AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tamina Anaon

Aller en bas 
AuteurMessage
Tamina Anaon

avatar

Date d'inscription : 17/10/2012
Messages : 50

MessageSujet: Tamina Anaon   Mer 9 Oct - 15:40

Nom : Anaon

Prénom : Tamina

Sexe : Féminin

Age : 22 ans au moment de l'apparition de l'île

Espèce : Humaine

Groupe : Les familles du Pays d'Or

Métier : Employée d'un herboriste

Domaine : Herboriste

Rang : Initiée aux plantes


Rp en cours:
Quand poison rime avec prison... [pv Irwin Saw]
De l'esprit d'aventure, ou comment chercher les ennuis [Libre, Metis]

Rp finis:
Aucun


Quêtes:
Aucune


Events:
Aucun


Dernière édition par Tamina Anaon le Mar 26 Nov - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tamina Anaon

avatar

Date d'inscription : 17/10/2012
Messages : 50

MessageSujet: Re: Tamina Anaon   Mer 9 Oct - 15:53

Retrouvailles


Un an avant l'apparition de l'île

Assis dans sa boutique, Nika, le vieil herboriste du Pays d'Or, relisait l'inventaire de son stock comme il l'avait fait des milliers de fois auparavant. Notant de ses doigts noueux les plantes qui commençaient à manquer, il réfléchissait aux préparations qu'il devrait faire le lendemain. Aussi ne releva-t-il pas la tête lorsque la cloche de l'entrée tinta, signe que quelqu'un entrait.
- Nous allons bientôt fermer, annonça-t-il, penché sur son travail.
La porte se referma, faisant à nouveau sonner la cloche, et laissant le bruit de la tempête au-dehors. Alors Nika leva les yeux et resta interdit devant la jeune femme qui se tenait là. Son long manteau dégouttant sur le sol, les cheveux plaqués par la pluie, elle regardait le vieil homme sans savoir que dire. Visiblement ému, il finit par prendre la parole en premier et bredouilla :
- Charline ?
Souriant faiblement elle répondit d'une petite voix :
- Oui. Enfin, maintenant c'est Tamina. Tamina Anaon.
L'herboriste descendit de son tabouret et s'approcha lentement, détaillant son visage, comme pour être certain qu'il ne s'agissait pas d'une erreur.
- Mais où étais-tu donc passée ? Dit-il d'une voix faible.
- J'ai...voyagé. Ce serait un peu long à expliquer.
Se réchauffant peu à peu, son visage reprit des couleurs.
- Je suis désolée d'arriver comme ça, à l'improviste.
L'émotion faisait trembler ses mains et, rougissant, les larmes lui montèrent aux yeux. Une joie indicible l'envahit à la vue de cette figure de son enfance, de cet homme qu'elle considérait comme son propre grand-père. Elle s'était enfuie sans lui dire adieu, lui qui avait toujours fait preuve d'une telle gentillesse à son égard. L'observant elle remarqua quelques rides en plus, un regard peut-être un peu plus las aussi, mais qui n'avait rien perdu de cette étincelle de mystère, de magie, que le sorcier possédait. Et puis soudain, comme si l'attente atteignait un point de rupture définit à l'avance, ils se serrèrent l'un l'autre dans les bras, pleurant et souriant. Alors Tamina avoua, la voie étouffée :
- Tu m'as tellement manqué !
- Toi aussi petite, renchérit-il, toi aussi.
Ils restèrent un moment comme ça, sans parler, puis la relâchant il ajouta :
- Mais je manque à tous mes devoirs, je te laisse trempée et frigorifiée dans tes vêtements mouillés ! Va te réchauffer devant le feu du salon, à l'étage, je te rejoint dès que j'ai fermé la boutique.
Tamina acquiesça de la tête, momentanément incapable de parler, et monta se débarrasser de son manteau et de ses affaires de voyage. S'asseyant dans un confortable fauteuil vert, les doigts de pied en éventail devant la cheminée, elle se détendit imperceptiblement. La jeune femme entendit Nika remonter et celui-ci se posa dans le petit canapé en face d'elle, une tasse de thé dans la main et une deuxième qu'il lui tendit.
- Avec du lait, comme tu aimes.
- Merci, souffla-t-elle, et elle la garda serrée entre ses deux mains, agréablement chaude.
Un petit silence s'installa, pendant que chacun prenait ses aises, seulement interrompu par le craquement du bois brûlant dans l'âtre. Le vieil homme déclara alors :
- Donc tu n'as pas été enlevée, ni tuée. Tu t'es enfuie.
Il n'y avait aucun reproche dans sa voix, c'était un simple constat, et Tamina hocha la tête.
- Es-tu allée voir tes parents déjà ?
Elle fit un signe de dénégation, le regard sombre, observant les flammes danser devant elle. Le vieil homme soupira et reposa son thé.
- Écoute, je ne sais pas ce qui s'est passé, pourquoi tu es partie, et je ne veux pas le savoir. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis, et si je ne te dirais pas ce que tu dois faire, au moins accepteras-tu un conseil. Tes parents sont des gens bien, insista-t-il, et mon conseil c'est d'aller leur parler, ne reste pas brouillée avec eux. Va les voir, ne serait-ce que pour leur montrer que tu es bien vivante.
Tamina leva les yeux au ciel, mais par respect continua d'écouter.
- Le pire pour eux était cette incertitude, le fait de ne pas savoir si tu étais en vie ou non. Tu n'imagines pas à quel point ta disparition les a affectés.
Il s'interrompit, observant si ses paroles avaient eu un quelconque effet. Rebaissant les yeux, elle réfléchissait, perdue par ses émotions contradictoires. Malgré la rancune qu'elle leur portait, ils restaient ses parents, sa famille, et s'ils avaient été responsable de la présence du meurtrier de Mathias en ville, ce n'était pas eux qui avaient manié l'épée assassine. Lasse, sa rancoeur stupide, infantile, s'effaça un peu, et elle se rendit compte qu'elle les aimait toujours. Le soulagement l'envahit et, les yeux papillonnant, elle se retint de pleurer encore une fois. Elle se sentait presque coupable d'être partie, en se demandant ce qu'elle allait bien pouvoir leur dire.
- Tu es un sorcier sage, Nika. Bien sûr que je vais aller les voir, ce serait idiot de ne pas le faire dit-elle, souriant timidement. Que vont-ils penser de moi ajouta-t-elle, se passant le visage dans les mains.
- Que leur fille est revenue, fit-il avec douceur. Charline, il y a autre chose que je dois te dire...il hésita puis se tut.
- Quoi? Demanda-t-elle.
- Tu as un petit frère.
Sous le choc, la jeune femme le regarda avec des yeux ronds et répéta :
- Un petit frère ?
- Oui, ta mère l'a eu tard et sa grossesse a été difficile. On a tous cru qu'elle ne le mènerait pas à terme.
- Et...Tamina s'éclaircit la gorge. Et comment s'appelle-t-il ?
- Antoine. Il a sept ans.
Ses parents avaient eu un enfant, et elle n'avait pas été là. Elle n'avait pas aidé sa mère, ne s'était pas occupé de son petit frère. Lui avaient-ils seulement parlé d'elle ?N'ayant pas l'air d'y croire elle répéta encore une fois « un petit frère ! », et demanda soudain :
- Mais alors, c'est lui qui va reprendre la bijouterie ?
- Et bien l'aînée c'est toi, mais si tu n'en veux pas alors oui, je suppose que c'est lui qui en héritera. C'est avec tes parents que tu devras en discuter.
La jeune femme fit signe que oui et annonça :
- J'irai leur rendre visite demain midi, à la pause, je ne voudrais pas qu'il y ait des clients.
- C'est mieux ainsi. Tu vas retourner travailler pour eux ? Questionna-t-il.
- A vrai dire, c'est pour toi que je voudrais travailler. Tu m'as beaucoup appris, et j'ai déjà été employée par un herboriste à Achaladh. Il était content de mon travail.
Le vieux sorcier resta pensif un instant, puis prit sa décision.
- C'est d'accord ! Je ne suis plus de toute première jeunesse, et ton aide sera la bienvenue. Par contre, le salaire ne sera pas mirobolant.
- Oh, ça n'a pas d'importance, je m'en contenterai.
Gênée par la tournure que prenait la conversation, elle revint à sa famille :
- Tu pourras m'accompagner demain ? Ta présence à mes côtés me donnera un peu de courage.
Elle se sentait inhabituellement fragile à l'idée de se retrouver face à eux, et à son frère qu'elle ne connaissait pas. Nika l'assura de son soutien, la rassurant, et ils discutèrent de leurs souvenirs respectifs, de tout et de rien à la fois. Leurs voix basses se firent entendre longtemps dans la petite pièce, au fur et à mesure que la nuit avançait, le feu craquant dans la cheminée et diminuant peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas
 
Tamina Anaon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Troisième étape [Hitsaki et Tamina]
» Deuzième étape [Hitsaki et Tamina]
» Balade nocturne (ouvert)
» Leya et Anaon: Une bonne nuit en perspective
» Gwezenn an Anaon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tuatha de Dearmad :: Hors rpg :: Personnages :: Mémoires-
Sauter vers: