AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Quête] Un naufrage profitable

Aller en bas 
AuteurMessage
Murmure
Modératrice RP
avatar

Date d'inscription : 04/04/2013
Messages : 198

MessageSujet: [Quête] Un naufrage profitable   Mar 10 Sep - 19:23

UN NAUFRAGE PROFITABLE




Le ravitaillement a du retard chez les Colonies Barahy. Cette fois, ce ne serait pas à cause d'attaque mais bien de la tempête qui a agité l'océan hier.

Ce n'est pas un voyage qui se fait au hasard. Peut-être monterez-vous sur un des nombreux navires qui s'aventurent afin de récupérer les marchandises. Piller ou sauver. Aider ou profiter.

Il faudra vous inscrire pour participer à défaut de payer quelques pièces.

Ordre de passage :

Metis Adhbreith
Ambre Bellamy
Irwin Saw
Nathanaël Doe
Greynn Dheangst  

Consignes :

Dans un premier temps, les 3 groupes de joueurs seront séparé. Ils se rejoindront au fur et à mesure de l'avancement des événements.
L'ordre de passage dans un premier temps n'est donc pas nécessaire d'être strictement observé. Si des joueurs veulent plus développer que d'autres... les consignes s'adapteront.

Ce que fait votre personnage est plutôt libre. Ses actes et idées seront prises en compte. Si vous voulez prendre une initiative ayant un impact ou une certaine importance, vous pouvez (devez) me contacter par mp.

Voici donc les entrées, à vous la suite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Murmure
Modératrice RP
avatar

Date d'inscription : 04/04/2013
Messages : 198

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Mar 10 Sep - 19:24


Métis

- Gouvernante !

La porte est ouverte sans qu’on prenne la peine de frapper et c’est un valet échevelé qui entre essoufflé.

- Le navire de ravitaillement Barahy s’est échoué ! Des rumeurs courent au sujet de la cargaison, elle serait récupérable apparemment, le navire s’est échoué contre des récifs émergés. … que devons-nous faire ?

Enfin, il reprend un peu contenance. Il ajuste sa tenue et se tient un peu plus droit.

La malchance des Barahy pourrait se révéler être une bénédiction pour la pauvre et malmenée colonie de l’Empire.



Ambre et Irwin

Le Némésis voguait avec un vent favorable. C’est une chance car le navire Barahy à la cargaison précieuse pourrait lui passer sous le nez s’il lambinait. Sur le pont, les marins s’activent sous les ordres du Capitaine. D’autres pensent leurs plaies comme l’intriguant Bellamy. Rien de très grave, heureusement. Et la chance semble continuer car un navire pêcheur vous informe que ledit navire s’est échoué lors de la tempête qui a déchaîné les flots au nord et touché l’Ile.

Évidemment, pour arriver les premiers il faudra continuer mais le vent n’est plus aussi solide. Le Némésis ralenti, comme appesanti. Plusieurs navires sont croisés, des navires dont la taille et la voilure font que le Némésis les dépasse avec aisance. Etant donné leur cap, nul doute qu’ils vont là où le vent vous porte. Ça, ce n’est pas une bonne nouvelle et la nuit tombe…



Nathanaël et Greynn

L’un a un contrat, l’autre est simplement curieux. C’est vrai que l’île est une source de bien des interrogations et convoitises. Généralement, l’homme ne convoite pas sans raison. Le voyage se déroule calmement, monotonement. Il n’y a rien jusqu’à ce que le navire marchand rencontre une autre barge qui l’informe de la catastrophe et du navire échoué.

Peut-être est-ce par intérêt, par compassion, par camaraderie que le navire changea de cap.

Bien sûr, nous irons sur l’île ensuite. Si vous n’êtes pas content, sautez par-dessus bord et nagez, c’est droit au nord. Qu’il est aimable ce capitaine.

Voilà ce qui s’appelle un voyage détourné, quelle idée que d'échouer son navire juste maintenant.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Metis Adhbreith
Modératrice HRP/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 11/07/2011
Messages : 834

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Dim 15 Sep - 21:11

C'est une Metis assise à sa table de travail que trouva le valet essoufflé. Occupée à la comptabilité de sa demeure et du comptoir impérial la princesse avait la tête pleine de chiffres et ils n'étaient pas bon, pas bon du tout. Pour tout dire les choses étaient très simples, pour le moment l'empire ne faisait pas de profit. Et sans profit il serait difficile de continuer. C'était déjà assez compliqué de vivre ainsi et de gérer un domaine pareil avec des moyens à peine suffisant, mais cela serait encore plus compliqué une fois que les fonds viendraient à manquer car n'étant pas régulièrement renfloués. Il aurait fallut un miracle pour que la situation se rétablisse, que le comptoir redémarre et prenne de l'ampleur.

Etrangement un miracle se produisit. L'arrivée du valet, bien que bruyante et profondément intrusive, ne mit pas la petite impératrice en colère, ce qui aurait été, dans d'autres conditions, le cas. Au contraire une telle nouvelle leva une sorte de poids qui c'était abattu sur la jeune femme depuis le début de ses calculs. Ce naufrage était une aubaine. Si elle arrivait à devancer ses concurrents et à récupérer (plus ou moins légalement) certains marchandises essentielles pour les gens de l'île, cela lui permettrait d'investir ses bénéfices et d'enfin démarrer un commerce un peu plus florissant. Oui décidément ce naufrage était une excellente nouvelle.

Remerciant avec son habituelle politesse froide le domestique, la jeune femme se leva avec un certain empressement qui n'était pas dans ses habitudes. Cette nouvelle, pour tout vous dire, l'agitait profondément. Réfléchissant rapidement elle ordonna à l'homme de faire affréter deux petits navires rapides, un pour les survivants, l'autre pour les marchandises... Enfin elle lui demanda de rassembler les quelques soldates qu'elle avait pu conserver. Une fois ses ordres donnés la princesse se prépara rapidement. Enfin rapidement... Malgré sa situation précaire et l'urgence de la situation sa vanité n'avait pas totalement disparus et elle prit la peine de se faire coiffer (un simple chignon) et de s'habiller correctement, c'est à dire en marchande intrépide (enfin selon ses critères). Elle portait donc une longue jupe violette, un chemisier de soie blanc brodé et un petit veston. Bien évidement elle était aussi couverte de bijoux... Jetant un dernier coup d'oeil à sa tenue la jeune femme regretta un instant de ne plus avoir de potions cosmétique pour se teindre les cheveux ou changer la couleur de ses yeux. Mais que voulez-vous, sa sorcière était totalement incompétente dans ce domaine... Ce serait donc sous son apparence "naturelle" qu'elle irait faire ce sauvetage.

Enfin prête on vint la chercher peu de temps après. La princesse et son équipage quittèrent bien vite la demeure pour se rendre au quai où était amarré le bateau. Enfin tous prirent la mer. Après cela l'attente commença et avec elle l'excitation de l'aventure et l'angoisse de se faire doubler. Sa mission était importante, il fallait absolument qu'elle puisse récupérer des marchandises. Et si en passant elle pouvait améliorer son image en sauvant quelques personnalités importantes cela ferait d'une pierre deux coups. Soudain un cris retentit, l'épave était à porté de vue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Bellamy
Admin/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 10/07/2011
Messages : 999

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Mer 18 Sep - 19:13


Ambre n’était pas habituée à ce que les journées en mer semblent si longues. Non seulement elle n’était pas sur son navire, mais en plus l’état des plaies commençait tout juste à se stabiliser. Elle avait l’impression que le moindre mouvement brusque pouvait provoquer de nouveaux saignements. Au moins, son flanc gauche avait cessé de lui faire mal tant que rien n’était en contact avec…
Le Némésis avançait à bonne allure et elle espérait qu’ils pourraient arriver vers l’épave rapidement, plus vite cette histoire serait terminée, plus vite elle pourrait filer. L’Océan était supposé suivre de loin afin d’arriver sur place juste à temps pour lui fournir une retraite en car de besoin, mais avec un peu de chance, elle n’aurait pas à envisager cette extrémité. Et puis… Et puis elle ne pouvait nier qu’il eut été malvenu de laisser le capitaine Saw en mauvaise posture alors que si elle tenait debout c’était en partir grâce lui. Quoique les pirates restent des pirates, elle était capable de témoigner un minimum de reconnaissance. Même si bien sûr, devoir la vie ou simplement un rétablissement à quelqu’un d’autre que soi était une situation contraignante et relativement insupportable pour quelqu’un possédant un orgueil aussi démesuré que la pirate.

Personnellement, la cargaison de l’intéressait pas. Mais elle voguait depuis trop peu de temps avec son équipage, pour se permettre de leur faire rater une si belle occasion. Elle n’avait aucune envie de se mettre quelques matelots cupides à dos. Elle se demandait tout de même ce que le navire pouvait contenir de si précieux pour ameuter autant de monde. Mais l’Île était riche et ses habitants pauvres et le moindre objet de valeur s’apparentait à un vrai trésor pour les flibustiers du coin.

Cela faisait presqu’une heure qu’elle se tenait debout à la poupe. Personne ne lui adressait la parole : l’équipage était apparemment occupé à maintenir l’allure, et ce n’était pas plus mal. Elle se mordit la lèvre en repensant aux navires qu’ils avaient aperçus. Certes ils arriveraient sûrement les premiers, mais combien d’autres forbans devraient-ils affronter pour repartir indemnes ?
Elle se pencha doucement en avant, imitant le mouvement qu’elle aurait eu à faire pour fendre l’air avec une épée. Une douleur vive se propagea du bas de son torse à son épaule et elle s’immobilisa pour y mettre fin. Il lui fallut quelques minutes sans bouger pour que son corps cesse de lui faire mal. Eh bien espérons qu’elle fasse face à de mauvais bretteurs… Même si elle avait l’impression que sa peau brûlait dès qu’elle bougeait, elle savait très bien qu’elle pourrait le supporter en cas de besoin, elle souhaitait juste l’éviter.

Tandis que le ciel prenait un aspect enflammé, l’agitation se fit plus vive sur le pont. On approchait. Elle plissa les yeux vers l’horizon. N’était-ce pas d’autres voiles au loin ? Elle ne parvenait pas bien à distinguer les formes dans le crépuscule naissant.
Elle se tourna vers l’intérieur du navire, cherchant Saw des yeux. Elle l’avait inconsciemment évité le plus possible jusqu’ici, mais à présent qu’ils se rapprochaient de l’épave, elle se demandait où se trouvait le capitaine…





_________________
____________________________

Fiche & mémoires
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org
Irwin Saw

avatar

Date d'inscription : 09/07/2012
Messages : 78

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Jeu 19 Sep - 10:18


Le Capitaine Saw n’avait pas besoin de suivre les moindres faits et gestes de ses hommes, peut-être davantage encore lorsqu’ils étaient motivés par l’appât du gain, même si, au-delà de cette relation pécuniaire, il y avait entre eux et lui un lien plus puissant, probablement à cause de la mutinerie qu’ils avaient partagée et qui, au fond, les avaient tous libéré d’un fardeau désagréable. Lorsque le Capitaine corsaire des Barahy avait espéré sauver sa peau en leur révélant les raisons pour lesquelles ils croisaient dans les environs, l’occasion était trop belle pour ne pas s’y risquer, même si, au fond, il n’y avait aucune assurance de trouver réellement quelque chose d’intéressant. Pour un peu, Irwin aurait volontiers passé sur cette proposition mais, peut-être comme Bellamy, il n’avait pas réellement eu le choix. Il n’était pas réellement dans les intentions d’un pirate de passer à côté d’une opportunité comme celle-ci et, d’une certaine façon, on avait surement généré des mutineries pour moi que cela. Toutefois, sentant légèrement venir le coup tordu de la part du corsaire, le Flamboyant ne s’était pas embarrassé de prisonniers, hormis le Capitaine qu’il avait fait mettre aux fers à fond de cale. Il pourrait toujours servir le cas échéant. La rencontre avec Bellamy était une surprise, agréable certes car ses pilonnages supplémentaires avaient grandement favorisés son abordage, une reconnaissance dont il se serait passée étant donné la façon avec laquelle ils considéraient les pirates mais ce n’était pas la première fois et, il fallait l’admettre, cela faisait deux fois qu’elle échappait à sa folie vengeresse. Et ce n’était pas sans dire qu’il s’était quelque peu déchargé de sa dette en s’occupant de ses blessures. Elle avait apparemment subi les effets secondaires d’une explosion et quelques éclats de bois avaient du être retirés, mais rien de vraiment grave.

Il avait d’abord été surpris qu’il accepte, mais apparemment, son équipage n’était pas, comme celui du Némésis, formé de compagnons de longue date, aussi, peut-être n’avait-elle pas confiance en eux, ou n’avaient-ils pas vraiment de médecin de bord, ce qui, par contre, pouvait être réellement embêtant. Mais il ne fut pas au bout de ses surprises lorsqu’il dut s’occuper de la blessure du Capitaine. Sceptique, il avait cependant accepté de garder le secret qu’elle lui avait bien logiquement imposé. Il n’avait de toute façon aucun intérêt à le faire dans l’état actuel et, contrairement à d’autres pirates qui pouvaient être intéressés par n’importe quelle chose pouvant leur rapporter de l’or, ce n’était pas le combat d’Irwin. Bellamy faisait ce qu’il voulait, c’était lui qui jouait avec le feu mais Saw n’avait aucune raison de s’en mêler, d’une manière ou d’une autre. Autant la laisser se débrouiller. Tandis que le navire faisait voile dans la direction indiquée, il s’était occupé de ses blessures et avait ensuite laissé son homologue se reposer un peu le temps d’aller s’assurer que tout allait bien sur le pont. Après une petite tournée d’inspection, remarquant bien évidemment qu’ils ne semblaient pas être les seuls navires à faire direction vers l’épave, ils avaient croisés un pêcheur leur confirmant qu’un bateau s’était échoué dans cette direction et ils n’étaient surement pas les seuls au courant de toute façon. L’Océan suivait derrière le Némésis, suffisamment loin mais pas trop pour pouvoir rejoindre son homologue en cas de coup dur surement. Il était assez étonnant qu’un équipage fraichement formé accepte de suivre le cap de son Capitaine lorsque celui-ci se trouvait dans un autre navire. Peut-être pouvait-elle avoir plus confiance en eux qu’elle ne le pensait ? Après avoir terminé son inspection, il était retourné dans sa cabine et s’était rendu compte que Bellamy n’y était plus.

Il ne s’en étonna guère, après tout, rien ne l’empêchait de pouvoir se mouvoir. Elle devait seulement veiller à ne pas trop forcer, sans quoi les blessures se rouvriraient et ses soins n’auraient pas été très utiles, enfin le bandage l’aiderait dans cette entreprise. Se plongeant dans un livre, on vint frapper à la porte de sa cabine plusieurs dizaines de minutes plus tard, son second entra pour lui faire un rapport signalant plusieurs navires et le fait que le vent faiblissait et que même si les hommes se démenaient pour en tirer le meilleur parti, ils ralentissaient. Irwin l’enjoignit à poursuivre ses efforts et il sortit à son tour, se dirigeant vers la barre, apercevant alors son invitée. Elle semblait observer la fin du jour, un autre désagrément dont le pirate se serait passé. « Vous allez un peu mieux ? » Il doutait légèrement du fait qu’elle lui répondrait franchement, peut-être parce que tous les pirates étaient fiers et n’étaient pas du genre à montrer leurs faiblesses mais, pour l’avoir soignée, Irwin savait qu’elle aurait besoin de plusieurs jours avant d’être pleinement en possession de ses moyens. Il s’appuya sur le garde-corps non loin d’elle observant les quelques navires qui croisaient au loin mais dont aucun d’eux ne semblaient aller dans une direction différente de la leur. S’ils conservaient leur avance, ils arriveraient les premiers, un bon point, mais les concurrents ne se contenteraient certainement pas d’une course et ce mot était déjà passé parmi ses hommes qui savaient déjà qu’ils devraient batailler dur certainement. Arriver les premiers était aussi une bonne chose pour le Flamboyant qui y voyait l’opportunité d’identifier la fameuse cargaison et ainsi pouvoir décider rapidement s’il valait le coup de risquer des vies pour la conserver où s’ils pouvaient simplement en prendre un peu et filer.
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Doe

avatar

Date d'inscription : 25/09/2011
Messages : 248

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Mer 25 Sep - 1:32

Le bleu et le mouvement. Voilà les mots les plus significatifs selon Nathanaël pour définir un voyage sur un bateau. Le bleu de l’océan. Le bleu du ciel. L’Océan pouvait-il être du même bleu que ses yeux ? Cette interrogation fit sourire le ténébreux. Qu’il puisse exister à l’état naturel un élément aussi beau, aussi vital que l’océan et que celui-ci soit de la même couleur que ses iris, voilà une pensée réconfortante. Réconfortante et poétique. Et le mouvement. Le mouvement du bateau filant sur l’eau grâce au vent. Le mouvement des vagues. Celui du roulis, pas forcément agréable d’ailleurs. Le vol des oiseaux dans le ciel quand on est suffisamment proche des terres. Mais surtout les hommes, toujours en mouvement sur le navire.

Accoudé au bastingage Nathanaël fixait l’horizon. Il se demandait par quel phénomène la ligne du ciel et celle de l’océan pouvaient se rejoindre, se confondre, former l’union du ciel et de l’eau. C’est pendant cette observation qu’il aperçut une forme se profiler avant de se faire plus nette. La forme se révéla être une barge. Le capitaine, gracieusement payé par le marchand en cas de réussite de sa traversée mais sérieusement malmené en cas d’échec, arriva rapidement aux nouvelles. Le ténébreux, qui ne se trouvait pas loin, entendit qu’une tempête avait fait rage la veille. À ce stade de la conversation entre le capitaine et l’inconnu il fut bien content de n’être monté sur ce bâtiment que ce matin. Ce ne fut pas tout. Un navire s’était échoué. Mais pas n’importe quel navire. Un navire de ravitaillement, Barahy qui plus est. Nathanaël avait beau ne pas être un spécialiste il saisit rapidement les enjeux de l’affaire : l’enrichissement pour les plus cupides et l’assistance aux survivants pour les plus compatissants. Le capitaine prit sa décision dans la minute : ils changeaient de cap. Lorsqu’à titre purement informatif lui fut posée la question de savoir s’ils iraient bien sur l’Île ensuite la réponse fusa : Bien sûr, nous irons sur l’île ensuite. Si vous n’êtes pas content, sautez par-dessus bord et nagez, c’est droit au nord. Un modèle de courtoisie et d’amabilité ce marin.

Le ténébreux n’ayant jamais nagé en mer,  ne savant pas se repérer et ne connaissant pas vraiment la distance restante à parcourir, il trouva plus sage de rester à bord malgré ce détour. Après tout il n’était pas pressé. De plus, voir un navire échoué était une expérience inédite. L’excitation le gagna. Les mâts seraient-ils cassés ? Les voilures déchirées ? La coque serait-elle percée ou arrachée ? Quel genre de marchandises trouveraient-ils ? De la nourriture ? Des biens matériels ? Les deux ? Mais surtout y aurait-il des survivants ? Devraient-ils se battre ? Cette perspective l’assombrit. Il n’était pas d’humeur au combat. Sans compter qu’il n’avait pas le pied marin et serait désavantagé. Un rééquilibre pourrait être envisagé si ses assaillants craignaient la mort, le combat. S’ils avaient peur. Même si piller ne faisait pas partie de ses plans on n’était jamais sûr de ce qui pouvait survenir dans ce genre de situations. Enfin mieux valait ne pas songer à des idées si peu réjouissantes.  

Il devait se changer les idées. Pourquoi ne pas en apprendre plus sur le fonctionnement des bateaux et la vie de marin ou encore discuter avec Greynn, son ami fraîchement retrouvé ? Une pensée lui traversa l’esprit en un éclair. Et si ce détour n’arrangeait pas son ami ? Si cela contrariait ses plans ? Voilà qui serait bien embêtant mais il ne pourrait rien y faire. Cette réflexion fit définitivement retomber son excitation à un seuil raisonnable. Oui tiens il allait lui demander ce qu’il en pensait. La main droite tenant le bastingage, il commença à avancer. Il saisit au vol une conversation sur des « vents peu favorables » mais continua son chemin. À peine une dizaine de pas plus tard il fut saisi d’un soudain haut-le-cœur. Tandis que sa main droite serrait le bois, ses jointures blanchirent et…
Revenir en haut Aller en bas
Greynn Dheangst

avatar

Date d'inscription : 05/11/2012
Messages : 125

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Jeu 3 Oct - 20:21

Greynn s'étira longuement en bâillant. Jeta un regard blasé autour de lui, en lâchant un profond soupir. Il se demanda combien de temps il avait dormi. Assez longtemps espérait-il, pour que l'Île se soit rapprochée de quelques milles encore. Il souhaitait par dessus tout arriver à terre le plus vite possible.. Il s'ennuyait à mourir, et commençait sérieusement à détester ce bateau. Pourtant, Greynn aimait plutôt bien les bateaux d'habitude. Un bateau était une fort belle chose, et suffisamment complexe pour susciter son intérêt le plus vif. Cependant, il a cet inconvénient majeur dont le jeune Ténébreux faisait systématiquement les frais : à moins d'être marin, il n'y a strictement rien à faire sur un bateau. Attendre que le temps passe, sans rien voir d'autre que l'Océan à perte de vue.. Mais cette fois, il avait la chance de ne pas voyager seul et la présence de son ami Nathanaël, récemment retrouvé, l'aidait à pallier à son ennui. Les deux larrons étant néanmoins assez solitaires, il pouvait se passer de longs moments sans qu'il ne se croisent une seule fois, bien que le bateau constituât un espace relativement restreint.
Il fixa le plafond encore quelques minutes, l'esprit vide, puis trouva enfin la motivation de se lever. Il avait besoin de prendre l'air. Nathanaël serait sans doute sur le pont, il ne l'avait pas vu depuis un moment. Il décida de partir à sa recherche.

Il marcha d'un pas assuré à travers le navire afin d'atteindre le pont, étant habitué au roulis constant de ce dernier depuis bien longtemps. Il songeait à ce qu'il ferait en arrivant sur l'Île. Il avait un contrat à effectuer là-bas, pour un particulier, un marchand dont les affaires se portaient mal, s'il ses souvenirs étaient bons. Au fond, il s'en fichait complètement, du moment qu'il était payé.. Et il y avait Metis. Il espérait ardemment qu'il pourrait la voir au cours de son escale, car malheureusement il ne restait jamais longtemps au même endroit, et la princesse avait peu de temps libre, travaillant sans relâche à empêcher la ruine de sa nation. Le jeune Ténébreux se demandait parfois si cela valait bien la peine de se décarcasser autant pour une telle chose, mais il n'avait jamais osé le lui demander, imaginant sans peine à quel point cette question la scandaliserait. Bon, c'est vrai qu'il ne pouvait sans doute pas comprendre, leur éducation avait été bien différente, et voilà tout. Et puis il ne fallait pas grand chose pour la scandaliser.. Il lui semblait parfois que sa simple présence lui faisait cet effet. Il eut un sourire sardonique à cette pensée, qui s'effaça rapidement lorsqu'il entendit des bribes de conversation en posant le pied sur le pont. Conversation on ne peut plus intéressante. Il tendit l'oreille, mine de rien, et parvint plus ou moins à comprendre que leur cap avait changé de façon inopinée pour une histoire de naufrage.. Il s'apprêtait à passer son chemin lorsque les deux voyageurs entrèrent dans le détail en discutant des richesses que transportait le bâtiment naufragé, et qui n'attendaient que d'être récupérées.. Les premiers arrivés seraient les premiers servis. Bon, Greynn n'était pas très porté sur l'argent, et il n'avait pas pour habitude de piller à son propre compte. En revanche.. Il y avait sûrement moyen de proposer ses services à quelque voyageur intéressé par les marchandises en question. Après tout, ils seraient sûrement nombreux à se les disputer, et un homme de main ne serait pas inutile dans une telle situation. Bon, ils n'atteindraient finalement pas l'Île de sitôt, mais le détour en valait sûrement la peine. C'est donc assez enthousiaste qu'il aborda Nathanaël lorsqu'il l'aperçut enfin, accoudé au bastingage.

- Hey Nath, t'as entendu parler du naufr..

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que son pauvre comparse rendit son déjeuner par-dessus bord. Greynn ne put s'empêcher d'éclater de rire, la vision était beaucoup trop comique.

- J'en connais un qui doit regretter la stabilité de ses montagnes.. fit-il, une fois remis de sa soudaine hilarité.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Murmure
Modératrice RP
avatar

Date d'inscription : 04/04/2013
Messages : 198

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Sam 12 Oct - 18:11


Métis
Un jour, un exilé avait dit : La mort marche dans nos pas et le reste du monde ne veut plus de nous. La malédiction n’était pas forcément une évidence acceptable pour un esprit réfléchi et habitué à gérer son existence. Les concurrents ne furent pas devancés. Pas assez. Un navire marchand pour preuve venait de lui passer sous le nez. Un navire gras et indolent qui pourtant profitait du vent.

L’épave était à peine à portée de vue en réalité. Une masse chaotique de navires l’environnait. La tension dans l’air était tout à fait palpable alors que le navire au couleur de l’empire se frayait un chemin. Deux navires un peu plus loin s’étaient éperonnés et dérivaient emmêlés.
Enfin, les mats brisés se rapprochaient. Et le capitaine annonce qu’il ne peut pas aller plus loin. Les hommes préparent les barques et avec un aimable sourire libidineux, le vaporeux capitaine déconseille à la dame de les accompagner plus loin. Pourquoi ne viendrait-elle pas boire un verre de vin en sa compagnie en attendant qu’ils reviennent ?


Ambre et Irwin
Il y en a qui n’allaient pas bien. C’était l’équipage du navire naufragé. De temps à autre, un débris, un cadavre flottant, un bras… La manœuvre d’approche fut rendue impossible par la ceinture rocheuse à fleur d’eau. Il allait falloir sortir les barques et ramer. Déjà d’autres navires, petits ou gros arrivaient. Et finalement, les gros perdirent du temps là où les frêles esquisse purent s’approcher sans couler ou presque. En voilà un qui avait quelques soucis et un trou dans la coque.  

L’équipage n’avait sans doute jamais ramé aussi vite et vous voilà aux abords de l’épave.

Pour les hommes et Irwin la manœuvre fut ardue. Le bois glissant, les rochers et les barques que le ressac menaçait d’écraser sur les rocher acérés. Le capitaine de ce navire devait être un sot pour s’être aventuré ici. Tout bon marin sait pertinemment que cette zone est des plus dangereuses et qu’aucun gros navire peut le franchir sans faire naufrage. Pourquoi a-t-il donc choisi de prendre ce cap ?

Ambre… l’orgueil pirate, une foutue notion à vous tirer des larmes de douleur. Les blessures à peine soignée ont toutes les chances de s’aggraver suite aux efforts nécessaires pour se hisser sur ce qui reste de ce trois-mâts. La frustration de se sentir diminuée et à la traine est encore plus terrible que la douleur dans son corps, sans doute.

Plusieurs embarcation arrivent en même temps qu’eux. C’est la ruée. Une ruée mauvaise, une ruée sans pitié. Certains sont poussés par-dessus bord. Le petit groupe à l’avantage de passer avant la ruée générale. Le navire est partiellement à flot. En ouvrant les portes menant à ses entrailles, l’eau est déjà à hauteur de cheville sur le pont inférieur. Le second doit être inondé.

Heureusement, l’avant du navire est détruit mais l’arrière épargné. Et c’est à l’arrière que ce genre de navire stock le plus de marchandise.



Nathanaël et Greynn
Vous voilà, le séant calé dans une barque humide qui prend l’eau... avec un seau en main pour écoper. L’idée de ne pas obéir à la demande des rameurs était une option illogique. Si la barque se remplissait d’eau, elle allait couler, non ? (la température de l’eau que les éclaboussures vous font tester ne donne guère envie d’un bain). La petite barque donne l'impression qu'elle va chavirer ou se retourner. Finalement on était mieux sur le vaisseau principale.  

Et puis, se concentrer sur le fait de vider des seaux occupait l’esprit et l’éloignait de cette terrible envie de cracher un peu de bile. Ecope ou coule. Il restait l’option de nager en direction du nord. Eeeh, regarde voir ce qui flotte dans l’eau au milieu des algues. Un corps tout cassé et … bwark.



Citation :
Vous allez bientôt pouvoir vous rejoindre. Mais prenez note de votre contexte d'arrivée.

Ambre et Irwin :
vous êtes dans les premiers mais malheureusement pas les seuls. Vous avez l'avantage de ne pas être trop gêné mais vous avez vu passer certain de vos hommes à l'eau et d'autres en venir à main. Il faudra faire vite et l'environnement fortement accidenté est un calvaire pour Ambre qui est blessée et qui va rapidement atteindre les limites du tolérable.

Metis :
au choix, le vin ou les ennuis. Inutile de préciser que si la jeune dame décide de braver le conseil de se préserver elle va se confronter à une situation cauchemardesque. Tout comme les deux ténébreux, elle arrive avec le gros des gens. Cette fois c'est la guerre. Coups de feu et lame ont été sorti. Tout le monde se bat pour entrer et au final personne n'y parvient. Dans cet environnement dangereux, glacé, humide, glissant, les chances d'aider des naufrager, de piller ou de s'en sortir sec sont très réduites. Vous ne pourrez pas tenter la chance d'entrer dans les cabines ou soute comme Ambre et Irwin qui vous ont devancé.

Par contre, vous avez la possibilité de vous rencontrer sur ce qui reste du pont du navire.

La météo n'est pas très bonne. Le vent commence à ce lever mais personne n'y fait guère attention. Dans vos réponses, prenez en considération que vous êtes sur un navire dont la proue a été éventrée, qu'il coule à moitié et que tout est mouillé, glissant. Ici et là vous pouvez croiser des cadavres et même quelques blessés.

L'ordre de passage change, attention :

Ambre Bellamy
Irwin Saw
Metis Adhbreith
Nathanaël Doe
Greynn Dheangst  


Si vous pensez ou voulez effectuer une action et savoir son résultat. Chercher ici et là, faire si et ça et que vous voulez savoir ce que cela donne. Envoyez un mp avant de répondre.

_________________


Dernière édition par Murmure le Dim 20 Oct - 10:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Bellamy
Admin/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 10/07/2011
Messages : 999

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Mar 15 Oct - 19:05


Le spectacle était désolant. Ils avaient commencé à rencontrer des débris matériels et humains dès qu’ils furent à bord de la barque. Ambre n’avait même pas envisagé une seconde de rester à bord du Némésis, et il était probable qu’elle s’y fut refusé même si on la forçait, même si ce ne fut pas nécessaire.
La barque quand laquelle elle se trouvait avec Saw arriva vers la poupe. Ils étaient parmi les premiers, mais d’autres silhouettes les entouraient. Et vu tous les navires qu’ils avaient aperçus, ils ne resteraient pas isolés bien longtemps. Il lui fallut fournir un effort considérable pour se hisser en dehors de la petite embarcation et rejoindre le pont. Elle serra les dents sur le moment mais l’expérience permit à la douleur de s’installer. Elle fit de son mieux pour ne pas le montrer, c’était suffisamment pénible d’être la dernière à grimper à bord et que tout le monde, notamment Saw, connaissent son handicap.

Partout le sol était glissant, et à deux reprises le vent et l’eau la firent perdre l’équilibre. Elle parvint à rester debout, mais si la première fois, elle eut plus peur que mal, la seconde la força à faire un faux mouvement qui la paralysa un instant. Il lui semblait qu’une plaie s’était rouverte car elle ressentait une chaleur inhabituelle sur la gauche, et la sensation de brûlure avait doublée d’intensité.

Ils n’étaient pas très loin des cabines des officiers, et certains objets précieux pourraient s’y trouver, sans compter que c’était le moment où jamais pour y jeter un œil. Arrivant au niveau du cadran de la porte, Ambre s’arrêta une fraction de seconde pour souffler, prétextant de vérifier que la porte n’était pas verrouillée. Elle s’ouvrit sans aucun mal. A l’intérieur, une odeur d’humidité imprégnait déjà la pièce.

Des meubles étaient fracassés, une table gisait, renversée sur le sol. A première vue, rien n’attirait l’œil, mais Ambre s’approcha du lit au bout de la pièce sur laquelle étaient jetés pêle-mêle des tissus. Les draps défaits, une veste, rien d’intéressant ici. Par terre, elle aperçut un sabre, et deux coupes de vin argentées ciselées assez grossièrement. En soulevant le tissu recouvrant le lit, le bois sur le côté était particulièrement distordu, explosé… Explosé ?

L’idée fit tressaillir la pirate, qui se mit à examiner les autres recoins de la pièce. Cette table, comment diable avait-t-elle pu atterrir ainsi suite à un simple naufrage ? Avisant le pan d’un rideau déchiré visant à séparer une alcôve du reste de la pièce, Ambre s’en approcha à grands pas, oubliant sa blessure pendant quelques instants. Sans réfléchir, elle tira sur le tissu accroché afin de clairement dégager le passage. Derrière, un bureau, mais aucune information précieuse. Des papiers, des cartes, cela expliquait la présence de parchemins sur le sol de la pièce. Elle releva la tête… Là aussi le mur était défoncé, et aussi peu nettement que si le travail avait été fait par un boulet de canon.

Elle regarda Saw, un air perturbé sur le visage. Apparemment ils ne trouveraient rien ici, elle se dirigea donc vers la porte quand son pied manque de buter sur quelque chose. Elle se pencha pour examiner l’objet. C’était un carnet à la reliure faite de cuir noir, probablement le journal de bord si on supposait qu’ils se trouvaient dans la cabine du capitaine. Les pages mouillées étaient collées ensemble, mais peut-être qu’une fois sec il pourrait donner quelques informations utiles. Elle le plaça dans sa veste sans rien dire.

_________________
____________________________

Fiche & mémoires
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org
Irwin Saw

avatar

Date d'inscription : 09/07/2012
Messages : 78

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Ven 18 Oct - 12:12

L’avance qu’avait obtenu le Némésis allait leur être profitable, mais, au plus profond de lui, le Capitaine n’était pas certain qu’il fut une bonne idée de se rendre à cet endroit. Comme toujours, lorsque le sang se répandait dans l’eau, les requins n’étaient pas loin et, dans le cas présent, c’était encore plus vrai. Heureusement, le bateau pirate pouvait compter sur son homologue et, à deux, ils parviendraient sans l’ombre d’un doute à se ménager une marge de manœuvre raisonnable et tenir les indésirables suffisamment éloignés, permettant peut-être à Irwin et Ambre d’avoir une porte de sortie dans la pire des situations. Les quelques matelots qu’il avait emmenés avec lui leur seraient cependant fort utiles. Ne serait-ce que pour garder l’embarcation mais également pour les « escorter ». Trois pour la barque et deux pour le seconder dans la fouille du navire, voilà qui serait suffisant. Pour le reste, il devrait compter sur le bon sens de ses hommes, leur expérience et leur maniement du sabre. Concernant le navire échoué, il était dans un état lamentable, et, d’une certaine façon, on se demandait encore comment il était possible qu’il tienne à la surface de l’eau. Les récifs sur lesquels il s’était empalé y étaient forcément pour quelque chose mais rien n’indiquait qu’il continuerait à tenir debout éternellement. Et avec les autres affamés qui se rapprochaient et finiraient surement par investir les lieux, l’expédition qu’ils formaient, Ambre et lui, devrait se contenter du strict minimum, et, effectivement, autant que faire se peut, de ce qui avait le plus de valeur. Un regard sur Bellamy lui suffit pour se rendre compte que rien ne serait évident pour elle sur ce navire, déjà que lui avait plusieurs difficultés pour marcher sans risquer de glisser et de manquer de s’effondrer au sol. Cette expédition lui semblait de plus en plus une mauvaise idée. Mais il garda ses sentiments pour lui.

Alors qu’ils décidaient de s’enfoncer dans les entrailles du navire, par l’arrière, Irwin refusa qu’ils se séparent. Fouiller les cabines était une excellente idée, mais ils seraient en bien meilleure posture s’ils pouvaient présenter quatre sabres face à un danger ou des ennemis potentiels. Une fois à l’intérieur, le niveau de l’eau laissait présager le pire pour la suite. Rien de dramatique pour le moment, mais le reste du navire doit être sous l’eau et quelque soit sa cargaison, la majeure partie de celle-ci devait se retrouvait complètement baignée d’eau de mer. Alors qu’ils atteignaient finalement la cabine du capitaine, ou des officiers. C’était difficile à dire lorsque l’on ne connaissait pas le navire, Irwin ne dit rien devant la petite mascarade de la jeune femme même s’il n’était pas dupe, se contentant de regarder autour d’eux, vérifiant que rien ne menaçait dans l’ombre. S’il y a une chose qui était certaine depuis que le Capitaine du Némésis avait posé le pied sur ce navire, c’était que quelque chose ne tournait pas rond et sa main n’avait presque pas quitté la garde de son sabre. Une fois la porte ouverte, il fit signe à ses hommes de faire le guet devant la porte et entra à la suite de Bellamy. La pièce n’était pas très grande mais dans un chaos le plus total. Il était étonnant qu’un simple échouage ait pu mettre la pièce dans un tel état de dérangement mais le navire n’était peut-être pas échoué ici depuis peu et le vent ou les vagues avaient pu faire déjà leur office en bringuebalant le navire de tout côté. Même si, là encore, cela ne justifiait pas tout… Tandis qu’Ambre semblait chercher de quoi satisfaire sa curiosité, un son sourd monta aux oreilles du pirate qui tourna le regard vers un coin sombre de la pièce.

La main toujours à portée de son sabre, Irwin s’approcha pour découvrir un marin bien mal en point qui gisait sous des débris de parois. Le dégager ne serait pas une mince affaire et, au vu de son état, pas nécessairement salvateur. S’agenouillant à ses côtés, il essaya de capter son regard. « Qu’est-ce qui s’est passé ici ? » Attendant une réponse, il s’intéressa davantage à ses blessures. Le bout de paroi qui le bloquait empêchait le Capitaine de se faire une idée précise de ses blessures mais une chose était certaine, ils n’avaient pas de temps à perdre pour le libérer et, en plus, s’encombrer d’un blessé. Qui savait ce qui les attendrait une fois de retour à l’air libre ? « J’ai des hommes, on pourra peut-être t’aider, raconte moi ce que tu sais. Tu n’es peut-être pas le seul à être encore en vie, si ? » Le faire parler, c’était la dernière chose en quoi cet homme pouvait être utile. Même si Irwin pouvait le sortir de là, il ne pouvait pas garantir sa survie, aussi, il était inutile d’essayer de l’aider. Qui plus est, déplacer la paroi serait long et fastidieux et pourrait même le tuer directement. Non, mieux valait le laisser là, éventuellement l’aider à « partir » de manière moins douloureuse, ou, au moins, plus rapide. Mais pas sans récupérer des informations. Avec un peu de chance, cet homme savait ce qu’il s’était passé et il pourrait les aider à comprendre ou, mieux, à savoir où chercher pour récupérer quelque chose d’intéressant et filer en vitesse, laissant derrière eux cet endroit à glacer le sang et qui deviendrait surement bientôt une véritable boucherie maritime.
Revenir en haut Aller en bas
Murmure
Modératrice RP
avatar

Date d'inscription : 04/04/2013
Messages : 198

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Sam 19 Oct - 21:51

Métis

L'homme sourit vaguement en débouchant une de ces vielles bouteilles de vins. Un privilège assez rare que d'en trouver de telles. Après tout, il recevait une princesse sur son navire, même si c'était une princesse déchue. Ça restait sa princesse. Il avait fait amener sur le pont supérieur deux chaises. Face au terrible spectacle, un emplacement pour deviner ne loin le déroulement d'une tragédie. L'homme soupira. Le blanc avait déjà rongé ses cheveux jadis blond, sa peau marquée par le sel et le soleil creusait son âge. Il avait néanmoins un charisme que lui conférait son rôle de capitaine. Le chef ici, c'était lui.

Même une petite princesse se devait de demander plutôt que d'ordonner. C'était lui qui connaissait ses manœuvres.

Il observa la petite donner ses ordres à droite à gauche. Qu'espérait-elle trouver là-bas ? Lui connaissait déjà la réponse. Quand elle deigna enfin le rejoindre et s'assoir à ses côtés il se permit de l'observer sans la moindre trace de discrétion. Elle était nerveuse, tendue, ou quelque chose dans ce genre là. Devenir une exilée devait être fatiguant, après tout. Lui, citoyen de l'empire était avant tout un citoyen de la mer. Il ne s'était pas sentit trop orphelin quand le l'Empire avait fait naufrage. Plutôt enrichi de faire payer à prix d'or des traversées.


"Je connaissais le capitaine de ce navire. L'Inconsolable. C'était un ami. Comment voulez-vous qu'ils aient survécu ? On aurait retrouvé une barque. Ou on la retrouvera plus tard, avec un tas de cadavre. C'est pour cela qu'il vaut mieux ne pas savoir nager."


Il bu une gorgée, la savoura.


"Oui, je le connaissais bien. Un brave homme. Ce serait bien de retrouver les petits bâtards qui leur ont fait ça..."


Au ton de sa voix on devinait que ce fait relevait plus de l'utopie que d'un réel espoir. Au loin, des cris et des agitations. On devine ce qu'il s'y passe. Il fallait espérer que les hommes envoyés puisse revenir avec quelque chose d'intéressant. Le capitaine lui s'était perdu dans ses pensées et contemplait son verre entre ses mains. On était bien sur ces chaises. Loin de la tumulte, comme le sectateur d'une pièce de théâtre.  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Metis Adhbreith
Modératrice HRP/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 11/07/2011
Messages : 834

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Dim 20 Oct - 21:56

Ils étaient loin d'être les premiers. Bien loin derrière. Décidément le ciel ne semblait pas prêt sourire à l'empire aujourd'hui. Bouillonnant intérieurement la princesse soupçonnait que l'épave fut déjà entièrement vide, pillée par les pirates arrivés les premiers. Grinçant presque des dents de rage, la princesse ne pouvait que regarder les flots couverts de navires se dirigeant tel des charognards vers un peu de viande fraiche, enfin si il en restait. Cependant ce qui l'énervait le plus ce n'était pas le fait d'arriver parmi les derniers ou même de risquer de ne rien récolter, non ce qui l'atteignait réellement c'était tout simplement de faire partis de ces charognards. De ces vautours qui ne valaient rien. Elle était tombée si bas.

La tension dans l'air était palpable à mesure que le navire se rapprochait de l'épave. Déjà quelques escarmouches avaient lieux entre divers ''concurrents''. Metis, le regard dans le vague, espérait ne pas avoir à engager les hostilités. Bien que sa force de frappe soit non négligeable, elle ne ferrait certainement pas le poids si les brigands décidaient de s'allier. Bientôt elle fut tiré de ses pensés par le capitaine, un homme qui la mettait profondément mal à l'aise, qui lui indiqua qu'il était impossible de s'approcher plus. Il allait falloir envoyer des hommes. Souriant d'un air qui ne plaisait pas à la jeune femme, le capitaine l'invita à partager un vers de vin avec lui plutôt que de se rendre sur l'épave.

Pendant un instant la petite impératrice explora ses possibilités. Se rendre sur le navire serait certainement dangereux pour elle. N'aillant aucune connaissance en combat elle ne pourrait se défendre en cas d'attaque, ce qui risquait possiblement de se produire si la princesse débarquait soudainement sur l'épave pour la réclamer comme sienne. Sa simple présence ne ferrait qu'exciter les tensions déjà présentes. Elle n'était pas stupide et encore moins suicidaire, elle n'irait pas sur l'épave. Cependant partager une coupe de vin avec cet étrange énergumène ne lui plaisait pas plus que cela. Malheureusement refuser une telle invitation d'un de ses alliés serait stupide en des temps aussi sombre. Bien elle allait devoir partager un peu de vin avec le capitaine...

Soupirant intérieurement la jeune femme se reprit bien vite. Les traits tirés et dures elle entreprit de donner ses ordres. Quelques soldates iraient sur le navire tenter d'en savoir plus sur ce qui c'était passé ainsi que prendre la température des différents protagonistes dans cette histoire. Et si possible tenter de ramener quelque chose s'il restait encore quelques marchandises, mais dans la plus grande discrétion. Si elles trouvaient des survivants leurs ordres étaient de les faire rapatrier au plus vite pour qu'ils puissent recevoir des soins adéquats. Une fois tout cela fait Metis garda deux soldates avec elle puis envoya les quelques unes restantes monter la garde pour protéger le navire. Enfin elle s'assit en face du capitaine qui se mit à l'observer sans même sans cacher. Bien que tendu intérieurement, la jeune femme réussit à masquer son trouble. Elle n'aimait pas être examinée comme un animal de foire, surtout par un homme. Heureusement la présence d'un "public" l'empêchait de se laisser gagner par sa phobie et l'obligeait à rester calme.

Prenant sa coupe de vin, Metis en but quelques gorgés, savourant la qualité du breuvage. Ne se laissant cependant pas emportée par l'ivresse, elle resta attentive aux paroles du capitaine.


"Véritable tragédie qu'un spectacle pareil. Je ferrai mon possible pour trouver les coupables. Soyez-en certain. Cependant je ne puis m'empêcher de m'étonner. Mes informations parlaient d'un naufrage mais pas d'une attaque. A présent que je vois cette épave cependant, il me semble en effet que nous soyons là en présence d'un quelconque acte de barbarisme."

La princesse reprit une petite gorgée pour s'humidifier la gorge.

"Puisqu'il était votre ami, auriez-vous connaissance de quelques d'ennemis potentiels qui auraient voulu sa perte ? A moins que cela ne soit là l'oeuvre de quelques pirates..."

Des pirates... Ils y avaient certainement, en ce moment même, juste à côté d'eux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Doe

avatar

Date d'inscription : 25/09/2011
Messages : 248

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Mar 29 Oct - 20:14

Après s’être essuyé la bouche d’un revers de manche, Nathanaël répliqua que ce n’était pas tant « ses » montagnes qui lui manquaient que la terre ferme. Il partit ensuite en quête d’un liquide quelconque susceptible de lui faire passer l’horrible goût qui lui restait dans la bouche. Un matelot avait bien une gorgée de rhum à lui concéder mais « le capitaine veut nous causer et boire du rhum juste avant q’le capitaine cause ça s’fait pas. En plus faut avoir les idées claires parce qu’il est intelligent le capitaine, faut bien arriver à l’comprendre. » Le ténébreux s’apprêtait à aborder un autre marin que le capitaine (quand on parle du loup de mer) prit la parole.

« On est arrivés à l’épave. Avec les rochers on n’ira pas plus loin. On va mettre une chaloupe à la mer et rejoindre cette possible mine d’or. (des cris de joie saluèrent  ces derniers mots) Mais on n’est pas les premiers arrivés. Va y avoir du grabuge, va falloir se frayer un chemin, va nous falloir toute l’aide nécessaire. (Le capitaine tourna la tête vers les deux ténébreux). Nos deux invités nous donneront bien un coup d’main ? »

Le regard du capitaine est plus qu’appuyé. Tout l’équipage les regardait. Autant dire qu’ils n’avaient pas vraiment le choix. Enfin ils pouvaient toujours sauter par-dessus bord. Mais l’option ne semblait plutôt… définitive à présent que les marins étaient tous appâtés par le gain. C’est ainsi qu’après avoir pris des armes, ils se retrouvèrent serrés dans une chaloupe.

*Moi qui voulais voir une épave, je vais la voir de près.*

Nathanaël contemplait leur environnement immédiat. De l’eau rougie, des cadavres flottant le plus souvent incomplets, des bouts de bois, beaucoup de bouts de bois, des cadavres accrochés à des planches et à moitié immergés, des cadavres amoncelés dans des barques. Finalement la chaloupe, ce n’était pas si mal. Il fut sorti de son observation par un matelot qui lui fourra un seau dans les mains. « Faut écoper p’tit gars sinon on va couler ! Active-toi un peu ! ». Le ténébreux soupira et commença à suivre les instructions. Il comprenait encore mieux pourquoi leur charmant hôte ne se s’était pas donné la peine de les accompagner. Trop de risques et pas assez de courage. À moins qu’il ne s’agisse d’inconscience. L’eau devenait plus foncée à mesure qu’ils approchaient de l’épave à cause du sang et de l’ombre projetée par le bateau.

Arrivés à destination, ils furent chargés de garder leur moyen de locomotion à proximité du navire coulant peu à peu. Là encore ils n’eurent pas vraiment le choix. Le comité avait beau être plus restreint que l’équipage dans son intégralité leurs chances de survie restaient minces. Dès l’instant où ils furent seuls, ils auraient pu s’enfuir. Mais Nathanaël n’avait aucune notion sur comment se diriger sur l’océan avec une barque. Et même s’il le savait il serait bien peu utile avec son mal de mer. D’après ce qu’il savait Greynn non plus n’avait pas beaucoup de compétences dans le maniement de la barque sur l’océan. C’est pourquoi ils commencèrent à faire le pied de grue. Levant la tête, le regard de Nathanaël tomba sur la poupe. Se fiant sur sa seule ouïe il pouvait affirmer que les combats faisaient rage. Le carnage avait commencé ou alors il ne faisait que continuer d’après le point de vue. Comme un éclair, la question qu’il voulait poser à son compagnon avant sa piteuse expérience digestive lui revint en mémoire. Ça serait risible de la lui poser maintenant. Le ténébreux sourit à cette pensée. Mais ça égayerait peut-être l’ambiance morne qui planait.

« Je sais que ce n’est pas vraiment le bon moment pour te poser cette question mais je me demandais… ce détour contrarie tes projets ? »

Soudain un homme armé d’une hache sauta dans la barque. Il la fendit en quelques coups puis bondit dans une autre embarcation, laissant pour sa part un Nathanaël médusé. Il entendit d’autres protestations, invectives et insultes à mesure que l’homme à la hache continuait sa progression, bien trop rapide et précis pour être ralenti ou entravé de quelque manière. Le jeune ténébreux commença à écoper. Il se rendit vite compte que ses efforts seraient vains car l’eau pénétrait trop vite dans la chaloupe par rapport à sa vitesse d’évacuation. Il se tourna vers son ami pour lancer une évidente proposition :

« J’ai beau ne pas être un spécialiste, il paraît vital de quitter cette embarcation au plus vite. On peut monter sur le gros rocher là-bas (il désigna un rocher à 100 mètres de là, l’espace les séparant encombré de toutes sortes de débris organiques ou non) ou grimper sur l’épave. Personnellement l’épave me paraît plus accessible même si elle est moins sûre. Que choisis-tu ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Murmure
Modératrice RP
avatar

Date d'inscription : 04/04/2013
Messages : 198

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Mar 12 Nov - 21:50

Métis

L’homme sourit devant tant d’enthousiasme naif ou alors… de promesses politiques ?  

"Même si vous les retrouviez… vous n’avez pas une force de frappe nécessaire et légitime. Vous avez quoi ? Une poignée de navires comme le mien ? Pas assez d’argent pour vous payer des corsaires… Maintenant réfléchissons… pour qu’il y ait information… il faut qu’il y ait informateur. Et si ces pauvres erres ont fait naufrages et ont été attaqué… qui donc a pu nous fournir pareil témoignage.
Sans doute une personne qui trouvait son intérêt à voir ce genre de faune réunie ici ?
Ils sont venus de tout bord, de tout horizon… "


Un silence pour une gorgée.

"Je ne crois pas que cela soit quelconque… et encore moins barbare. C’est ciblé, très certainement. Il ne m’avait pas parlé de soucis. Mais si l’information a si bien circulé… il faut en chercher le but pour espérer trouver qui… C’est mon avis. "




Ambre et Irwin

"Aaarh… ahhh… ah… aide… aaah… l’ii… Ihh… l’hir… ho … delle."

Parler ne sembla pas une option très rentable. Le pauvre erre se mit à pleurer et à gémir de plus belle. Les sons prononcés ne ressemblaient à plus rien de compréhensible. Le survivant continua sa supplique faiblement. De sa respiration folle et son œil accusateur… on pouvait deviner qu’il avait déjà compris. On ne l’aiderait pas. Plus rien ne pourrais le sauver. Son corps glacé serait offert à la mer. Sa pauvre femme sera veuve et il ne verra jamais grandir son fils.
Vous voilà donc tous les deux dans les entrailles lugubres de ce vaisseau. Il va falloir se décider. Explorer un peu plus ? Dehors, les bruits de luttent et les cris sont nombreux. Des coups heurtent la paroi. Il va falloir se dépêcher, bientôt, vous ne serez plus seuls.



Nathanaël et Greynn

Le choix, les  deux infortunés Ténébreux ne l’eurent pas. Empêchant Greynn de répondre à son acolyte, un homme chuta sur eux.
L’eau était gelée. Le choc thermique à vous couper le souffle et vous faire suffoquer.
Déjà le courant vous emporte car le ressac qui est coupé par les récifs reflue avec force avant de revenir. Vous seriez mort si on ne vous avait pas jeté une échelle de corde à flanc de navire et qu’on était venu vous tirer manu-militari des flots. La bonne nouvelle… vous êtes sur un bon gros navire sec. La mauvaise, c’est qu’on ne sait pas trop sur quel genre de marin on peut tomber.
Celui-ci a l’air aimable dans sa barbe mal taillée. Il est très jeune et son sourire est rendu drôle par une dent qui manque sur le devant.  


« C’est pas une bonne idée de prendre un bain en cette saison… Déshabillez-vous, on amène des couvertures. »



Citation :

Ambre et Irwin :
Faites un choix et informez-en moi. Je vous donnerai le résultat. *roule les dés.*

Metis :
Discussion plus intéressante que prévue au menu…
Les deux ténébreux : A vous de voir votre réaction positive ou non à l’acceuil fait. Le navire est propre sur lui en apparence. Si vous suivez le conseil, rien de fâcheux ne vous arrivera. (dans un premier temps tout du moins) Et vous êtes véritablement glacé. Vos vêtements deviendront un handicap si vous ne vous en débarrassez pas.

L'ordre de passage :
Ambre Bellamy
Irwin Saw
Metis Adhbreith
Nathanaël Doe
Greynn Dheangst  (tant pis pour ton tour loupé, tu te rattraperas au suivant)


Si vous pensez ou voulez effectuer une action et savoir son résultat. Chercher ici et là, faire si et ça et que vous voulez savoir ce que cela donne. Envoyez un mp avant de répondre.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Bellamy
Admin/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 10/07/2011
Messages : 999

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Dim 17 Nov - 22:42


Tandis qu’Ambre jetait un dernier regard sur la cabine dévastée, elle entendit la voix de Saw. Pensant d’abord qu’il lui parlait, elle se retourna pour constater qu’il était penché au-dessus d’un homme, mourant sans doute. Elle n’entendit pas distinctement les derniers mots du marin, mais toute cette affaire commençait à sentir très mauvais. Des bruits de luttes et des clameurs s’élevaient à l’extérieur. S’ils espéraient obtenir quelque chose de cette visite (ne serait-ce que la vie sauve), ils feraient bien d’avancer. Ambre posa la main sur la poignée d’une porte qui donnait probablement vers une autre cabine. Elle résista un peu avant de s’ouvrir, quelque chose s’était peut-être coincé dans les gonds. Elle secoua la porte jusqu’à l’ouvrir, au prix d’une aggravation de sa douleur.

La cabine suivante était dans le même état. Des meubles saccagés, des objets renversés, et rien d’intéressant apparemment. La pirate s’arrêta un instant, de légères tâches de couleur dansaient devant ses yeux et la tête lui tournait. Elle posa sa main sur une commode restée à peu près à sa place le temps de se reprendre. Elle n’aimait pas du tout la tournure que prenaient les événements. Jetant un œil vers Irwin, elle lança à voix basse :

- Je n’aime pas cela du tout. Mieux vaut ne pas traîner ici, je ne pense pas qu’on trouvera grand-chose…

Elle ignorait ce qu’il en pensait, mais ils ne trouveraient rien ici et elle n’avait aucune envie de rencontrer les responsables de la canonnade. Elle entendit une porte s’ouvrir dans une cabine derrière eux. D’autres arrivaient, il fallait accélérer. Elle reprit ses esprits et avança vers la porte qui se trouvait devant elle.

- Si on rejoint l’autre côté on pourra peut-être se frayer un chemin plus facilement qu’en traversant le pont…

Dire ses pensées à voix haute l’aidait à garder la tête froide et au moins Saw saurait ce qu’elle avait derrière la tête. Dans la pièce suivante, toujours le même spectacle désolant. La première chose qu'elle vit fut un coffre ouvert... Bizarrement il ne contenait que des algues. Au milieu de la salle, un cadavre gisait, le visage tourné vers le sol, un sabre planté dans le dos. Elle s’approcha lentement. Des bruits arrivaient derrière eux. Arrachant l’arme au corps, elle n’eut que quelques secondes pour l’examiner avant qu’un fracas annonce l’arrivée imminente de compagnie. Gardant la lame qu’elle avait en main, elle essaya d’avancer vers la direction qu’ils avaient emprunté jusque-là, mais au même moment les deux portes s’ouvrirent, laissant le passage à plusieurs hommes déjà en train de se battre.

Elle dépassa les deux premiers souplement avant de mettre un genou à terre quand sa blessure se signifia à nouveau à elle. Sans attendre, elle se releva, le sabre toujours en main et passa dans la salle suivante. Ils devaient avancer sans quoi elle ne tiendrait pas.
Elle ne voyait plus Irwin, ni même les objets autour d’elle, les hommes n’étaient que des silhouettes indistinctes qu’elle faisait de son mieux pour éviter et elle se concentrait sur un seul objectif : avancer en restant intacte. Elle parvint enfin à traverser la salle.
Arrivée dans une autre chambre, elle constata avec soulagement qu’elle avait quelques secondes de répit. La porte pour y accéder était béante mais nulle ombre de semblait s’en approcher. Elle regarda l’arme qu’elle tenait à la main. Elle était plutôt raffinée, quelques gravures ornaient la poignée. Des oiseaux à ce qu’il lui semblait.

_________________
____________________________

Fiche & mémoires
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org
Irwin Saw

avatar

Date d'inscription : 09/07/2012
Messages : 78

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Lun 25 Nov - 15:36

La situation semblait parfaitement surréaliste. Le pire, dans cette histoire était qu’Irwin avait un fâcheux pressentiment concernant la suite des évènements. Un navire comme celui-ci avait des allures de vaisseau fantôme et lorsque les morts côtoyaient les vivants, il n’y avait jamais rien de bon. Les bribes du blessé n’avaient rien de véritablement intéressant. « L’hirondelle » ? Etait-ce véritablement cela qu’il essayait de dire ? Etait-ce le nom du navire ? Le Capitaine se maudit quelque peu de ne pas avoir essayé de jeter un œil sur la poupe du bâtiment, mais, après tout, ils n’avaient pas réellement eu le temps de s’occuper de cela et même encore en cet instant regretter n’était pas le choix le plus intéressant. Mieux valait se mettre en route, mais même si le pauvre hère semblait avoir compris que personne n’allait l’aider aujourd’hui, le Flamboyant ne se voyait pas le laisser là, à la merci de n’importe qui, sans l’ombre d’un minimum de pitié. Doucement, il attrapa la petite dague qui se trouvait à son fourreau de ceinture et la dégagea. Si cet homme ne pouvait pas être sauvé, il pouvait au moins bénéficier d’une mort rapide qui lui éviterait trop de souffrance. Les hommes qui descendraient du pont l’aideraient peut-être mais rien n’était sur, et il y avait de fortes chances qu’ils le laissent dans le même état aussi, mieux valait en finir maintenant plutôt que de laisser le doute sur la fin de ce pauvre homme. D’un geste rapide et précis, sans un bruit et sans un mot pour le « condamné », Irwin lui trancha la gorge. Le sang coula abondamment et le regard du marin se fit vitreux. Alors qu’il essuyait la lame sur le tissu des vêtements de sa victime, Irwin lui ferma les yeux et se redressa tandis qu’Ambre lui conseillait d’avancer.

Il était d’accord. Il acquiesça doucement, profitant de quelques instants pendant lesquels il fouilla le corps désormais sans vie du marin et se redressa, prêt à suivre le Capitaine que tout le monde prenait pour un homme, sauf lui, qui, dans l’intimité d’un médecin soignant son patient, avait pu remarquer qu’elle cachait beaucoup de choses… Il n’avait cependant rien dit, car, après tout, ce n’était pas ses affaires. Néanmoins, si son équipage venait à l’apprendre, il y avait de fortes chances qu’elle passe par la planche ou, au minimum, subisse une mutinerie. Les femmes n’étaient pas vraiment acceptées à bord des navires, ou très difficilement, et certainement pas en tant que capitaine, même si, au fond, Irwin n’avait aucun doute sur le fait qu’elles puissent être tout aussi capable qu’un homme. « Tu as raison, ne trainons pas ici. » Les bruits se rapprochaient. Il fallait qu’ils conservent leur avance s’ils ne voulaient pas se retrouver dans la mêlée qui les empêcherait de découvrir quoique ce soit d’intéressant dans ce navire. Faisant signe à ses hommes, il suivit Ambre qui se dirigeait vers une autre porte. Il ne restait plus qu’à espérer que ce chemin-ci serait tout aussi bon pour le retour que l’autre. Sans répondre à la jeune femme sur le plan qu’elle pensait appliquer, sabre à la main, Irwin essayait de guetter surtout les ombres pour pouvoir se prémunir de tous les dangers qui pouvaient en sortir sans crier gare. S’il y a bien une chose qui était certaine pour le capitaine du Némésis c’était bien qu’il comptait ressortir vivant de cette épave quoiqu’il en coûte. En tout cas, ce qu’ils voyaient au sol de ses cabines n’avait rien de rassurant et, apparemment, il semblait y avoir eu des combats sur ce navire ce qui, également, ne présageait rien de bon.

Ce navire ne s’était pas simplement échoué, il lui était arrivé quelque chose d’autre, de probablement beaucoup plus effrayant. On ne meurt pas d’un sabre dans le dos dans une tempête, ou alors c’est réellement de la malchance. Une malchance à laquelle ne portait aucun crédit le Flamboyant. Tandis qu’ils continuaient d’avancer, Irwin observa Ambre s’emparer du sabre et continuer sa route avant qu’ils ne soient interrompus par deux gaillards entrain de se battre. Sans chercher à se mêler au combat, sous le couvert de l’obscurité, il les contourna, suivis de ses hommes, afin de rejoindre la jeune femme qui s’était déjà quelque peu éclipsée. Il manqua d’ailleurs de la percuter dans la pièce suivante tandis qu’elle s’était arrêtée. « C’est gentil de m’attendre, mais je crois que mieux vaut ne pas prendre le thé ici. » Sans autre attente, il se porta à sa hauteur et lui murmura pour elle seule : « Et ta blessure ? Tu tiens le coup ? » Il posa son regard dans le sien quelques instants avant de prendre la tête, la laissant entre lui et ses gaillards. Si quelque chose devait arriver par devant, il préférait que ce soit lui qui soit le premier à le voir arriver, peut-être parce que, diminuée par sa blessure, Ambre ne parviendrait certainement pas à se défendre convenablement. Et quelque chose indiquait à Irwin qu’ils ne seraient pas tranquilles bien longtemps. De toute façon, ils n’avaient pas tellement le choix, il fallait continuer à avancer, sans trainer, trouver un autre chemin pour regagner le pont et éventuellement quitter ce navire. Peut-être trouveraient-ils des choses en chemin, peut-être pas, mais de manière assez surprenante, la question qui devenait essentielle dans ce contexte était de pouvoir s’en sortir vivants à défaut de riches.
Revenir en haut Aller en bas
Metis Adhbreith
Modératrice HRP/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 11/07/2011
Messages : 834

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Mer 27 Nov - 13:52

Décidément elle n'aimait pas cette homme, vraiment pas. En lui rappelant aussi brutalement sa déchéance sociale et son manque de moyen, le capitaine venait de s'attirer les foudres de la jeune femme. Même si elle ne le montrait pas, la petite impératrice était profondément touchée par le rappel de sa "misère". Elle autrefois si puissante aurait pu facilement faire guillotiner cet homme pour son franc parlé. Aujourd'hui elle se devait de l'écouter, car il était, après tout, ce qui se rapprochait le plus d'un allié pour le moment...

Devoir contraindre ainsi sa nature lui pesait, encore plus qu'à l'ordinaire. Sentant monter en elle une vague de colère et de désespoir, Metis se mit à serrer un peu trop fort sa coupe de vin, tentant tant bien que mal de contenir ses émotions. N'ayant pas encore commencé le traitement proposé par la sorcière Ybault, la princesse était tout le temps à fleur de peau. Effrayée par elle-même et par les crises nerveuses qui la surprenait parfois, elle emportait partout avec elle sa petite boite ronde contenant son remède miracle. Une seule de ces petites boules noires lui permettait de se calmer instantanément. Cependant sa réserve était limité et les effets secondaires bien peu glorieux si jamais elle commettait l'erreur de trop en absorber. C'est donc sans réfléchir qu'elle se réfugia dans la seule chose qui se trouvait à sa porter, son verre de vin, qu'elle vida d'un coup. Heureusement qu'elle tenait l'alcool, sinon qui sait ce qu'il pourrait se produire.

A présent un peu plus calme, la princesse reporta son attention sur les propos de "compagnon" de table. Cette histoire d'information était loin d'être stupide mais peut être exagéré. Après tout, un navire aurait très bien pu passer par hasard, voir l'épave et répandre la nouvelle une fois revenue au port. Les naufrages étaient toujours profitable la rumeur aurait ainsi circuler rapidement jusqu'à ses oreilles. Bien entendu un scénario pareil semblait peu probable raconté ainsi, et pourtant c'était bien cela que beaucoup d'histoires commençaient, par une simple suite d'événements. Cependant, Metis était une princesse, habituée aux complots en tout genre, elle ne pouvait pas rejeter une telle possibilité. Se faisant resservir un peu de vin elle prit son temps avant de répondre. Décidant d'ignorer la pique du marin, la jeune femme s'attaque directement au noeud du problème.

"Et à votre avis, qui aurait voulu nous réunir ici ? Qui aurait pu trouver profit à la présence de pirates ou de simples aventuriers ? Certes, je suis aussi présente, mais qui aurait pu parier sur mon déplacement personnelle ? Pensiez-vous que nous soyons en danger en restant ici ?"

Au mot danger ses gardes s'agitèrent, prête à réagir à la moindre action suspecte. Ce zèle mit du baume au coeur de la princesse, au moins ses fidèles soldates étaient toujours à ses côtés, prêtes à tout pour sa protection. Les savoirs près d'elle la rassurait grandement, sans pour autant lui faire relâcher sa garde bien entendu. C'était pour ça par ailleurs qu'elle conservait toujours un petit poignard attaché à la cheville, au cas ou.

"Vous avez cependant raison, cette histoire est loin d'être claire, un enquête doit être menée. Avec un peu de chance mes gardes trouveront peut être quelques choses d'intéressants à nous rapporter si elles ne sont pas trop retenue par ce qui ce passe sur l'épave."

Portant encore une fois sa coupe à ses lèvres, la jeune femme prit une petite gorgée, tout en espérant avoir bientôt des nouvelles de ses soldates et un rapport précis de la situation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Doe

avatar

Date d'inscription : 25/09/2011
Messages : 248

MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   Jeu 5 Déc - 23:14

Nathanaël observait Greynn, attendant sa réponse et espérant qu’il ne tarderait pas à se décider. Il entendit en effet une voix mais pas celle de son ami. Un cri de douleur et de terreur mêlées retentit. Le ténébreux ne se demanda pas longtemps quelle était sa provenance. Un homme chuta sur eux et la seule chose que Nathanaël put voir fut le sang inondant la poitrine du presque cadavre. Par pure réaction physique, la chute du futur macchabée sur l’embarcation expulsa ses deux occupants qui tombèrent dans l’eau glacée. Par réflexe, le ténébreux ferma les yeux juste avant d’être totalement immergé. La surprise et le choc thermique l’anesthésièrent pendant quelques dizaines de secondes. La partie reptilienne de son cerveau prit le relai et activa le mouvement de ses membres. Ses bras et ses jambes bougèrent d’abord de manière désordonnée puis se coordonnèrent pour le faire remonter à la surface. Une masse de cheveux blancs se confondant avec l’écume émergea de l’étendue salée et Nathanaël prit une grande inspiration, toussant et crachant. Un mal de tête commença à poindre, il avait dû inspirer de l’eau lors de son plongeon forcé. Il attendit que ça passe, ne faisant que le nécessaire pour flotter. Il chercha ensuite Greynn des yeux, tournant sur lui-même, et l’aperçut un peu plus loin sur sa gauche. Ce manque d’attention à son environnement immédiat faillit lui être fatal mais lui sauva en même temps la vie. Il ne vit pas un bout de bois arriver dans son espace vital, bout de bois qui le heurta violemment. Dans le même temps, ses gesticulations l’amenèrent à présenter son épaule gauche plutôt que sa tête. Dans ce cas précis, la rencontre de sa tête avec le bois aurait forcément conduit à la noyade. Le ténébreux pouvait faire preuve de gentillesse et d’altruisme mais pas au point d’aller nourrir les poissons de façon prématurée.

Nathanaël commença à nager dans une direction inconnue. Sa chute et le froid lui avaient fait perdre tous ses repères tandis que tous les obstacles flottants et la concentration d’embrun causée par le ressac l’empêchaient de voir à plus de deux mètres. Il suffoquait, toujours pas remis du choc thermique. Dans la vallée d’argent il avait l’habitude de nager dans des lacs aux températures froides mais là-bas il faisait froid tout le temps, il n’y avait donc pas de grand écart de température entre l’eau et l’air ambiant. Il n’était donc pas accoutumé à une telle amplitude thermique. Ces difficultés pour respirer combinées à la lutte contre le courant le fatiguaient beaucoup plus rapidement. D’ailleurs il ne parvenait pas réellement à lutter, la force du courant commençait déjà à l’emporter. Plus le temps passait et plus ses chances de survie s’amenuisaient. Il remarqua que plus le courant le malmenait, plus la concentration d’objets et matière organique augmentaient.

*C’est pas bon ça… Pas bon du tout.*

Un bruit qu’il n’avait pas entendu jusqu’alors attira son attention mais dans le brouhaha ambiant il crut avoir halluciné. Son envie de survivre était-elle si forte qu’elle lui faisait entendre le claquement d’une échelle de corde sur une coque de navire là où il n’y en avait pas ? Il essaya néanmoins de voir une corde ou n’importe quoi y ressemblant car après tout dans la situation dans laquelle il se trouvait il ne perdait vraiment rien. Il avait au contraire tout à y gagner et surtout la vie sauve. Mais, comme un mauvais présage, l’eau tout autour de lui était rouge.

*Si je perds espoir, je suis à moitié mort. Hors de question que je me laisse couler !*

Soudain, il se sentit tiré vers le haut, hors des flots, loin de la mort. À présent il était à quatre pattes sur un navire inconnu, au milieu d’inconnus – ah non le boum c’est Greynn qui vient d’être déposé sur le plancher des marins – aux intentions inconnues. Aucun doute, sa situation s’améliorait grandement puisqu’il venait de passer de « mort dans un futur proche à immédiat » à « mort éventuelle ».

*Si seulement une banshee était dans les parages, elle pourrait m’ôter la moindre incertitude.*

Par contre il y avait une bonne grosse certitude : le ténébreux était glacé et ne cessait de trembler. Il devait trouver un moyen de se réchauffer et vite. Il allait finir par tomber en hypothermie.

« - Eh bah vous les amis z’êtes pas du coin ! Qu’est-ce qui vous a pris d’aller vous baigner dans des eaux si froides ? Eh N’a-qu’un-œil, va trouver des vêtements secs pour nos invités ! »

Nathanaël releva la tête pour voir son interlocuteur, le capitaine ?  Un homme jeune, très probablement de son âge, avec une barbe mal taillée et un grand sourire. D’ailleurs son sourire était rendu drôle par une dent manquante sur le devant. Il avait l’air aimable. Le problème c’est qu’un air aimable ne fait pas tout et qu’on ne sait jamais sur qui on peut tomber. Cependant, point positif, le navire semblait propre sur lui. Mais de toute façon qu’avait-il comme choix ? Replonger et aller vers une mort plus que certaine ? Il jeta un coup d’œil à Greynn. Son ami ne semblait pas totalement réfractaire à l’idée de changer de vêtements.

« - Merci, » souffla Nathanaël d’une si petite voix qu’il ne fut pas sûr d’avoir été entendu.

Il s’assit et commença à essorer ses cheveux avant d’enlever sa chemise et ses chaussures. Il décida de garder ses armes à portée de main. Après tout on ne sait jamais…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête] Un naufrage profitable   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête] Un naufrage profitable
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « N'accuse point la mer à ton second naufrage. » [ B - Aoji ]
» Il n'est rien de plus profitable qu'un mensonge habile ▬ Aishlinn
» N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé)
» Le Souffle de Poséidon : le naufrage
» Héritage ? Chantage ? Naufrage ? A toi de voir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tuatha de Dearmad :: L'Océan :: L'Île-
Sauter vers: