AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Müwilln Arishka - Sorcière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Müwilln Arishka

avatar

Date d'inscription : 26/12/2013
Messages : 36

MessageSujet: Müwilln Arishka - Sorcière   Jeu 26 Déc - 20:20

I- Informations essentielles

Nom : Arishka

Prénom :Müwilln

Sexe :Féminin

Age :17ans

Espèce :Sorcière

Groupe : Voyageurs

Métier : Conteuse itinérante, elle s'arrête là où les gens veulent bien lui offrir un logis et de la nourriture ou même quelques pièces contre une chanson, un poème ou une épopée. Il lui arrive également de danser, si quelqu'un est là pour lui jouer de la musique.

Domaine : Artiste

Rang : Artiste Conteuse

Croyances : Müwilln croit bien sûr aux Esprits qui peuplent Yla. Non seulement a-t-elle été élevée dans cette tradition, mais elle a un jour vu le Grand Cerf qui erre à l'Ouest de la forêt des lucioles. Ou du moins croit-elle l'avoir aperçu, mais peut-être n'était-ce que rêverie... Dans tous les cas, elle croit non seulement en l'éxistence de ces êtres, mais en leur puissance également. Pour elle, ce sont des entités à part, peu intéressées par les préoccupations humaines, mais qui auraient pour les peuples d'Yla des projets contre lesquels nul ne peut rien.

Equipement (possessions diverses de votre personnage, armes, livres, instruments de musique, animaux, etc) : Un luth taillé dans un Charme du coeur de la forêt des lucioles, qu'elle appelle Rime et qu'elle transporte dans une housse de soie verte accrochée dans son dos; une sacoche de cuir dans laquelle elle range toutes ses possessions ainsi que toutes les herbes qu'elle ramasse; un carnet de voyage dans lequel elle note ses observations sur le monde, écrit des contes et des chansons ou esquisse des croquis quand l'envie lui en prend; un Matma'th apprivoisé du nom de Tidus.

Capacités (pouvoir(s) magique(s) détaillé, talents de combat, et autres...) : De grandes connaissances en herbes et plantes médicinales, mais pas de don magique pour soigner. En revanche, une grande capacité à comprendre la nature et les animaux, ainsi qu'un talent pour conter des histoires, jouer de la musique et chanter.

Faiblesse : De grandes difficultés au niveau social, du mal à communiquer avec les autres. Plus à l'aise avec les animaux et les plantes qu'avec les personnes, quelle que soit leur race. Elle est aussi insomniaque et claustrophobe, et il lui arrive d'avoir du mal à respirer lorsqu'elle est angoissée ou qu'elle fournit un grand effort physique. Aucun talent pour le combat (elle ne s'est même jamais battu de sa vie).

Particularité (facultatif) : Elle semble avoir un don particulier pour comprendre et apprivoiser les animaux.


II- Physionomie

La première chose qu'on remarque en voyant Müwilln, c'est bien entendu ses cheveux. Il faut dire qu'une longue chevelure ondulant jusqu'aux reins, ça se loupe rarement; mais si la chevelure en question est parée de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, elle ne se loupe jamais. En effet, ses cheveux vont du rouge vif sur sa droite au violet profond sur sa gauche, dans un dégradé progressif de orange, jaune, vert et bleu. Le dégradé se fait également de façon verticale: les couleurs qui la parent sont très vives au niveau de son cuir chevelu, et deviennent plus sombres et plus profondes à mesure que l'on descend vers les pointes. Autant dire qu'elle ne passe pas inaperçue.

Une fois passé le cap de ses cheveux - cap sur lequel la plupart des gens passent tout de même plusieurs heures -, ce sont les yeux qui frappent. D'un doré presque indécent, leur pupille n'est pas noire mais dorée elle aussi, à peine plus sombre que l'iris. Cela n'affecte en rien sa vue, bien qu'elle soit légèrement plus sensible à la lumière que la plupart des personnes, mais ça a en revanche tendance à déstabiliser les gens, car son regard paraît tout sauf humain. Et après tout, elle ne l'est pas.

Passons désormais au corps. Plutôt fine et assurément gracieuse, sa petite taille (environ 1m52) ne se remarque plus tellement lorsqu'on la voit marcher ou danser, car elle est capable d'adopter des mouvements souples et agiles. Bien qu'elle possède quelques courbes féminines, elle pourrait aisément être confondue avec un jeune garçon si elle s'habillait comme tel. Elle n'est pas très musclée, excepté au niveau des abdominaux. Sa peau est plutôt claire; après tout, on ne voit guère le soleil au coeur de la forêt des  lucioles.

On pourrait alors penser que cette jeune femme possède un physique parfait; cependant, sous ses vêtements, une bonne partie de ses bras et de ses jambes sont striés de cicatrices boursouflées d'une charmante couleur aubergine. Au fil des ans, la peau s'en est accommodée, ce qui fait qu'elles n'affectent plus sa souplesse et qu'elles s'étirent sans un soucis pour suivre le moindre de ses mouvements; il n'en reste pas moins qu'elles sont tout sauf belles.

Malgré toutes ces marques, Mü a tenu à s'accorder une touche d'art corporel: un immense tatouage. Le dessin naît de quelques fleurs de cerisier au-dessus de son sein gauche. Les fleurs montent le long de son épaule pour devenir branches sur son omoplate; mais très vites, les branches deviennent les ailes déployées d'un immense oiseau, un geai qui recouvre une grande partie de son dos. La deuxième aile s'étale en bas de son dos pour redevenir branches, dont les dernières fleurs viennent mourir sur sa hanche droite.

Niveau vestimentaire, Müwilln n'est pas vraiment exigeante. Elle ne possède que quelques pantalons et tuniques de voyage, qu'elle porte lorsqu'elle doit marcher longtemps, et quelques robes légères, la plupart vertes ou blanches, qui lui servent pour ses spectacles. Elle ne possède qu'une seule paire de chaussures, des bottes légères qu'elle porte lorsqu'il y a de la neige; le reste du temps, elle est toujours pieds nus.

III- Psychologie

Müwilln est une sorcière très attachée aux siens et, paradoxalement, très solitaires. Elle aime beaucoup ses "soeurs", son clan, toutes ces sorcières parmi lesquelles elle a grandi. Cependant, depuis la disparition de sa mère et de son frère, elle s'est toujours sentie un peu à part, orpheline. Elle préfère toujours la compagnie des plantes et des animaux, dont elle comprend le langage et dont elle parvient parfois à se faire comprendre. Elle a tendance à ne pas savoir interagir avec les autres, mêmes de sa propre espèce.

C'est aussi une personne assez angoissée. Secouée de cauchemars depuis trop d'années, elle est devenue insomniaque, et s'endormir est pour elle un combat de tous les jours. Habituée à une vie de liberté, elle est devenue claustrophobe et angoissera toujours dans une pièce fermée. Nourrie de l'atmosphère lourde et humide de la forêt des lucioles, elle aura parfois du mal a respirer si elle fait trop d'exercice, en particulier si l'air est sec.

Mais malgré tout cela, malgré sa timidité et ses angoisses, Müwilln est capable de chanter et de danser devant une assistance de cinquante ou cent personnes sans ressentir la moindre angoisse; sûre de sa voix et de sa grâce, elle se sent heureuse dès qu'elle entonne les premières notes. Elle raconte les histoires comme personne, captivant son public d'une voix douce et de mots bien choisis. Elle a une grande imagination et un esprit très artistiques qui font d'elle une de ses personnes magiques qu'on pourrait écouter pour toujours. Rêveuse, elle est toujours un peu absente, perdue dans des histoires qui n'appartiennent qu'à elle, qu'elle s'invente et se raconte pour s'évader de ce monde trop angoissant.

Lorsqu'elle rencontre quelqu'un, Müwilln peut paraître très craintive et timide, ou au contraire se montrer froide et hautaine, tout dépendra de la situation. Dans les deux cas, ce n'est qu'un mécanisme de défense pour camoufler son manque de confiance en elle-même, perdue dans un monde qu'elle a de moins en moins l'impression de connaître depuis qu'elle le parcourt. Mais une fois habituée à une personne, elle se montrera une amie agréable, loyale et digne de confiance, bien que toujours un peu distante.


IV- Histoire

Müwilln est née parmis les sorcières de la forêt des lucioles. Sa mère, Morwen, était elle-même une descendante directe de l'Incarnation de la Forêt des Lucioles; Müwilln se souvient encore de l'avoir vue s'agenouiller et regarder la faune et la flore environnantes avec une sorte d'adulation fébrile et dire, d'un ton ému: "cette forêt elle-même m'a mise au monde, tout comme je t'ai mise au monde par la suite. Mais moi je ne suis rien, juste un intermédiaire. Ce n'est pas moi que tu dois considérer comme une mère. C'est elle." Morwen était d'une grande puissance, en tant que fille directe de la forêt; ses pouvoirs d'herboriste et de guérisseuse étaient réputés dans la forêt entière. Elle était très respectée.

Le père de Müwilln, lui, n'a jamais été connu. Sa mère ne lui a jamais révélé son identité, ni à personne d'autre d'ailleurs. Les soeurs du Clan chuchotaient parfois qu'il devait être un être d'au-dehors d'Yla; Morwen était partie un jour découvrir le monde, et revenue un an plus tard avec deux nouveaux-nés pour les présenter à la forêt-mère. Elle avait sans doute honte de l'identité du père de l'enfant, sans quoi elle l'aurait révélée à ses soeurs. Quoi qu'il en soit, cela importait peu pour Müwilln: elle avait une mère, elle avait une forêt-mère, elle avait un clan de soeurs, et elle avait un frère jumeau, Alton.

Elle grandit donc entourée d'amour. Sa mère étant guérisseuse et herboriste, elle aspirait bien sûr à ce que ses enfants suivent la même voie; elle leur enseigna donc tout ce qu'elle savait de la flore d'Yla, mais aussi de celle d'au-delà; elle possédait un carnet dans lequel elle faisait, depuis des années, des dessins très réalistes de toutes les plantes qu'elle avait pu croiser dans ses voyages, ainsi que de toutes les particularités et les vertus qu'elle leur connaissait. Les deux enfants suivirent donc ses enseignements.

Mais c'est aux alentours de leur dixième printemps que les jumeaux commencèrent à comprendre que tout n'était pas parfait dans ce monde idyllique. Tous les sourires, tous les "ma soeur" ou "mon frère" que le clan entier leur servait à longueur de temps, tous les compliments sur leurs progrès en connaissance des plantes cachaient en fait des rivalités et une hypocrisie sans pareilles; le clan entier les méprisait. Oh, bien sûr, chacun admettait leur capacité à retenir les plantes, et nul ne pouvait décemment nier la faculté de Müwilln à s'entourer d'animaux parfaitement apprivoisés. Mais chacun y allait de son commentaire: après tout, ils étaient les enfants de Morwen, ils ne pouvaient qu'être doués, ils n'étaient d'ailleurs pas vraiment à la hauteur de l'immense réputation de leur chère mère. Après tout, aucun d'entre eux n'avait jamais réussi à soigner qui que ce soit, en dehors du faible effet des plantes; et, pire que tout, Alton n'avait jamais montré le moindre don magique.

L'évidence s'imposa peu à peu aux jumeaux; non seulement ils étaient tous deux victimes de la jalousie des sorcières, mais Alton était traité différemment de n'importe quel membre du clan. Il était rejeté car chacun le soupçonnait d'être en réalité humain et de n'avoir hérité de nul don de sa mère. Après tout, il était fort possible que son père soit un simple humain, et qu'il ait hérité de sa génétique...

Comprendre cela fut un choc pour les deux enfants, mais rien n'aurait pu les préparer à ce qui arriva ensuite. Alors même qu'ils commençaient à parler tous deux de quitter le clan, leur mère disparut. Nul ne savait où elle était. Elle était partie un matin cueillir des plantes, laissant ses deux enfants, encore endormis, profiter des dernières minutes de la nuit; elle n'était jamais revenue. Un mois, deux mois passèrent, durant lesquels les enfants gardaient de l'espoir, puis ce fut finit. Morte, enfuie, prisonnière, nul ne le savait, mais nul ne croyait plus à son retour. Et lorsque l'espoir fut parti, Alton partit avec.

C'était le premier jour du printemps, un jour que Müwilln ne devait jamais oublier. Ils avaient pile onze ans ce jour-là. Alton l'avait réveillée un peu avant l'aube, et ils étaient partis ensemble verts l'Ouest de la forêt, où ils avaient l'habitude de se rendre pour grimper au plus haut chêne qu'ils aient jamais vu et d'admirer le lever du soleil. Dans une forêt si dense, il est rare de voir le moindre astre, et grimper si haut pour ensuite admirer la lune et les étoiles, puis le lent réveil du soleil, était un moment qu'ils appréciaient tous deux particulièrement. C'est là-haut qu'Alton annonça son départ à sa soeur. Il avait pris sa décision, il partait au Pays d'Or avec l'espoir d'y trouver un emploi d'apprenti et de commencer une nouvelle vie. Il ne lui demanda pas de l'accompagner, et elle n'aurait pas accepté; tous deux la savaient bien trop attachée à cette forêt. Lui ne l'était plus.

Ils descendirent de l'arbre et, une dernière fois, elle serra son frère dans ses bras. Depuis toujours il avait été une partie d'elle, et elle n'imaginait plus sa vie sans lui. Mais il serait plus heureux loin du clan et de la forêt. Il était humain, elle le savait... Elle le regarda marcher d'un pas décidé, s'éloigner toujours plus dans les sous-bois, et il ne se retourna pas avant d'être certain qu'elle ne puisse plus le voir. Lorsqu'il disparut finalement dans l'ombre, elle tomba. Elle s'écroula au sol, se roula en boule dans la mousse bleutée de sa forêt-mère, et pleura de longues heures durant.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, il faisait nuit. La journée entière avait été perdue en larmes. La journée de son onzième anniversaire. Des arbres émanait la lueur douce et froide qu'elle avait toujours connu. Mais une autre lumière, plus puissante, semblait arriver de derrière elle... Elle se retourna pour en déterminer la source, et c'est là qu'elle le vit. L'esprit Cerf. Il se tenait derrière elle, debout, majestueux, immense. Il s'approcha de quelques pas et, soudain, fut près d'elle, si près, juste au-dessus... Elle tendit la main pour le toucher, mais il s'évapora, et elle sombra de nouveau.

Elle finit par être retrouvée par ses soeurs du clan le lendemain matin, et passa de nombreux jours alitée, fièvreuse, délirante. Avait-elle réellement vu l'esprit, où était-il une simple vision de son cerveau malade ? Elle ne le saurait jamais. Cependant, elle qui avait toujours vu les esprits comme une sorte de métaphore dont on se servait pour expliquer ce qu'on ne comprenait pas comprit à ce jour qu'ils étaient bien plus que cela; ils étaient des êtres réels, manifestation de magie pure dans les terres ancestrales d'Yla.

Les six années qui suivirent n'eurent que peu d'importance. Müwilln devint plus solitaire, plus renfermée. Elle apprit seule la musique, le chant et la danse, et composa des poèmes et des épopées, se réfugiant dans des mondes qui n'appartenaient qu'à elle. Elle passa quelques années sombres, s'entaillant régulièrement les bras et les jambes avec un poignard acéré, ne se sentant vivante qu'à travers la douleur. Elle n'était pas heureuse. C'est l'été de ses seize ans qu'elle se décida finalement à voir le monde. Elle avait beau aimer la forêt-mère, celle-ci ne lui suffisait plus. Elle décida donc de quitter le clan et, peut-être, retrouver son frère si longtemps perdu.

Elle partit un matin, embrassant ses soeurs dans un dernier adieu, et, sans rien d'autre que son Luth et sa sacoche, quitta la forêt des lucioles. Après un certain temps à se demander que faire, elle décida que la première chose qu'elle voulait voir était la mer, et se dirigea donc en direction des embruns salés. Lorsqu'elle arriva en vue de la plage, elle découvrit que quelqu'un vivait là, un homme aux cheveux d'argents. Elle l'observa quelques semaines, curieuse. Elle n'osait pas vraiment lui parler, car la solitude semblait l'avoir rendu fou; cependant, elle aimait l'observait. Dans un certain sens, il lui rappelait son frère, même s'il était sans doute plus vieux. De temps en temps, elle faisait en sorte de l'aider, plaçant sur sa route les herbes dont il avait besoin. Une fois même, elle attendit qu'il s'endorme pour aller l'observer de plus près. Mais un jour, l'homme repartit, emmené par les siens, et Müwilln n'eut d'autre choix que de reprendre sa route.

Elle se dirigea vers le pays d'Or, le luth à la main, chantant contre un abri et un peu de nourriture, avec pour seul but de découvrir le monde.

V- En dehors du jeu

Prénom/pseudo :J'ai pas mal de pseudos, les plus courants étant Fauve et Jiji. Mais vous pouvez m'appeler Déesse. 8D

Age :17ans

Comment avez-vous découvert le forum ? : Grâce à un top-forum (comme quoi, ça marche !)

Une remarque sur le forum ? Je le nem ! ♥


Dernière édition par Müwilln Arishka le Sam 28 Déc - 0:26, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Metis Adhbreith
Modératrice HRP/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 11/07/2011
Messages : 834

MessageSujet: Re: Müwilln Arishka - Sorcière   Jeu 26 Déc - 20:47

Bienvenue !
N'oublies pas de poster un message à la suite pour nous prévenir une fois que tu auras terminé ta fiche =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Müwilln Arishka

avatar

Date d'inscription : 26/12/2013
Messages : 36

MessageSujet: Re: Müwilln Arishka - Sorcière   Jeu 26 Déc - 21:24

Merci

Au passage (je sais pas trop encore où ça se fait, alors je mets ça ici) j'aimerais proposer un nouveau domaine, si possible, qui donnerait ça:

Conteur : Chanteur errant > Ménestrel > Poète > Rhapsode

(je sais pas trop si les noms du domaine et des rangs conviennent, mais en tout cas je voulais proposer un domaine de ce type, si ça vous tente )
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Bellamy
Admin/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 10/07/2011
Messages : 999

MessageSujet: Re: Müwilln Arishka - Sorcière   Jeu 26 Déc - 21:36

Pour les Conteurs, pourquoi pas, mais ça me semble un peu spécialisé tout de même, j'aurai tendance à dire que c'est un sous-rang "d'artiste", donc dans l'absolu, tu peux choisir comme domaine "artiste" et préciser dans ton rang que tu es conteuse.

Comme :
domaine : artiste
rang : maître (conteur)

(c'est un exemple)

Je ne sais pas si cela t'irait comme ça ? ^^


Sinon bon courage pour la suite de la fiche !

_________________
____________________________

Fiche & mémoires
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org
Müwilln Arishka

avatar

Date d'inscription : 26/12/2013
Messages : 36

MessageSujet: Re: Müwilln Arishka - Sorcière   Jeu 26 Déc - 21:38

Ah, oui ça peut le faire ! Je trouvais en fait qu'artiste, c'était un peu vague xD Mais oui ça me convient comme ça ^^
Revenir en haut Aller en bas
Müwilln Arishka

avatar

Date d'inscription : 26/12/2013
Messages : 36

MessageSujet: Re: Müwilln Arishka - Sorcière   Ven 27 Déc - 3:42

Désolée du Double-Post, juste pour prévenir que j'ai fini une première version de ma fiche. Je vais sans doute tout relire et apporter certaines modifications, mais si déjà vous voyez des éléments qui ne collent pas dites-le je changerais ça ^^
Revenir en haut Aller en bas
Metis Adhbreith
Modératrice HRP/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 11/07/2011
Messages : 834

MessageSujet: Re: Müwilln Arishka - Sorcière   Ven 27 Déc - 11:55

A première vue tout me semble en ordre ^.^
C'est une bonne idée d'avoir rendu la rencontre avec l'esprit du cerf incertaine, ça reste dans l'esprit du forum.
Après c'est un détail, mais les sorcières n'ont en principe rien contre la gente masculine de leur espèce. Les sorciers ne sont pas mal considérés parce qu'ils sont des hommes. Après que ton frère soit mal vu parce qu'il s'agit d'un humain ça oui c'est possible.

Et une dernière petite chose, qu'entends-tu par pouvoir de guérison ?
Pour ma part quand je dis que les sorcières de la forêt des lucioles sont douées en guérison c'est que ce sont elles qui possèdent le plus de talents à créer des potions et/ou à utiliser les plantes pour soigner leurs prochains. Naturellement et de par leur culture elles s'orientent plus vers ce genre de spécialité que vers les poisons et autres potions cosmétiques.

Voilà ce sont des détails, sinon pour l'ensemble ta fiche me va très bien =)
Je laisse à Ambre le soin de rajouter ses propres commentaires.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Bellamy
Admin/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 10/07/2011
Messages : 999

MessageSujet: Re: Müwilln Arishka - Sorcière   Ven 27 Déc - 12:14

Point de vue contexte et rédaction tout va très bien, tu es donc validée ^^

Le seul point discutable comme dit Metis est que les sorcière ne nourrissent pas une animosité particulière pour les hommes, ils sont simplement moins nombreux, mais puisque ton frère est un humain, ça ne gène pas.

En tous cas, bienvenue officiellement \o/

_________________
____________________________

Fiche & mémoires
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org
Müwilln Arishka

avatar

Date d'inscription : 26/12/2013
Messages : 36

MessageSujet: Re: Müwilln Arishka - Sorcière   Ven 27 Déc - 13:03

J'ai rectifié le truc sur le frère rejeté parce-qu'il est un garçon. Je pense que tout est bon maintenant ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Metis Adhbreith
Modératrice HRP/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 11/07/2011
Messages : 834

MessageSujet: Re: Müwilln Arishka - Sorcière   Ven 27 Déc - 13:06

Ok c'est parfait !
Tu es officiellement validée o/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Müwilln Arishka - Sorcière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Müwilln Arishka - Sorcière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y'Shahinn Nehleän - Prime Sorcière
» Frida [Sorcière]
» Gwelaly Lothalia [Sorcière & Voyageuse]
» Rp pour la sorcière immortelle
» Laoi Vif [Eclaireur & Sorcière]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tuatha de Dearmad :: Hors rpg :: Personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: