongée, les yeux écarquillés et fixant le plafond. Plusieurs heures passèrent avant qu'on ne revienne. Elle posa alors les mêmes questions que précédemment. Ce fut une voix différente qui prit la parole.
"Vous êtes à bord du Marie-Rose, vaisseau de la Marine impériale. On vous a retrouvé il y a deux jours sur le pont d'un navire pirate, qui vous avait sans doute enlevé. Une chance que vous soyez en vie croyez moi, quelques minutes de plus et vous auriez sombré avec le navire ..."
Son coeur s'arréta dans sa poitrine à l'entente du mot 'sombrer'... Ses hommes étaient morts, elle était en vie. Elle ne put retenir un terrible gémissement. Voyant qu'on se penchait sur elle pour lui demander si tout allait bien, elle tenta d'agripper le col de son interlocuteur. Il fallut à peu près deux secondes à celui-ci pour la forcer à se recoucher. Elle se mit à hurler. Elle avait failli à sa tâche et non seulement elle devait subir la honte de ne pas avoir protégé correctement son navire, puisqu'elle était encore en vie, mais en plus la Marine la croyait victime des flibustiers. Sa raison lui échappa et elle resta mi-criant mi-pleurant plusieurs heures puis s'enferma dans un mutisme pathétique lui donnant l'apparence de la démence. Elle insultait et accusait parfois la Marine à mi-mots mais ceux qui entendaient ses paroles pensaient qu'elle parlait de ses "ravisseurs".
On finit par la déposer à un port, comme si sa folie était inguérissable tant qu'elle restait sur les flots, ce qui, pour une fois, était assez proche de la vérité. Elle resta renfermée sur elle-même, ne disant jamais un mot et errant le long de l'océan, sans oser s'en éloigner. Elle avait perdu toute notion de futur et attendait passivement que le destin veuille bien s'occuper d'elle. Puis, comme il tardait à faire son oeuvre, elle se reprit, petit à petit. Un projet insensé prit peu à peu forme dans son esprit...
Chaque jour elle se rendait sur la même plage, s'asseyait et fixait intensément l'océan jusqu'à ce que le soleil s'y écroule. Si quelqu'un s'était approché, il aurait pu l'entendre marmonner quelques mots, mais elle était toujours seule. Le manège dura plus d'un mois avant qu'elle n'obtienne un résultat.

V- L'Océan

Comme tous les jours, elle avait attentivement observé la course du soleil sans que rien ne la perturbe. Elle allait se lever quand une silhouette apparut dans la brume du crépuscule. Elle se découpa petit à petit, ses traits semblaient familiers à Ambre, sans qu'elle puisse leur donner un nom. Son excitation grandit. Elle salua l'inconnu, se présenta, sous son vrai nom cette fois, et posa la question qui lui brûlait les lèvres depuis l'arrivée de l'ombre.
"Qui êtes-vous ?"
Il sourit mystérieusement et planta son regard dans les yeux d'Ambre.
"Tu sais très bien qui je suis."
Elle déglutit péniblement, elle le savait, mais ne voulait pas y croire, parce que ... parce que c'était impossible !
"Pourquoi devrai-je croire ce que je pense être vrai ?"
Un silence de quelques secondes s'installa après sa question, puis, lentement, la mer se retira. C'était mauvais signe, cela signifiait normalement qu'une immense vague arrivait. Ambre resta pourtant calme et la mer revient à sa place comme elle était venue : glissant doucement sur le sable.
"D'accord, je vous crois ... Je me crois...Vous êtes l'Océan."
Un nouveau sourire illumina le visage de l'homme et il acquiesca sans un mot. Ambre continua.
"Je vous ai appelé parce que j'ai quelque chose à vous proposer ..."
"Je doute fort que cela m'intéresse mais parle, je t'écoute."
"Je suis venue vous demander votre appui et une partie de votre pouvoir. Je veux être invincible sur les mers, pas en ayant un meilleur navire, mais en sachant que je peux compter sur vous. Je ne vous demande pas un appui permanent mais de vous rallier à ma cause à chaque bataille où je ne peux triompher seule."
Comme prévu, l'Océan éclata de rire.
"Pourquoi ferai-je une chose pareille ? Je n'ai rien à y gagner."
" Non effectivement, mais vous n'avez rien à perdre non plus. Les hommes maîtrisent de mieux en mieux cette forme dénaturée de magie qu'ils osent appeler "civilisée", tôt ou tard l'un d'eux vous forcera à se rallier à sa cause. Moi je vous donne le choix. Je vous laisse un an pour observer l'âme de tous ceux qui naviguent. Si seulement l'un d'entre eux mérite plus que moi votre soutien, et désire l'obtenir sans que vous lui proposiez, je m'effacerai et oublierai toute idée de pacte."
Elle savait qu'elle avait vu juste en parlant de magie civilisée. Toute trace d'amusement avait disparu du visage de l'Océan, il la regarda d'un air sombre avant d'esquisser un rictus.
"On peut dire que tu sais ce que tu veux... J'accepte au moins d'y réfléchir. Rendez-vous ici même dans un an."
A ces mots il s'évapora dans l'air. Le pacte avec l'Océan n'était pas la seule ambition d'Ambre, elle disposait d'un an pour s'atteler à sa tâche principale...

VI- Le Prince des pirates

Le port de l'Empire avait beau être surveillé jour et nuit par la Marine, de nombreux pirates y faisaient étape et les pendaisons étaient courantes. La dernière en date avait eu lieu le matin même et on avait détaché le corps pour préparer celle de l'après-midi. La ville disposait bien sûr de plusieurs gibets, mais tous les forbans passaient sur celui de la grande place, afin de servir d'exemple. La foule se pressait déjà sur le pavé, aujourd'hui on pendait un capitaine, tout le monde voulait donc assister au spectacle de l'agonie du méchant. L'éxécution se déroula sans incident majeur et tout le monde fut content. La place se vida et fut totalement déserte une fois la nuit tombée. Le lendemain arriva bientôt. A l'image d'une manège macabre et monotone, on s'était à nouveau levé pour ne pas rater la pendaison du matin, mais la surprise fut grande quand on constata qu'un corps était déjà accroché à la corde. Il fallut plus d'une heure pour identifier M. De Tellenger, fameux capitaine du Vengeur, fierté de la Marine. La nouvelle se répandit dans le port comme une trainée de poudre, faisant jaser les commères et jubiler les flibustiers. On but plus d'une chope en l'honneur du "sacré gars" qui avait osé défier ainsi la Marine, car il ne faisait aucun doute qu'il s'agissait d'un assassinat. L'affaire se tassa dans les jours qui suivirent. On pendit trois pirates trop enthousiastes et la vie reprit son cours. Deux jours plus tard, trois officiers étaient retrouvés suspendus à la potence, morts évidemment. Les rumeurs reprirent de plus belle...

* * *

"Croyez moi, ce type là, faut pas lui marcher sur les pieds, mais j'aimerai bien lui serrer la main, on n'en croise pas tous les jours des comme ça !"
Accoudée au bout du bar, Ambre sourit, releva la tête et se rapprocha de l'homme qui venait de parler avant de demander une chope de bière. La réaction fut immédiate, l'homme sursauta et se tourna vers elle. Il ne l'avait pas remarqué auparavant.
"On ne t'a jamais vu pas ici toi !"
"C'est parce que j'y étais pas..."
"Fais pas le malin, qui es tu ?"
Ambre hausse les épaules, ignorant la question.
"Et toi ?"
"D'habitude on m'appelle Nate... Qu'est-ce que tu viens faire par ici ?"
La méfiance dans la voix de l'homme était à peine dissimulée, Ambre ne pouvait que le comprendre, les événements des derniers jours ne mettaient pas spécialement en confiance.
"Te serrer la main."
Elle dut réprimer un fou rire devant l'air surpris puis indigné de l'homme. Un long débat pour savoir si elle était oui ou non la personne recherchée se mit en place jusqu'à ce que, fatiguée, elle y coupe court.
"Après demain, en réponse au trois pendaisons d'aujourd'hui et demain, il y aura trois morts..."
"C'est pas bien dur à deviner j'aurai pu dire la même chose !"
L'exclamation venait de l' un des hommes du fond de la salle. Elle claqua des dents d'un air agacé avant de reprendre.
"Ces morts seront M. Johnson et M. Barkley officiers de l'Alizée et un simple soldat."
Le dénommé Nate écarquilla les paupières puis plissa les sourcils.
"Pourquoi un simple soldat ?"
"Parce que Dark High Edward qu'on a pendu cet après-midi était une vraie pourriture et qu'il méritait son châtiment ..."
A ces mots, elle sortit de la taverne, laissant les marins ahuris.

* * *

Lorsque Johnson, Barkley et le soldat furent retrouvés pendus, plus personne ne douta que l'étrange individu au cheveux blancs était celui qu'on cherchait. Bientôt, tous les bas-fonds furent au courant et Ambre fut surnommée le Prince des Pirates, à défaut de lui trouver un meilleur surnom.
Son petit jeu avec la Marine dura encore quelques semaines sans qu'on parvienne à l'attraper, malgré les nombreux témoignages qu'on donnait sur elle, enfin plutôt lui, pas une seule personne n'imaginait qu'Ambre puisse être une femme, ce qui se révéla très pratique pour se cacher de la Marine.
Elle devint de plus en plus populaire parmi les flibustiers et sa réputation s'étendit aux autres foyers de la piraterie sans qu'elle ait besoin de s'y rendre. Elle ne comprit pas vraiment pourquoi elle était si célèbre dans ce milieu, beaucoup d'autres méritaient autant de louanges ; c'était sans doute car pour la première fois, quelqu'un s'attaquait directement à la Marine, défendant ouvertement la cause des forbans. Son succès fut total lorsqu'elle participa à une embuscade visant le Vengeur. L'opération échoua à moitié, mais les dégâts étaient énormes quand on savait qu'ils avaient été commis par une poignée d'hommes.
Neuf mois après les événements relatifs aux pendaisons, tout le monde la connaissait sous le nom de Prince des Pirates. C'était un titre étrange, il ne donnait aucun privilège à proprement parler mais ce n'était pas un simple sobriquet, cela ressembleit plus à un rang de respect. Les pirates n'ont pas de chefs (autres que leur capitaine), sinon ils perdraient bien vite leur réputation de liberté, mais comme chaque communauté, ils avaient besoin d'une sorte de représentant, quelqu'un à qui ils pouvaient se raccrocher et/ou se comparer, une sorte de capitaine général. Le Prince des Pirates jouait ce rôle.

VII- Le Pacte

Un an avait passé depuis qu'elle avait quitté cette plage, elle espérait que l'Océan tiendrait sa parole. Elle attendit patiemment jusqu'à la tombée de la nuit, rien de vint. Tandis que vers minuit, elle se levait pour repartir, amère et dépitée, elle sentit une légère présence autour d'elle. Sans qu'elle en voit l'origine, une vois s'éleva dans l'air, la même voix qu'un an auparavant.
"J'ai visité tous les ports, et survolé tous les navires. Ils sont plusieurs à avoir ton courage et à mériter autant que toi..."
Elle baissa la tête et se mit à marcher, sans dire un mot. Un tel refus était plus qu'humiliant, elle se sentait vide, inutile et arrogante.
"... Cependant j'ai aussi exploré les ombres des fonds marins et les débris de ton passé... Tu n'as pas eu de chance. Aujourd'hui, il n'y a que moi pour décider de ta bonne fortune sur les flots. J'accepte le pacte, à une seule condition..."
Son coeur s'était mis à battre très fort à la mention plus ou moins implicite de l'Ombre et il manqua de sortir de sa poitrine après le mot "j'accepte"... Une condition ?
"Quelle condition ?"
"Tu dois toujours rester digne de ce pacte et ne l'utiliser que quand tu ne vois pas d'autre issue. Autrement dit, reste une pirate libre... Je ne pense pas que cela te demande trop d'efforts.."
Pour la première fois en présence de l'Océan, elle sourit.
"J'accepte cette condition."
"Eh bien, Ambre Bellamy, il semblerait que toi et moi soyons liés désormais.."
"Il semblerait en effet..."



_______________________________________________________

Et ces deux dernières années ?

Après s'être faite arrêter chez les Marath, Ambre s'échappe avec le bandit Sophs Crotale qu'elle a rencontré en prison.

Peu après, elle décide de retourner en mer, mais sur son propre navire cette fois, et ce sont dans des conditions peu claires qu'elle parvient à récupérer un trois-mâts barque au large de la côte Marath, à l'aide d'une dizaine d'hommes qu'elle a recruté à l'Archipel. Le navire n'étant pas en excellent état, elle décide de le remettre à neuf avant de prendre la mer.

Pendant ce temps, elle s'occupe à se trouver un équipage fiable, ce qui n'est pas facile par les temps qui courent, la disparition inexpliquée d'Andrew Kessington son "second" n'aidant pas. Elle finit par retomber sur un vieil ami Graham, rescapé du Dragon, qui accepte de devenir son second et lieutenant. Il était important pour elle d'avoir un homme de confiance car elle savaiit déjà qu'elle ne sera pas toujours présente sur le navire, trop d'affaires l'appelant ailleurs.

Graham est rapidement accepté par le reste de l'équipage -des gars sympathiques qu'elle connaissait déjà depuis un bout de temps et avec lesquels elle n'avait jamais eu de problèmes. Une fois le navire réparé, ils partirent tous en mer, décidant d'écumer la côte Marath pour couper la route aux navires revenant de l'Île et éviter les batailles qui se déroulent là-bas : le navire, renommé l'Océan, est taillé pour la vitesse et la course-poursuite mais ne possède qu'une vingtaine de canons. Cependant, depuis la chute des Adhbreith, tout semble plus calme et la pirate hésite à aller visiter la nouvelle partie du continent.

Le retour d'Ambre sur les flots marque aussi le début d'une nouvelle idée chez elle : naviguer pour l'Océan, et c'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle a nommé ainsi le trois-mâts. Elle se sent redevable de sa survie et de sa réussite actuelle envers la puissance marine, et a décidé d'être sa voix autant qu'elle le peut. Elle s'est éloignée de toutes les convictions religieuses humaines qui l'enveloppaient encore jusque-là pour rejoindre une vision plus mystique des choses.


Connaissances :

Andrew Kessington : Son ancien second, bien qu'elle n'avait pas de navire à cette période, et ce qui pourrait le plus s'apparenter à un ami.

Sophs Crotale : Un autre visage amical, rencontré en prison.

Métis Adhbreith : On ne peut pas dire qu'Ambre et la princesse s'apprécient, elles sont bien trop différentes pour cela, mais les choses pourraient être pires.

Zéphyr Pendragon : Un drôle de garçon, elle ne sait ni son âge, ni d'où il vient, mais il a l'air de posséder d'étranges pouvoirs.

Irwin Saw : Le pirate anti-pirate, elle ne l'a croisé qu'une fois à un port, où suite à un concours de circonstances étrange, aucun réel conflit n'eut lieu.

Elle fut aussi amenée à croiser Lazulie Ybault, une gamine maladroite, Nathanaël Doe, un étrange jeune homme et Balsa Osane, une marchande au caractère bien trempé.




Dernière édition par Ambre Bellamy le Dim 10 Nov - 16:32, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org
Metis Adhbreith
Modératrice HRP/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 11/07/2011
Messages : 834

MessageSujet: Re: Ambre Bellamy   Ven 19 Aoû - 18:38

Validé
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Bellamy
Admin/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 10/07/2011
Messages : 999

MessageSujet: Re: Ambre Bellamy   Mer 17 Juil - 17:23

J'ai édité ma fiche pour la nouvelle intrigue.

_________________
____________________________

Fiche & mémoires
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ambre Bellamy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ambre Bellamy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Please, forgive me ♣ Ambre
» ~ Avouer ses fautes, poser une question ~ # Pv : Etoile d'Ambre #
» Ambre Nocis(Serdaigle)
» [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)
» Arthur Ambre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tuatha de Dearmad :: Hors rpg :: Personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: