AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La bibliothèque immergée [PV Éos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alura Nya'o

avatar

Date d'inscription : 29/05/2016
Messages : 11

MessageSujet: La bibliothèque immergée [PV Éos]   Mar 7 Juin - 13:45

Vous raconter en détails la traversée de l'océan et l'arrivée d'Alura sur l'île serait une perte de temps pour elle comme pour vous. Elle avait plutôt bien toléré les roulis du bateau sur les vagues et avait passé le plus clair de son temps sur le pont à scruter l'horizon. Une telle étendue de bleu la rendait presque triste, bien qu'elle reconnaisse que la mer faisait partie de la Nature au même titre que la forêt. Personne ne lui avait vraiment adressé la parole sur le navire, ce qui l'avait également attristée, mais elle ne pouvait pas leur en vouloir, il ne la connaissait pas et elle n'était pas vraiment facile à aborder.

Son arrivée sur l'île fut tout aussi dénuée d'évènement marquant. Cependant, elle était elle-même en grand remue-ménage. Au vu du paysage singulier, elle pensa quelques instants en posant le pied sur cette nouvelle terre qu'elle était habitée par de tout nouveaux esprits. Même en allant examiner quelques plantes de plus près, il lui était presque impossible de les nommer ou de prédire leurs effets. Ainsi, elle se rendit vite compte que sa survie sur cette île serait principalement de l'improvisation. Cela la chiffonna grandement, jusqu'à ce que le soir même, alors qu'elle prenait une chambre pour la nuit, un homme dans la force de l'âge ne lui explique que ces plantes étaient issues de la flore marine. Bien sûr ! Qu'elle avait été idiote ! Cette terre était en pleine passation de pouvoir. La balance repenchait peu à peu vers les esprits terrestres, pendant que les esprits marins s'en retournaient dans les profondeurs. Revigorée par cette idée elle décida de s'accorder quelques jours pour découvrir l'île et sa nature hybride, avant d'entamer les recherches pour lesquelles elle avait quitté son foyer.

On lui avait indiqué les hauteurs de l'île comme étant encore sauvages et plus ou moins inexplorées, et elle avait hâte de quitter le comptoir marchand, ses bruits comme ses odeurs, aussi entama-t-elle l'ascension de l'île. En chemin elle prit soin de repérer les changements dans la flore qui marquaient un franchissement de palier d'altitude – ou de profondeur en l’occurrence.
Naja lui avait appris les motifs selon lesquels poussait la végétation et elle en conclu rapidement trois choses : premièrement, elle n'était pas spécialiste de la faune et la flore marine mais, tout portait à croire que cette île avait été immergée à plusieurs centaines de mètres, deuxièmement, ne restaient déjà plus que les êtres vivants capables de s'adapter à leur nouveau milieu de vie, troisièmement, il lui faudrait des semaines pour étudier leurs propriétés ! C'était à la fois excitant et décourageant.

Environ une heure avant le coucher du soleil, Alura se décida à stopper ses investigations. Elle installa son hamac par terre, par faute d'arbres auxquels l'attacher, et rassembla quelques broussailles récemment installées sur l'île pour faire un feu. Elle avait des provisions pour le diner, mais elle avait une autre idée en tête. Elle avait repéré un petit étang d'eau salée en contrebas et avait coupé une bonne poignée d'herbes dures et grasses qui semblaient comestibles. Le fait qu'elle puisse envisager de les ingérer sans hurler à la lune prouvait bien que si elles étaient nocives, au moins ne la tueraient-elles pas. Cuites dans une petite casserole et de l'eau de mer bouillie, elles se révélèrent fort goûteuses, bien qu'un peu trop salées. Il faudrait envisager quelques herbes aromatiques pour les accompagner la prochaine fois.

Se promettant de récolter un petit sac de ces branches salées le lendemain, Alura pris bien soin de transformer l'un de ses yeux afin de pouvoir le garder ouvert pendant la nuit, puis alla se coucher. Un mouvement suspect trop près d'elle la réveillerait sans faute, ainsi que la lumière du soleil au petit matin. Il lui restait encore une bonne journée de marche avant d'atteindre les montagnes entre lesquelles devaient se trouver les ruines.


_________________
Fiche de Personnage
Revenir en haut Aller en bas
Éos Metepte

avatar

Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 7

MessageSujet: Re: La bibliothèque immergée [PV Éos]   Jeu 9 Juin - 18:17

Depuis que l'île était apparue, Éos désirait s'y rendre - il y avait quelque chose de follement attirant dans l'idée d'une terre nouvelle à explorer. N'ayant cependant rien d'un aventurier du haut de son un mètre douze, la jeune Sylphe s'était abstenue. Elle n'était pas idiote et savait très bien que si l'île renfermait un quelconque danger, elle y laisserait très probablement la vie.
Éos s'était donc contentée de ronger son frein en glanant un maximum d'informations possibles sur l'île dès que celles-ci se mirent à circuler. Il fallut six bons mois pour que les premières données fiables ne traversent l'océan pour atteindre le Pays d'Or. Sans surprise, il n'existait quasiment aucun animal sur place, et les terres nouvellement immergées était composées principalement de rochers et de plantes marines.

La curiosité piquée, Éos avait poussé ses recherches plus loin, parvenant à rencontrer après de longs mois de recherche un groupe de chercheurs ayant été sur place. La rencontre lui avait permit de leurs acheter les prémices d'un herbier des zones anciennement immergées. Si la liste était loin d'être détaillée, elle comportait de nombreuses espèces déjà connues. La Sylphe n'eut aucun mal à recouper les informations avec les livres de botanique pour compléter l'herbier de base.
Près d'un an plus tard, alors qu'elle se trouvait sur l'île principale du nouvel archipel, la jeune fille ne pu que se féliciter pour sa curiosité. Grâce aux connaissances qu'elle avait accumulées, elle savait qu'elle ne risquait pas de mourir de faim au bout milieu d'un cailloux désert.

Le trajet en bateau fut long, mais plaisant pour la jeune fille. Les vents marins étaient légèrement plus caractériels que leurs cousins continentaux, mais leurs chants sauvages étaient purs et sublimes. La jeune Sylphe passa la majorité du trajet assise sur la mât de misaine, conversant avec les courants aériens et appréciant la caresse du vent salé dans ses cheveux, espérant que le temps reste doux. Les dieux ou les esprits durent entendre ses prières, car le voyage se déroula sans incident notable. Les vents se montrèrent cléments, ne déchaînant aucun orage sur la goélette qu'Éos avait choisie pour la traversée.

Dès son arrivée au comptoir Marath, Éos partit à la recherche d'informations – elle était là pour une raison précise après tout. Mais si la jeune fille ne trouva pas ce qu'elle cherchait, les descriptions des nombreuses ruines qu'on lui fit piquèrent sa curiosité. Un aventurier en particulier se vantait d'en avoir exploré des dizaines, décrivant des colonnades blanches et autres temples dédiés à des dieux depuis longtemps oubliés. Creusant un peu l'information - à grand renfort de bières que l'homme engloutissait à une vitesse qui méritait le respect - Éos en apprit plus sur les ruines.
Apparemment, les explorer n'était pas si dangereux que ça, étant donné que quasiment aucun être vivant ne se trouvait sur l'île. La créature la plus féroce que l'aventurier avait rencontré semblait être un crabe lui aillant pincé l'orteil alors qu'il trempait ses pieds fatiguées dans une petite mare.
La seule donnée intéressante que la Sylphe parvint à posséder fut qu'elle devait se rendre dans une colonie pirate si elle voulait trouver les informations pour lesquelles elle avait fait le trajet. Mais cela signifiait passé à côté des ruines, et l'aventure était bien trop tentante pour que la jeune fille puisse y résister.

Éos s'engagea donc vers le cœur de l'île, son luth et son sac dans son dos, ses longs cheveux volant librement dans son dos, quelques tresses savamment dispersées parmi les mèches argentées. Comme elle s'y attendait, trouver de quoi se nourrir fut aisé. Le plus difficile s'avéra être de trouver de l'eau potable, mais la Sylphe avait prévu le coup. La jeune fille avait acheté un appareil sur le continent lui permettant de filtrer l'eau de mer pour en extraire le sel, la rendant potable. Elle ne savait pas trop comment cela fonctionnait ; il suffisait de puiser de l'eau dans un tube, puis de la presser à l'aide d'un piston contre une membrane, et l'eau en ressortait potable.
Il y avait probablement de la magie imprégnée dans la fine membrane, mais en toute honnêteté, Éos s'en moquait bien. L'appareil fonctionnait, et c'était tout ce qu'elle demandait. La magie civilisée ne l'intéressait pas.

Cela faisait à présent deux jours qu'Éos avançait dans l'île, et le soleil était encore haut dans le ciel lorsque la jeune fille décida de faire une petite pause. Notant la présence d'un promontoire rocheux dominant légèrement l'espace dans lequel elle se trouvait, la jeune Sylphe entreprit de l'escalader souplement. Elle soupira d'aise en sentant le vent se glisser dans ses cheveux et faire voleter doucement les pans de sa jupe autours d'elle. La nature était puissante sur cette île, la Sylphe le sentait.
Après avoir retiré ses sandales, Éos fouilla dans son sac pour en retirer la flûte de pan de sa mère. L'endroit lui inspirait un air doux et mélancolique, et le petit instrument venant de la forêt d'Yla semblait plus approprié que son luth finement ouvragé pour retranscrire les émotions que l'endroit dégageait.

Prenant une inspiration mesurée, Éos se mit à souffler dans la flûte, fermant les yeux pour laisser son cœur décider des notes à jouer.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Alura Nya'o

avatar

Date d'inscription : 29/05/2016
Messages : 11

MessageSujet: Re: La bibliothèque immergée [PV Éos]   Sam 11 Juin - 12:05

____CRACK !

Alura se réveilla en sursaut, tous ses sens aux aguets. Elle jaugea rapidement la situation. On devait être une heure ou deux avant l'aube, et les restes de son feu ne laissaient paraitre que quelques braises rougeoyantes, pourtant Alura voyait comme en plein jour – d'un œil tout du moins. Elle avait l'habitude de cette vision tronquée et ne pris pas le temps de transformer son deuxième œil, elle n'en avait pas besoin. Autour d'elle, tout était calme. Aucun mouvement. La nature épaisse de la plaine ne semblait pas accueillir d'autres visiteurs.

____GRIAAAA !

Ce coup-ci, c'était un cri, un cri animal. Pendant une fraction de seconde Alura fut soulagée. Les animaux, elle connaissait, les hommes, beaucoup moins. Ce qui avait crié venait manifestement de se faire attraper par quelque chose, ou quelqu'un. Toujours sur ses gardes, la banshee se saisit vivement de sa lance à dard empoisonné et se campa sur ses jambes, prête à recevoir l’intrus.
Plusieurs minutes passèrent avant qu'elle n'aperçoive enfin du mouvement. Sur sa droite, une touffe de broussailles bougeait, et ça n'avait pas l'air d'être le vent. Se préparant à lancer son arme, Alura eu un petit cri mi surpris, mi soulagé lorsque Jem émergea des hautes herbes, un bout d'écorce encore visible entre ses dents. A l'évidence il s'était frotté à un autre animal, peut-être à un rongeur, mais ne présentait aucun signe de blessures. Relâchant la tension qui l'habitait depuis plusieurs minutes, la jeune femme le pris dans ses bras en riant :

- Mon grand chasseur de pommes ! Les souris de l'île n'auront pas le temps de s'installer. Ca raisonne tellement ici, j'ai cru à une bête sauvage... et quelle bête sauvage ! ajouta-t-elle en lui ébouriffant le poil.

Le soleil se lèverait dans un peu plus d'une heure, Alura décida donc de plier bagage et de recommencer son ascension. Le paysage changeait peu à peu, la végétation se faisant plus rare, et les roches de plus en plus claires. A son arrivée sur l'île, elle s'était étonnée de trouver des pierres noires corbeau, mais elles étaient maintenant plutôt grises.

La journée défila ainsi sans incident. Le seul événement notable fut la découverte d'un édifice naturel de toute beauté. Sur plusieurs mètres s'étendaient une roche plus sombre que ses voisines, de la teinte des sols du bas de l'île qu'Alura avait quitté la veille. Cette roche formait comme une immense vague d'eau bouillonnante dans laquelle nageraient des serpents de mer géants. Peut-être était-ce d'anciens Dieux qui avaient été pétrifiés. Peut-être gardaient-ils cette île dans le monde des esprits, et que lorsqu'elle était apparue à la surface, ils ne l'avaient pas supporté. En tous les cas, c'était magnifique, et sûrement la trace de quelque chose de très puissant. En bonne chamane, Alura s'était arrêtée pour méditer au pied de la formation rocheuse, afin de communier avec la nature environnante, puis était repartie une petite heure plus tard.

Le soleil allait bientôt se coucher à nouveau lorsque les ruines apparurent entre deux pics montagneux. Alura réalisa alors qu'elle aurait besoin d'une journée supplémentaire pour atteindre les bâtiments. Elle décida donc de monter le camp.

Alors qu'elle posait son barda, le vent amena un son familier jusqu'à ses oreilles. Parcourue d'un frisson, la jeune fille resta là pendant une minute, à écouter la mystérieuse flûte de pan. Elle ne connaissait pas l'air, mais il était très beau ; subtil, léger, aérien,... il avait parfaitement sa place dans le décor.
Cependant, il posait un problème évident à notre aventurière. Quoique magnifique, cette mélodie impliquait que quelqu'un en soit à l'origine. Alura n'était donc pas aussi seule qu'elle le pensait.

La présence d'un autre individu, même s'il n'était pas menaçant, signifiait pour Alura deux fois plus de risque de succomber à l'appel de la Mort. Pourtant, elle n'était pas contre l'idée de ne plus voyager seule. Elle avait beau être une banshee, elle n'était pas une ermite ! Elle se dirigea donc vers l'origine du son. Escaladant une petite colline, elle s'étonna de l'entendre s'arrêter quelques secondes avant son arrivée au sommet. Elle apercevait bien un bâton de marche abandonné sur la pierre, mais c'était tout.

Quelques instants plus tard, une petite voix fluette la fit sursauter.

_________________
Fiche de Personnage
Revenir en haut Aller en bas
Éos Metepte

avatar

Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 7

MessageSujet: Re: La bibliothèque immergée [PV Éos]   Sam 11 Juin - 22:48

Alors que la Sylphe était plongée dans sa composition, un mouvement dans sa vision périphérique lui fit tourner légèrement la tête. La jeune fille n'était cependant pas inquiète, car les vents n'avaient pas réagit plus que cela. Le mouvement devait être d'origine naturelle, peut-être un quelconque animal.
D'après ce qu'Éos avait pu constater, l'île était habitée par des oiseaux attirés par la terre nouvelle, mais aussi par des petits rongeurs – probablement importés à l'insu de tous par les bateaux des explorateurs. La nature avait cependant trouvé son équilibre, la présence de petits oiseaux de proie régulant efficacement la population de rats et autres souris sur l'île.

En bas du promontoire que la jeune fille avait escaladé, le mouvement se réitéra. Pour la plus grande surprise de la jeune fille, une forme humaine émergea soudain. Le choc figea la Sylphe qui stoppa instantanément sa musique. L'espace d'un instant, Éos cru que l'apparition était une déesse.  Toute en longueur, de longs cheveux d'un noir de jais encadrant un visage arborant d'étranges peintures comme elle tenais une lance magnifique et mortelle, l'étrangère donnait certainement l'impression d'être Kashka. L'aura sombre et inquiétante qui l'entourait n’aidait pas non plus.

Le choc initial passé, la jeune Sylphe comprit cependant qu'il s'agissait tout simplement d'une Banshee. Ayant grandit parmi la noblesse, ce n'était pas la première fois qu'elle croisait l'une de ces étranges femmes. Contrairement aux Humains, Éos n'avait pas peur des étranges et sombres pouvoirs des Banshees. Pourquoi le devrait-elle, alors qu'elles vénéraient la nature ?  Bien sur, leur étroite relation avec la mort était un peu perturbante, mais Éos s'était toujours efforcée de voir les gens pour qui ils étaient réellement. Après tout, bien qu'incarnant la mort, Kashka était également la déesse des soins et de la médecine. Le médecin de la famille Metepte avait pour habitude de la prier et de lui demander conseil.

La jeune femme aux longs cheveux noirs se dressait sous le promontoire, observant la branche en bois flotté que la Sylphe avait abandonné là pour escalader le rocher sur lequel elle se tenait perchée. La Banshee ne semblait pas l'avoir encore remarquée.
En soit, voir une Banshee sur cette île n'était si incongru que cela. L'endroit transpirait la magie intuitive, et les Banshee tout comme les Sylphes étaient naturellement attirées par de tels endroits - comme des papillons de nuit inéluctablement attirés par le feu.

Jetant un coup d’œil méfiant à la lance que l'étrangère tenait fermement en main, Éos posa ses pieds nus sur la pierre, s'accroupissant sans un bruit. Dans cette position, la jeune fille pouvait se jeter sur le côté en un instant si la Banshee décidait de l'embrocher.
Éos espérait cependant que ça ne serait pas le cas. Toutes les Banshees qu'elle avait rencontré jusqu'à présent s'était révélées sympathiques une fois qu'on les connaissait un peu. La jeune fille se demanda ce que l'étrangère pouvait bien faire sur l'île. Peut-être l'aiderait-elle à trouver les fameuses ruines ? La pensée envoya un petit frisson d’excitation dans le corps de la Sylphe qui en oublia toute précaution, interpellant la jeune femme d'une voix enjouée.

- Bonjour ! Vous êtes venue admirer les ruines vous aussi ?

note:
 

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Alura Nya'o

avatar

Date d'inscription : 29/05/2016
Messages : 11

MessageSujet: Re: La bibliothèque immergée [PV Éos]   Dim 12 Juin - 14:33

Alura se retourna vivement, toujours sur ses gardes. Elle fut d'autant plus surprise que la voix appartenait à une fillette aux cheveux d'argent. Son visage était tellement pâle qu'elle aurait pu être une petite banshee, mais ses joues était d'un rose si soutenu et son air si enjoué, qu'il était évident que c'était loin d'être le cas. Une rapide analyse de la petite exploratrice conforta Alura dans l'idée qu'elle n'était pas bien dangereuse et qu'il était inutile de continuer à la menacer de son arme. Se redressant, elle s'inclina légèrement. Elle se serait bien avancée pour serrer la main de la fillette, mais cette démarche avait souvent pour effet de faire fuir son interlocuteur, elle s'en abstint donc afin de ne pas l'effrayer.

- Tout à fait petite demoiselle. Que faites-vous seule ici ? Vos parents sont-ils avec vous ? finit-elle en inspectant à nouveau les alentours.

Le regard rieur de la petite disparu et Alura réalisa qu'elle l'avait offensée. Ne sachant pas trop pourquoi, elle prit le temps de la sonder avant d'ouvrir à nouveau la bouche. Son regard n'était plus du tout enfantin et maintenant que la jeune femme prenait la peine de l'observer, elle réalisa que son visage ne l'était pas tant que cela non plus. Curieusement, la petite fille pouvait passer pour une jeune femme miniature, à qui saurait bien la regarder. C'est alors que le cerveau d'Alura fit la connexion : de la musique, une flûte de pan, le vent qui se comportait étrangement autour de l'étrangère, sa voix mélodieuse... cette petite était une Sylphe.

Alura connaissait beaucoup de sylphes, et tous ceux qu'elle avait rencontrés en Yla étaient des amis. Contrairement aux sorcières, banshees, hornts ou encore pire, aux humains, il était très dur de se fâcher longtemps avec les enfants du vent. Ils pouvaient souvent être casse-pieds, mais d'un caractère joueur, ils ne se vexaient que rarement. Pourtant, jamais elle n'avait rencontré une jeune sylphe adulte à l'apparence juvénile, ce qui semblait être le cas de celle-ci manifestement. Que lui était-il arrivé ?

De plus, Jem n'avait pas instantanément sauté sur l'étrange enfant, ce qu'il faisait systématiquement sur chaque individu de moins de dix ans qui croisait son chemin. Terriblement joueur, le matma'th ne pouvait jamais s'en empêcher. Au contraire, il semblait la regarder avec révérence en gravitant autour d'elle à bonne distance. De tous ses amis, Jem préférait les sylphes, capables de commander aux vents auxquels l'animal était de par nature très sensible. Plus mesurée, Alura ria doucement :

- Je suis désolée. De toute évidence vos parents ne vous accompagnent plus depuis un moment. Vous êtes de la région pour connaitre déjà ces ruines ?

_________________
Fiche de Personnage
Revenir en haut Aller en bas
Éos Metepte

avatar

Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 7

MessageSujet: Re: La bibliothèque immergée [PV Éos]   Dim 12 Juin - 17:10

Le mouvement brusque de l'inconnue aux cheveux noirs à l'entente de sa voix était prévisible, et Éos ne s'en offusqua pas. Son sourire s'agrandit quand la jeune femme baissa son arme. Ramassant son sac et ses chaussures, la jeune Sylphe sauta souplement en bas de son promontoire, laissant les vents tournoyer dans sa robe et autours de ses jambes pour amortir sa chute. La Banshee se redressa et s’inclina légèrement pour la saluer. Éos s’inclina poliment à son tour, satisfaite de la cordialité de l'étrangère. Cette dernière entama un léger mouvement dans sa direction avant de se figer. La Banshee la regardait avec précaution, comme si Éos était un petit animal qui risquait de s'enfuir au moindre mouvement trop brusque. Finalement, la jeune femme répondit à la question d'Éos.

- Tout à fait petite demoiselle. Que faites-vous seule ici ?


Le regard circulaire et méfiant de la jeune femme fit grimacer Éos, qui savait déjà quelle allait être la prochaine question de la jeune femme.

- Vos parents sont-ils avec vous ?

En toute honnêteté, la jeune Sylphe avait entendu cette question tellement de fois qu'elle ne la contrariait même plus. Ce qui la contrariait en revanche, s'était d'expliquer à une créature tout aussi sensible à la magie qu'elle-même qu'Éos était probablement plus âgée qu'elle. La Sylphe ne savait même pas pourquoi son corps refusait de grandir normalement. Si la jeune femme aux longs cheveux noirs avait été une humaine, Éos lui aurait simplement répondu qu'elle s'était perdue, ou que ses parents l'attendaient ailleurs. Mais la Banshee finirait bien par se rendre compte de sa vraie nature.

- Je suis désolée.

Éos leva la tête avec surprise en entendant ces mots. Lorsque son regard croisa celui de glace de la Banshee, elle vit que cette dernière avait intuitivement comprit la vérité. Peut être avait elle sentit les vents l'entourer lors de sa descente du promontoire ? Voilà qui était aussi rare qu'appréciable – la jeune femme devait être particulièrement sensible à la magie naturelle pour avoir fait le lien si vite.

- De toute évidence vos parents ne vous accompagnent plus depuis un moment. Vous êtes de la région pour connaître déjà ces ruines ?

Un sourire franc étira les lèvres de la jeune Sylphe qui décida instantanément qu'elle aimait bien cette Banshee. C'était un changement agréable que de se faire traiter en adulte.

- Non, je suis arrivée il y a quelques jours sur cette île. De nombreuses personnes ont évoqué les merveilles que l'on peut trouver ici, alors j'ai décidé de venir les voir de mes propres yeux.

Un mouvement sur le côté attira le regard de la jeune Sylphe. Une petite créature blanche tournoyait autours d'elle. Remarquant qu'elle l'avait repéré, le petit animal alla se percher sur l'épaule de la Banshee, ses petites pattes se posant avec une aisance que vous confère l'habitude.
Un matma'th ! Éos n'en avait que peu rencontré, mais avait toujours adoré les petites boules de poils. Poussant un petit cri ravi, la jeune fille ne pu s'empêcher de lâcher ses chaussures et son sac avant de s’approcher soudainement, tendant la main vers la petite créature perchée sur la Banshee. La jeune femme eut un mouvement de recul, qu'Éos ignora complètement, concentrée sur le matma'th. Deux grands yeux curieux rencontrèrent les sien avant que la créature ne se penche enfin vers elle. Gloussant avec joie, Éos demanda à un courant passant par là de tournoyer atours d'elle, invitant la créature à jouer avec elle.

Le matma'th s'élança, courant le long du bras de la Sylphe avant de se jeter dans le courant ascendant qu'elle lui envoya. Tournant sur elle même en riant, la jeune fille envoya d'autres brises légères vers le petit animal, l'aidant à virevolter autours d'elle. Ses pas étaient légers et vifs et ses longs cheveux parsemés de tresses semblaient animés d'une vie propre, formant comme une danse entre les vents, le matma'th et la Sylphe sans qu'elle ne s'en rende compte.
Sans s'arrêter de jouer avec le matma'th, Éos se tourna vers la Banshee.

- Je suis Éos ! Et toi, qui es-tu ?

La réponse de la jeune femme fut accueillie par un gracieux hochement de tête – le tutoiement avait fusé, instinctif. Quiconque était ami avec un matma'th ne pouvait être qu'une bonne personne.

- Si tu le veux bien, nous pouvons explorer les ruines ensembles. J'ai trouvé un chemin y menant !

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Alura Nya'o

avatar

Date d'inscription : 29/05/2016
Messages : 11

MessageSujet: Re: La bibliothèque immergée [PV Éos]   Mar 14 Juin - 15:04

Voyant la jeune sylphe relever la tête et afficher un air ravi, Alura fut soulagée de voir que l’offense était passée. Non pas que l’étrangère lui faisait peur, non, mais elle n’aimait pas froisser les gens. Ce n’était pas digne d’une servante des Esprits et même si elle n’était plus parmi son peuple, elle restait une chamane avec des devoirs envers la Nature et tous ses sujets. Alura n’avait aucun doute sur le fait que la sylphe en soit une fervente adoratrice – ou bien elle n’était plus une Nya’o !

- Non, je suis arrivée il y a quelques jours sur cette île. De nombreuses personnes ont évoqué les merveilles que l'on peut trouver ici, alors j'ai décidé de venir les voir de mes propres yeux, lança la jeune fille avant de remarquer Jem.

Le petit animal, plus timide qu'à son habitude vint se réfugier au creux du cou de sa maitresse. Ni une ni deux, la sylphe se précipita vers elle pour attraper le matma'th. Protectrice, Alura se recula pour signifier à la petite femme que ce n'était pas une bonne idée. Elle ne devait franchement pas posséder d'instinct de conservation car elle ignora ostensiblement l'avertissement. La petite avait beau être mignonne et amicale, Jem n'était pas un joujou pour qui voulait se divertir.

Cependant, il s’avéra que la petite boule de poils blanche appréciait la sylphe, virevoltant au gré des bourrasques que la magicienne produisait. Alura s'étonna du sentiment de jalousie que provoquait chez elle, la vue de cette enfant du vent, empreinte de magie pure et bienveillante, jouant avec SON Jem. Cette pensée ramena également à la surface le souvenir, ou plutôt l'absence de souvenir, de son frère qui avait inspiré le nom de son matma'th. La banshee sentit son aura s'assombrir en une fraction de seconde. Alarmée par cette manifestation des ténèbres qui l'habitaient, elle repoussa tout ça avec la force de l'habitude. Elle ne se laisserait pas dominer par la Mort. Elle était sans doute la plus sorcière des banshees et comptait bien continuer en ce sens. Heureusement, la petite, trop occupée à ses jeux, n'avait pas remarqué de perturbation, et lui déclinait déjà son identité.

- Je m'appelle Alura Nya'o, répondit la banshee.

La sylphe l'avait tutoyée et semblait la regarder, se demandant si elle allait devoir s'excuser de sa familiarité. Alura s'en moquait comme de son premier (et dernier) arc. En Yla, mis à part quelques anciens que l'on ménageait par profond respect, tout le monde se tutoyait.

- Si tu le veux bien, nous pouvons explorer les ruines ensembles. J'ai trouvé un chemin y menant !

Alura évalua rapidement la situation. La seule raison pour laquelle elle pouvait refuser serait le risque que cette proximité impliquerait. En cas de danger, Alura ne pourrait s'empêcher de Crier. Cependant, la petite semblait débrouillarde malgré sa taille. Elle ne risquerait pas de mourir dans les montagnes et si elle se faisait attaquer, elle avait plus de chance de survivre si elle était avec la banshee. Elle aurait un peu de compagnie comme cela.

- Avec plaisir, dit-elle en souriant. Laisse-moi juste le temps d'aller chercher mes affaires. Elles sont au pied de ce rocher.

Elle revint une minute plus tard. Jem était maintenant blotti dans les bras de la jeune fille. Alura fut satisfaite de constater que sa jalousie était sous contrôle dans un tout petit et lointain tiroir de son esprit.

- Allons-y ! Ça serait bien d'y être avant la nuit. Je n'ai pas repéré de bêtes sauvages mais si ce qu'on dit sur ces ruines est vrai, je ne serais pas surprise de croiser d'autres aventuriers un peu moins amicaux que toi et moi.

Les deux nouvelles amies se mirent en route, se racontant leurs origines tout en marchant. Alura omit de mentionner les circonstances de la mort de sa mère et le fait qu'elle venait du Pays d'Or, ainsi que quelques autres détails personnels. Elle était sûre que la sylphe faisait de même, mais c'était bien assez pour apprendre à se connaitre.

_________________
Fiche de Personnage
Revenir en haut Aller en bas
Éos Metepte

avatar

Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 7

MessageSujet: Re: La bibliothèque immergée [PV Éos]   Sam 25 Juin - 15:46

Éos était heureuse de la compagnie d'Alura. Bien que dégageant un air austère, la jeune femme semblait gentille. De plus, si la lance qu'elle portait avec aisance à son côté était une indication, la Banshee savait se battre. Sa démarche souple et fluide – presque féline – semblait également aller dans ce sens.

Si Éos avait la violence en horreur et tendance à voir le meilleur de chacun, la Sylphe n'en était pas pour autant stupide. Les ruines qui l'intriguaient tant avaient forcément attiré toutes sortes d'aventuriers et autres pilleurs. Il était parfaitement possible d'en rencontrer des hostiles qui n'hésiteraient pas à s'en prendre à une fillette seule.

Alura avait mentionné ne pas avoir repéré de bêtes sauvages, et Éos n'avait rien osé dire sur le coup. L'île étant encore tout récemment immergée, la jeune fille était persuadée qu'à part les oiseaux s'étant installés dans les hauteurs et les rongeurs amenés par les bateaux des colons, aucun animal ne se trouvait sur place. La principale menace serait donc celle de personnes se trouvant potentiellement dans les ruines.

Les deux nouvelles amies progressaient à une allure satisfaisante, bien que la Sylphe ait la sensation que la Banshee à ses côtés ralentissait sa cadence pour s'adapter à ses jambes plus courtes. L'attention n'était pas forcément nécessaire, mais elle toucha tout de même Éos qui décida qu'elle aimait bien Alura. Tout en maintenant une conversation légère, elles arrivèrent au bout de quelques heures de marche en vue d'un petit autel de pierre quasiment entièrement dissimulé sous un amoncellement d'algues et de coraux.

Enchantée, Éos poussa un petit cri excité avant de se jeter vers l'autel. Précautionneuse, la jeune fille ne le toucha cependant pas tout de suite, ce contentant de l'explorer sous toutes ses coutures. Des dalles de pierre blanche recouvertes d'une fine couche de sel s'étalaient sous une végétation abondante à sa base, dessinant des cercles concentriques depuis le petit édifice.

Depuis son arrivée sur l'île, s'était la première fois qu'Éos voyait des dalles semblables. La découverte l'intéressa bien plus que l'autel en lui même. Distraitement, la Sylphe fit le tour de la construction. Un petit couinement excité lui échappa lorsqu'elle se rendit compte que les étranges dalles blanches formaient un chemin à cet endroit. Levant les yeux pour suivre le trajet de l'étrange sentier dallé, Éos constata qu'il se dirigeait vers les ruines plus imposantes que la Sylphe avait repéré la veille du haut de son promontoire.
Excitée, Éos fit part desa découverte à voix haute – sans pour autant se tourner vers Alura.

- Il y a un sentier ici qui semble mener vers les ruines !

Levant les yeux vers le soleil, la jeune fille constata que ce dernier tendait déjà vers l'horizon. Il ne devait rester que quelques petites heures de jour avant que le crépuscule ne tombe.

- Peut être devrions nous nous arrêter là pour aujourd'hui, remarqua la jeune fille d'un air pensif.

La promesse de découvertes au bout du chemin était enivrante, mais Éos savait que tout le monde ne partageait pas son goût pour les aventures nocturnes. Se tournant vers la Banshee d'un air interrogateur, la Sylphe attendit sa réponse.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bibliothèque immergée [PV Éos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bibliothèque immergée [PV Éos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» La Bibliothèque de Mazarbul
» [Mission D] Du rififi dans la bibliothèque
» [Allemagne ]La bibliothèque de Cologne.
» Désordre à la bibliothèque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tuatha de Dearmad :: L'Océan :: L'Île :: Les ruines inexplorées-
Sauter vers: