AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Salurna Weïco ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salurna Weïco

avatar

Date d'inscription : 17/07/2012
Messages : 12

MessageSujet: Salurna Weïco ♫   Mer 18 Juil - 14:45

Salurna Weïco


I- Informations essentielles

Nom : Weïco

Prénom : Salurna

Sexe : Demoiselle

Age : 17 ans

Espèce : Invocatrice

Groupe : Voyageurs

Métier : Fait des petits boulots, par-ci par-là.


Equipement : Celle-ci est toujours avec sa pierre taillée au poignet, comme un bracelet. Son aigle chéri. Ensuite, elle ne peux s'empêcher de porter des chapeaux. On la surnomme parfois, 'Demoiselle à chapeaux'. Elle adore aussi porter des bottes en cuir et des petits foulards, ainsi que de belles petites vestes. Elle est aussi équipée d'une épée de son père, que sa mère lui a offerte avant qu'elle ne parte de la maison familiale.

Capacités : Comme Salurna est une jeune Invocatrice, elle a le pouvoir d'invoquer un animal. Comme je vous l'avais dit, un Aigle. Pour le moment, elle n'a jamais vraiment eu d'ennuis. Sinon, elle est trop timide et est une vraie chochotte. Mais elle s’entraîne à manier l'épée de son père et à combattre sa timidité.

Faiblesse : Très, très timide, la petite. Et aussi une grande chochotte. C'est aussi une grande tête en l'air. Enfin, quand elle était petite. Peut-être a-t-elle changée, depuis son départ de la maison familiale...?

Particularité : Elle se met rarement en robe. Sauf quand il y a un événement important.


II- Physionomie

Weïco est une jeune demoiselle blonde aux cheveux fins, courts, mais avec, à l'avant, de longues mèches bouclées. Celles-ci vont jusqu'à ses épaules, tandis que ses cheveux courts, environs jusqu'à son menton fin. Ses yeux sont d'un magnifique bleu comme la mer. Ce qui est courant chez les blondes. Elle ne sort jamais en robe, non. Elle préfère mettre des petites vestes, avec un beau petit foulard. Et évidemment ses chapeaux. Avec plume ou sans, rouge ou blanc, grand ou petit, visible ou discret. Elle essaye de tout. On se demande si ce n'est pas parce qu'elle a les cheveux courts et fins qu'elle ne les attache jamais, et préfère mettre un chapeau... Bref. Elle aime se sentir à l'aise. Sa mère ne l'a jamais forcé à mettre une robe. Salurna sait très bien quand elle doit en mettre une ou non. Tiens, si on regarde sa garde robes, on y trouve que deux robes. Une robe fine d'un beau rouge, et une autre, plus classique, en dentelle. Le reste, ce sont ses vestes courtes, et des jupes de toutes tailles. Elle a un petit coup de coeur pour une belle petite jupe noir, accompagnée d'une de ses vestes rouges, et un petit foulard bleu. Ainsi qu'un beau chapeau, assez âbimé à cause de l'âge sur les bords, rouge avec une belle plume bleue. Et aussi ses bottes en cuir préférées. Des couleurs très flashis et pas discret du tout quand elle se balade dans la rue, surtout en compagnie de dames portant des robes comme tout le monde. Mais elle s'en fiche un peu. En plus, elle a toujours son épée à sa ceinture. Ce qui attire les regards curieux.


III- Psychologie

Cette jeune demoiselle est très timide. Elle a beaucoup de mal à parler à des inconnus. Bien qu'elle se balade comme elle veut dans les rues, elle ignore les remarques des passants, souvent désagréables. De plus, Salurna est tendance à être une vraie chochotte et a une peur bleue des petits insectes en tout genre. N'imaginez surtout pas voir Salurna se balader dans une forêt : Elle regarderait partout, sur la moindre feuille d'arbre, pour voir si une bête ne s'y cache pas. Et bien sûr, quand elle en trouve une, elle panique comme une folle. On a du mal à croire que cette demoiselle sait manier une épée. Salurna est aussi du genre tête en l'air. Quand elle était petite, ses parents lui demandaient beaucoup de choses. Elle se concentre sur une étape en générale, et elle ne se souvient plus du reste.
Salurna Weïco, de son nom complet, aime faire de longs voyages. Celle-ci très rusée, elle a dans ses habitudes de pénétrer dans les bateaux pirates comme ci ne rien n'était. Quand elle se fait prendre, elle se fait passer pour une nouvelle dans l'équipage. Et évidemment, le bateau arrivant au port, elle s'enfuit dans le port, et l'équipage ne la retrouve jamais. Oui, jamais, car elle change toujours de bateau et d'équipage, ce qui est très logique. Mais elle sait bien qu'un jour, son petit manège ne marchera plus. Certaines personnes pensent que Salurna est une pirate, mais pas du tout. Sa mère lui avait pourtant dit de trouver le plus vite possible un métier, mais elle n'en a pas encore. Elle préfère faire des petits boulots. Pourquoi ? Pour rester libre comme l'air, et continuer à voyager, bien sûr !



IV- Histoire

** L'enfance **


Salurna naquit au Printemps dans une famille d'Invocateurs voyageurs. Les Weïco, un nom presque inconnue. Ils n'avaient peut-être pas de maison, mais passaient beaucoup de temps sur les terres de l'empire. Et c'est au bord de l'océan, que Salurna arriva au monde. Au début, sa mère et son père étaient paniqués : Salurna avait les cheveux roux. On disait que les filles aux cheveux roux étaient des sorcières. Mais ses parents étaient tout deux des Invocateurs. Mais, quand Salurna grandit, ses cheveux fut plus clairs, à en devenir blonds. De beaux cheveux blonds et fins. Elle avait le même visage et les mêmes cheveux que sa mère. Ses parents ont donc pensé qu'elle aurait le caractère de son père...
Et ils avaient bien raison. Salurna arriva à l'âge de 6 ans. Elle avait vécu jusque là une enfance joyeuse. Sa mère, avait arrêté de bouger pour s'occuper d'elle, mais son père continuait à vagabonder un peu partout dans le monde. Mais la présence de son père ne manqua pas à Salurna. Elle était bien heureuse avec sa mère. Mais sa mère commençait à être inquiète : Depuis le temps, Salurna aurait dû rêver d'un animal. Comme tout les futurs Invocateurs. Mais Salurna ne fit aucun rêve. La mère prit sa fille dans ses bras et lui murmura dans l'oreille :
<< Si tu avais fait un rêve, tu me le dirais, n'es-ce pas ? >>
<< Bien sûr, Maman ! >>
Le soir même, une nuit de pleine lune, le père arriva. Sa mère, qui avait vu de loin son mari, ordonna à Salurna de rester à l'intérieur de la maison. Une belle petite cabane. La petite fillette protesta, mais sa mère lui jeta un regard froid. Salurna, à contre coeur, rentra à l'intérieur. La porte claqua. Devant elle se trouvait l'esprit de sa mère. Une louve. Elle comprit qu'elle était là pour la surveiller. Salurna se mit à terre, comme une indienne, et attendit. Pourquoi ne pouvait-elle pas accueillir son père, toute contente ? Elle aurait tellement voulu voir son père, de retour depuis plus qu'un an ! Pourquoi une telle réaction de la part de sa mère ? La louve toucha, de son museau, la joue de la fillette. Salurna lui tourna le dos, vexée et boudeuse. Elle se leva, et alla dans son hamac. Elle s'allongea de tout son long pour être à l'aise. Salurna laissa tomber quelques larmes, et s'endormit. Profondément...
Elle fit un drôle de rêve. Elle rêvait qu'elle se trouvait dans les Landes Vertes de l'empire. Elle était allongée dans l'herbe. Sur son nez, une petite coccinelle. Elle cria de peur, donna un violent coup de main dans la coccinelle, qui tomba à terre. Elle se releva rapidement, et se mit à courir dans les hautes herbes. Elle courait les yeux fermés, la bouche ouverte, et laissait parfois passer des petits cris de peur. Puis, elle s'arrêta un moment pour reprendre son souffle. Elle était toujours dans les landes. Elle regarda le ciel. Des petits moutons flottaient par-ci par-là dans le ciel bleu azur. Soudain, un nuage éclata. Une ombre ailée en sortit. Salurna était émerveillée par la vitesse de ce magnifique animal. Un oiseau ? Non, c'était beaucoup trop gros. Soudain, l'animal piqua. Il avait trouvé une proie. Salurna regarda l'oiseau faire, toujours aussi émerveillée par cette agilité. Le vent soufflait dans ses cheveux courts. L'animal attrapa quelque chose, et fonça droit vers la fillette. Salurna, de peur, se plaqua à terre. Tant pis pour ses habits ! L'oiseau arriva à toute vitesse vers elle. C'était un magnifique aigle ! Salurna put distinguer un petit rongeur entre les serres de l'oiseau. Soudain, elle commença à paniquer : C'était un petit écureuil roux avec du blanc sur le ventre, des petites oreilles touffues comme sa queue bien arrondie. Salurna se demanda alors si c'était l'invocation de son père... Elle surmonta sa peur, se leva, et tendit ses bras en cria :
<< Lâche le tout de suite ! >>
L'aigle s'arrêta brutalement. Il n'était qu'à quelques centimètres de la fillette. Il la fixa de ses yeux persans. Le coeur de Salurna battait la chamaille en voyant le pauvre petit écureuil, mort entre les serres de l'animal. Elle pensa alors si son père aussi était mort. Car si le propriétaire du totem mourrait, la pierre se briserait en mille morceaux et l'esprit mourrait. Des larmes coulèrent dans le cou de Salurna. Elle n'avait pas remarqué qu'elle pleurait. Elle brandit un poing vers l'oiseau et lui hurla :
<< Pourquoi tu l'as tué ! >>
Elle savait que l'oiseau n'allait pas le répondre, mais celui-ci lâcha le petit corps sans vie du rongeur. L'oiseau continuait à planer à côté d'elle, sans s'enfuir. Comme-ci il voulait lui dire quelque chose d'important. Il était brun et blanc, et avait des yeux marrons. Elle ne pensa pas une seconde que c'était son premier rêve où elle voyait un animal. Elle ne pensait qu'au petit écureuil et à son père. Surtout à son père.
<< Va-t-en ! Je ne veux plus te voir ! >> Hurla-t-elle encore une fois à l'aigle.
L'aigle, comme à contre coeur, s'envola dans le ciel en laissant sa proie à terre. Salurna se précipita vers le blessé. Elle le prit dans les mains. Quelques larmes tombèrent sur l'esprit. Soudain, l'écureuil commença à ressembler à une pierre. Salurna fit de grands yeux quand la pierre se brisa. Non ! Tout les morceaux tombèrent à terre, sauf un. Elle le sera dans sa paume de main, et se mit à pleurer doucement. Pourvu que mon père soit en vie. Ce n'est qu'un cauchemar !
Salurna ouvrit doucement ses paupières. Elle était dans son hamac. C'était le petit matin. Elle bailla un moment, heureuse. Ce n'était qu'un cauchemar. Elle se leva péniblement. La maison n'était formée de qu'une seule pièce. Au mur, les hamacs, et au centre, une petite table pour manger. Sa mère était assise à table, justement. Salurna courut vers elle, pieds nus, et lui fit un câlin. Sa mère fut un peu étonnée, et lui demanda :
<< Ma puce, qu'es qui ne va pas ? >>
<< Où est Papa ? >>
Sa mère ne répondit pas. Ses yeux étaient rouges, comme ci elle avait pleuré toute la nuit. Salurna comprit alors. Elle eut une boule à la gorge. Elle était sans voix. Pourquoi avait-elle rêvé de la mort de son père, le jour de sa mort ? Elle ne comprenait pas.
<< Au ciel, ma chérie. Au ciel... >>
Mme.Weïco sera dans ses bras sa fille. Elles se mirent toutes deux à pleurer. Puis, après un bon moment, sa mère lui demanda tristement, mais sérieusement quand même :
<< Pourquoi une telle question alors que tu viens juste de te réveiller ? >>
<< J'ai fait un rêve, Maman... >>

** Le départ **


Salurna Weïco se réveilla dans son hamac. Aujourd'hui, elle fêtait ses 16 ans. Bientôt 10 ans que son père avait rejoint les anges. Salurna devait l'accepter avec mal. Mais elle devait oublier ça, et se concentrer sur sa nouvelle journée, sa nouvelle vie. La veille, sa mère lui avait promis que pour ses 16 ans, elle serait libre comme l'air. Salurna en avait réfléchit toute la nuit : Elle ne voulait guère laisser seule sa mère, alors qu'elle avait encore besoins d'elle. Mais l'envie d'être libre, d'aller où elle le souhaite, la poussait à accepter. Elle se leva péniblement. Sa mère était dehors, à en croire la porte ouverte. Elle saisit sa pierre qui était sur la table. C'était son esprit. Un aigle. Cette chose aussi, elle avait eu du mal à l'accepter. Avant ses 15 ans, elle en parlait toujours avec sa mère, et ce sujet se terminait toujours par une dispute. Puis, Salurna accepta son destin. Sa mère lui disait toujours que c'était son père qui avait choisit cet animal, avant de mourir, pour elle. Et qu'elle devait l'accepter. C'était un souvenir de son paternel. Mais aussi son premier pas dans le monde des Invocateurs, après ses rêves où l'aigle cachait le soleil. Sortant de ses pensés, elle attacha sa pierre à un bracelet qui était sur son poignet droit, et sortit de la maison. Elle claqua la porte derrière elle. Elle prit une bouffée d'air. Sa mère était au potager, qui se trouvait devant la maison. C'était un moyen simple et pratique pour se nourrir, mais long quand même. La jeune demoiselle s'avança vers sa mère. Les cheveux de celle-ci devenaient gris. Elle commençait à se faire vieille. Depuis que Salurna était née, sa mère n'avait pas vraiment bougé de la maison. Sauf peut-être pour chercher à manger au marché ou au port. Elle s'avança vers sa fille, une pelle à la main. De son autre main, elle toucha la joue de sa fille.
<< Il est l'heure >>
<< Oui, il est l'heure >> Répéta Salurna.
Sa mère avait des larmes aux yeux. Salurna comprenait sa tristesse, de perdre son mari, et 10 ans plus tard, sa fille bien aimée. Salurna aurait réagit de la même façon.
<< Va préparer tes affaires, je t'emmène au port. >> Ordonna Mme.Weïco.
<< Tu es sûr de m'accompagner ? >> Demanda sa fille.
Elle hocha la tête. Elle donna un coup de pelle dans la terre. Salurna s'avança vers une plus petite cabane, qui se trouvait derrière la maison principale. C'était là qu'on pouvait s'habiller tranquillement, et où se trouvait les gardes-robes. Elle pénétra à l'intérieur, et ouvrit une valise qui était posée à terre. Elle y rangea déjà sa robe de nuit. Puis, elle ouvrit sa garde-robes personnelle. Elle trouva avec surprise une belle épée, jamais utilisée vu son état de conservation. Elle prit l'arme blanche dans ses mains. Un coup de sa mère ? Peut-être. Elle posa l'arme à terre pour continuer de faire sa valise. Elle repensa à tout ces moments passés ici, du meilleur au pire. Ses 15 ans, la mort de son père, ses rêves, les balades au marché avec sa mère, l'envie de voyager... Tout en pensant, elle saisit son seul chapeau. Un chapeau que sa mère lui avait rapporté une fois. Un grand chapeau d'un rouge ancien, avec une plume bleue derrière. Les bords avaient été grignoté par des souris. Elle le mit sur sa tête, et continua à ranger ses affaires dans sa valise. Elle saisit ensuite un foulard bleu, un haut simple, blanc, une petite veste d'un rouge assortit à son chapeau, une petite jupe noire et ses bottes en cuir favorites... Elle regarda à côté d'elle, l'épée qui roulait doucement au sol. Elle saisit l'arme par sa coque de métal, et sortit de la petite cabane. Sa mère se trouvait à quelques mètres de là, l'attendant. Elle était avec une belle robe en dentelle d'un rose très ancien et un petit sac assortit. Elle lui souriait gentillement, comme à son habitude.
<< L'aube d'une nouvelle aventure commence, ma chérie. >>
Salurna se mit à rire. Sa mère ne changera jamais. Puis, elle lui montra l'épée qu'elle avait trouvé dans sa garde-robes. Le sourire de sa mère disparut à la vue de cette arme blanche. Salurna voulait juste savoir d'où venait cette arme, et pourquoi elle l'avait trouvé dans sa garde-robes.
<< C'est la seule chose que ton père a ramené avant sa mort... Et je te la donne. >>
Salurna avait appris comment était mort son père 1 an après sa disparition. Il serait revenu avec une barque du port de l'empire, et à son bord, un vrai trésor. C'était tout ce qui avait gagné en travaillant. Il en était fier. Il avait aussi ramené une épée, dont le bout était doré. Salurna regarda le bout de l'épée : Il était en or. Elle sera l'arme dans sa main. Hélas, son père avait croisé sur le chemin du retour, des pirates Hors-la-lois. Evidemment, vous connaissez la suite... Sa mère la regarda droit dans les yeux. Salurna lui rendit son regard. Puis, la mère lança :
<< Allons y, je t'accompagne au port. Promet moi de ne pas faire de bêtises. >>
<< Maman... Je suis grande maintenant ! Mais je te le promet. Je viendrais te voir quand je le pourrais, aussi. >>

V- En dehors du jeu

Prénom/pseudo : Certaines personnes me surnomment Satinette ou Satinée. Mais je suis plus connue sous le pseudo de 'Chtilapin'. (Ne vous moquez pas ! è.é) On peut aussi m'appeler Zouh.

Age : 12 ans 1/2. Héwi, je suis jeune non ? :aa:

Comment avez-vous découvert le forum ? : Grâce à Alili :3

Une remarque sur le forum ? Il est beau *o*


Dernière édition par Salurna Weïco le Mer 18 Juil - 16:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lgdc-warriorcats.forumactif.fr
Metis Adhbreith
Modératrice HRP/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 11/07/2011
Messages : 834

MessageSujet: Re: Salurna Weïco ♫   Mer 18 Juil - 15:27

Bonjour et bienvenue sur Tuatha Salurna ^^
Alors alors, que dire. Tout d'abords relis bien la fiche des invocateurs, surtout les précisions du second message. Les invocations ne sont pas des esprits indépendant avec un nom mais une extension du mental de l'invocateur. Ainsi à moins d'être schizophrène il n'y aucune raison de donner un nom à son invocation. C'est un peu comme-ci tu donnais un prénom à une part de ta personnalité.
Sinon relis ton histoire, il y a beaucoup de fautes au niveaux de la concordance des temps ainsi que de nombreuses répétitions :

Salurna fut née -> est née/ naquit(pourquoi utilise tu du passé antérieur ? Ce temps permet de dater une action antérieur à une autre action du passé. Il n'y a qu'un verbe ici, utilise donc plutôt du passé simple, ou encore le passé composé) au Printemps dans une famille d'Invocateurs voyageurs. Les Weïco. Une famille presque inconnue par l'empire. Ils n'avaient peut-être pas de maison, mais passaient beaucoup de temps sur les terres de l'empire. Et c'est dans cette empire, au bord de l'océan, que Salurna arriva (attention avec le passé simple, ce temps à tendance à alourdir un texte, de plus on l'utilise généralement avec l'imparfait qui ce trouve être le temps du récit alors que le passé simple est le temps de l'action. Il permet de briser l'habitude et les descriptions qu'exprime l'imparfait) au monde.

Une fois que tu auras fait cela je relirai ta fiche plus en détails mais pour le moment ce sont surtout les points qui me saute aux yeux ^^
Surtout ne prend pas mes reproches à coeur, j'ai moi-même eu beaucoup de mal au début à éviter les répétitions et à maitriser la concordance des temps. Mon truc pour éviter les fautes = écrire à l'imparfait et fuir le présent, qui est un temps difficile à maitriser correctement, et surtout ne pas me compliquer la vie avec des temps peu courants. Et surtout technique ultime, relis toi à haute voix. En général si tu entends quelques chose qui cloche à l'oreille il y a 90% de chance pour qu'il s'agisse d'une faute de temps ou d'accords.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Salurna Weïco

avatar

Date d'inscription : 17/07/2012
Messages : 12

MessageSujet: Re: Salurna Weïco ♫   Mer 18 Juil - 16:01

Bonjour et merci ^^

Bon, j'ai revu un peu ça. Je l'avoue, je répète souvent les mêmes choses, et puis moi et les verbes... C'est souvent horrible :$ En fait, ça dépend du verbe, le groupe et etc. Dès moments je me complique la vie pour rien. :')
Revenir en haut Aller en bas
http://lgdc-warriorcats.forumactif.fr
Metis Adhbreith
Modératrice HRP/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 11/07/2011
Messages : 834

MessageSujet: Re: Salurna Weïco ♫   Mer 18 Juil - 16:25

On se complique souvent la vie au début ^^
Je vais valider ta fiche mais d'abords il faut que tu enlèves le nom que tu avais donné pour la louve de ta mère. Sinon dernier conseil, attention au début de tes phrases, tu commences souvent par un pronom ou par "mais". N'hésites pas à utiliser des connecteurs logiques comme : néanmoins, cependant, malgré tout etc. Cela te permettra de mieux lier ton récit et de faire des liaisons entres les phrases.

Voila voila, tu règle juste ce détail de Gaïa et je valide ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Salurna Weïco

avatar

Date d'inscription : 17/07/2012
Messages : 12

MessageSujet: Re: Salurna Weïco ♫   Mer 18 Juil - 16:30

Voilà, c'est fait.
Je vais retenir tes conseils, évidemment. Merci. :p
Revenir en haut Aller en bas
http://lgdc-warriorcats.forumactif.fr
Metis Adhbreith
Modératrice HRP/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 11/07/2011
Messages : 834

MessageSujet: Re: Salurna Weïco ♫   Mer 18 Juil - 16:44

Très bien, fiche validée

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salurna Weïco ♫   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salurna Weïco ♫
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tuatha de Dearmad :: Hors rpg :: Personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: