AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lazulie Ybault

avatar

Date d'inscription : 17/08/2011
Messages : 135

MessageSujet: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Jeu 17 Nov - 20:27

Lazulie était arrivée au port d'Achaladh la veille au soir. Elle devait à tout prix trouver un bateau qui pourrait l'amener sur les Terres d'Yla !! Bien décidée à embarquer pour rejoindre sa terre natale, elle passa la journée à déambuler sur les quais. Au bout de deux heures à interroger les marins qu'elles croisaient, l'un d'eux lui conseilla d'aller voir Ethan Simelt un riche négociant qui devait partir le soir même. Il acceptait régulièrement des voyageurs sur son grand navire (moyennent paiement bien-sûr...). Le jeune fille se rendit dans les quartiers huppés de la ville. Les allées pavés de pierres grises étaient très calme, et Lazulie arriva rapidement sur une petite place beaucoup plus animée. Une magnifique fontaine trônait en son centre, des enfants s'amusaient à courir autour en se poursuivant sous le regard amusé des passants. La jeune fille repéra rapidement l'échoppe tenu Ethan Simelt et entra.
Elle en sortit une heure après. Rangeant rageusement sa bourse (maintenant très légère) dans sa sacoche, elle soupira :
« C'est pas avec ce qui me reste que je vais me pouvoir me payer à manger... ».
Elle porta la main à son pendentif sans prêter attention aux personnes qui la dévisageaient. S'éloignant de l'échoppe elle continua à marmonner :
« Enfin au moins j'ai atteint mon objectif...Quel temps pourri vraiment !! Je suis sure qu'il va y avoir un orage !! Heureusement que je pars ce soir... »
Lazulie était sur les nerfs à cause du temps orageux et s'être délester d'autant d'argent n'avait rien fait pour arranger son humeur massacrante...
Elle continua à errer dans les rues tout en jetant vers le ciel des regards tantôt inquiets tantôt furibonds.

Elle se dirigea finalement vers les quais, elle ne voulait pas manquer le départ du bateau, ah non ça elle ne voulait qu'il parte sans elle !! Lorsqu'elle arriva sur les quais le soleil commençait à toucher l'horizon. Lazulie se perdit un instant dans la contemplation de ce coucher de soleil magnifique. La dernière fois qu'elle en avait vu un aussi beau c'était avec sa mère...Une larme coula sur sa joue et elle murmura un sourire aux lèvres :

« Et c'est reparti... miss fontaine le retour... »
Elle s'essuya la joue et se remit en marche.Elle devait trouver le bateau d' Ethan Simelt. Elle s’apprêter à demander où il était arrimé  à un marin quand elle s’aperçut qu'elle était incapable de retrouver le nom du navire. La nuit était tombée et il lui restait à peine une demi-heure avant que celui-ci ne quitte le port. Essayant de ne pas paniquer elle commença à réfléchir.
*J'ai l'air maligne maintenant... Comment je vais faire pour retrouver ce fichu bateau sans son nom !! Ne te décourage pas Lazulie !!! Rappelle-toi de ce fichu nom !!! Le... la... C'est pas vrai !!! Je m'en rappellerai jamais à temps !!! Je ne suis qu'une mouette décerébrée doublée d'un mollusque   sans cervelle... Une mouette ?...  C'EST UN NOM D'OISEAU !!! La belle affaire ma vieille, tu sais combien de bateaux portent des noms d'oiseaux... des centaines!!!!*

Elle décida finalement de courir le long des quais à la recherche d'un bateau au nom d'oiseau, espérant qu'en le voyant cela lui rappellerait quelque chose. Elle parcourut ainsi la moitié des quais avant de stopper net devant un magnifique navire, certes pas immense mais avec beaucoup de caractère sur lequel était écrit « Le Faucon » . Lazulie retint un cri de joie, elle était persuadée que c'était le bon !! De toute façon elle était trop fatiguée pour continuer, elle n'avait rien mangé de la journée et sa course n'avait fait qu'empirer la situation. Elle monta à bord et s'arrêta un instant sur le pont pour reprendre son souffle. Il n'y avait pas âme qui vive mais au bord de l'évanouissement la jeune fille ne le remarqua pas, ou du moins ni prêta pas attention. Elle trouva facilement une cabine vide et entra. Elle ferma le verrou et s'écroula sur le lit.
Elle s'endormit immédiatement, à moins qu'elle ne soit évanouie. Elle ne sentit pas que le bateau quittait le port et n'entendis pas non plus les coups vigoureux contre la porte de sa cabine.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Kessington

avatar

Date d'inscription : 27/08/2011
Messages : 105

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Jeu 26 Jan - 22:51

Andrew déambulait dans les ruelles de la partie basse d’Achaladh. Il aimait cette atmosphère. Le ciel gris s’assombrissait à vue d’œil. Le vent se renforçait imperceptiblement à chaque instant. Bientôt de brise il deviendrait bourrasque. Machinalement, il se dirigea vers le port. Arrivé sur les quais, il s’arrêta. Les bâtiments militaires le surplombaient fièrement de toute leur hauteur. Il sourit sous son ample chapeau. Se jouant des ombres menaçantes qui le dominaient, il s’approcha lentement, observant les embarcations avec minutie. Trop large. Trop lourd. Trop de voiles. Ses épaules se soulevèrent doucement tandis qu’il rigolait silencieusement. Ces rafiots ne risquaient pas de couper les ailes de son Faucon, c’était certain.

Reprenant sa marche, il se remémora les derniers jours. Il n’avait pas vu Ambre depuis le lendemain de leur… association. Elle avait alors laissé entendre qu’elle avait des affaires à régler avant de quitter Achaladh. Ils s’étaient donc séparés après avoir convenu de la date et de l’heure du départ. Andrew avait alors vaqué aux occupations habituelles qui ne manquent pas avant un voyage. Il avait supervisé l’approvisionnement en eau et en vivres – et en rhum ! – du Faucon. Il avait également recruté quelques marins supplémentaires pour remplacer les disparus de leur dernière traversée. Ce ne fut pas tâche aisée, connaissant les critères de sélection du personnage, mais il avait réussi à en dégoter une poignée, et ce, un jour avant la date limite.

Lui était donc restée cette journée de liberté qu’il avait employée à faire une énième fois le tour de la ville portuaire. Il s’était arrêté plusieurs minutes au niveau du marché, observant l’endroit où sa vie avait basculé. Il s’était rappelé avec un demi-sourire les journées passées dans les allées de ce marché à chaparder pommes, pains et fromages sur les étals des marchands, à courir et esquivant les passants pour échapper aux quelques soldats qui patrouillaient, à dérober à droite et à gauche qui une bourse, qui un foulard, qui un bijou – tout ce qui avait de la valeur en somme.

Andrew leva la tête, il était arrivé au point d’amarrage du Faucon. Il monta à bord et regarda vaguement les marins qui, armés de lanternes, s’affairaient sur le pont, préparant leur départ. La nuit avait fini de s’installer alors qu’il remontait le port. Andrew fronça les sourcils. Partir de nuit avec la tempête qui s’annonçait relevait presque du suicide. Ses lèvres s’étirèrent en un mince sourire. Il aimait les défis, et la nature lui en proposait un ce soir… Il n’allait tout de même pas ne pas le relever, pas vrai ?

Avisant Marty, il s’approcha afin de lui donner quelques directives concernant le départ. Ils discutèrent ainsi rapidement de la voilure, de l’allure et de la météo.


- Quand Bellamy arrivera, tu donneras le signal du départ. Dis-lui de passer me voir, il nous reste encore quelques détails à régler sur notre destination, conclut-il.

- Entendu Cap’taine. Mais… Puis-je vous poser une question ?

- Tu viens de le faire.

- Ah…

Andrew leva les yeux au ciel avant de regarder son second avec un air voulant sans aucun doute dire « Bon alors, elle vient cette question ? » car Marty s’empressa de reprendre.

- Euh… Pourquoi est-ce que vous avez fait cette alliance ? Ça ne vous ressemble pas.

Andrew prit le temps de réfléchir quelques secondes avant de répondre, avec un large sourire :

- Parce que ça s’annonce amusant.

Et il s’éclipsa avant que son second n’eut pu ajouter la moindre protestation. Il se dirigea vers sa cabine, tendit la main pour actionner la poignée et… La poignée ne bougea pas d’un pouce. Il essaya d’appuyer dessus, de la forcer : peut-être était-elle simplement coincée ? Rien. Fronçant les sourcils, il entreprit de s’acharner contre le petit bout de métal qui lui interdisait l’entrée.

S’il ne pouvait pas l’ouvrir, c’est qu’elle devait être verrouillée… De l’intérieur. Il y aurait donc quelqu’un à l’intérieur… Mais qui ? Aucun matelot ne risquerait de s’aventurer dans la cabine du capitaine, ça il en était sûr. Ambre qui se serait trompée ? Non elle n’était pas encore arrivée, les autres l’auraient prévenu ; Marty l’aurait prévenu. Alors qui ?

Un frisson lui parcourut l’échine tandis que son cerveau bouillonnait, cherchant une explication. C’est à ce moment-là qu’il sentit que le Faucon se mouvait : ils quittaient le port. Il en déduisit qu’Ambre était à bord, elle n’allait pas tarder. Il fallait qu’il règle cette histoire de porte verrouillée avant qu’elle n’arrive. Il se mit à tambouriner sur la porte de sa cabine, de plus en plus fort, avec de plus en plus d’insistance, ponctuant son effort de quelques « Ouvrez ! »


________
HRP : Désolée pour le temps que ça a pris...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Bellamy
Admin/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 10/07/2011
Messages : 999

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Jeu 2 Fév - 21:13

Le départ de Caerwyn s’était révélé plus compliqué que prévu, tout comme son bref passage dans la ville d’ailleurs. Quoiqu’il en soit, Ambre avait les cartes et c’est tout ce qu’il lui fallait. Elle avait dû visiter plusieurs écuries avant de trouver un bon cheval pour un prix abordable (considérant l’argent qu’elle avait pu récupérer çà et là).

Quand ce fut fait, elle décida de partir de nuit, préférant voyager seule sur les routes. Elle ne craignait pas les bandits, c’était la moindre des choses pour « le Prince des pirates ». Elle se mit en route alors que le crépuscule tombait. A l’aube, les nombreuses heures de chevauchée l’avaient épuisée, sans compter que sa monture faiblissait, elle s’arrêta donc le temps de se reposer. Elle s’endormit peu après s’être allongée sous un arbre à l’écart de la route. D’étranges songes d’îles mystérieuses la hantèrent avant que le soleil au zénith ne la réveille. Il lui restait quelques heures de route avant de parvenir à Achaladh, ce cheval était plus résistant qu’elle ne le croyait.

En un clin d’œil elle fut de nouveau en selle et en chemin. Elle espérait qu’elle ne serait pas en retard, le soleil descendait déjà dans le ciel et elle devait arriver avant qu’il ne disparaisse derrière l’horizon, d’après ce qu’elle avait compris. Les premiers signes de civilisation se firent bientôt apercevoir, puis elle parvint enfin à la porte de la ville. Elle la passa facilement, n’importe qui pouvait entrer à Achaladh…
Parvenir jusqu’aux docks fut autrement plus compliqué. Des marchands et les marins qui déchargeaient les navires bloquaient régulièrement la route. Elle hésita un moment à continuer à pied, mais le Faucon –puisque c’était bien ce qu’elle cherchait- était à l’autre bout du port.

Elle ralentit l’allure, réfléchissant pour la première fois à ce qu’elle s’apprêtait à faire : embarquer sur un navire pirate dont elle connaissait à peine le capitaine -qui lui en savait beaucoup trop sur elle- simplement parce qu’elle avait gagné un pari… Bon après tout, pourquoi pas ? Elle avait fait pire, mais ça ne l’empêchait pas d’avoir une légère appréhension… Par principe les pirates étaient malhonnêtes, même si Andrew avait jusqu’ici étonnamment tenu ses paroles, elle n’était pas sure qu’il y tienne toujours une semaine après.

Elle arriva enfin devant le bâtiment. Il était magnifique, c’était indéniable, et apparemment taillé pour la vitesse, vu la finesse de la coque. Néanmoins l’Ombre était plus beau… Mais c’était son navire, logique qu’elle le préfère… Elle n’était pas remontée sur un bateau pirate depuis cette perte, uniquement sur quelques petits sloops marchands par-ci par-là lors de son voyage aux Sept Gouttes d’Or. Elle chassa ces pensées en franchissant la passerelle qui la mena sur le pont, camouflant derrière un léger sourire ses arrières pensées soucieuses. Elle ne connaissait pas les membres de l’équipage et ne savait pas à qui s’adresser pour demander des nouvelles des préparatifs, quand un homme d’une cinquantaine d’année s’approcha. Il portait un bandeau sur le front et arborait une large balafre sur une joue : un vrai pirate, dans un autre genre que le capitaine toutefois.
C’était visiblement le second d’Andrew Kessington, qui lui signifia que puisqu’elle était enfin arrivée on pouvait partir. Elle ne pensait pourtant pas être en retard… Il lui dit aussi que le capitaine voulait lui parler au sujet de la destination. Tant mieux pour elle qui ne savait pas comment aborder le sujet des cartes ; ce serait en outre un bon test pour mesurer l’état d’esprit d’Andrew.

Elle rejoignit rapidement les portes des cabines individuelles et des « bureaux ». Elle ne s’attendait pas à le trouver à l’extérieur en train de s’acharner sur une porte, pas du tout…
Le spectacle était assez singulier, que des pirates veuillent forcer la porte du navire qu’ils attaquaient, c’était une chose, mais de leur propre bateau, c’était étrange. Elle s’approcha afin de faire remarquer sa présence quand la porte céda brusquement, s’ouvrant sur la cabine plongée dans la pénombre du crépuscule…

_________________
____________________________

Fiche & mémoires
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org
Lazulie Ybault

avatar

Date d'inscription : 17/08/2011
Messages : 135

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Ven 3 Fév - 16:58

Lazulie s'était endormie depuis une petite heure, lorsqu'elle fut réveillée par de violents coups donnés contre la porte de sa cabine. Encore la tête dans le brouillard, la jeune fille se frotta les yeux et s'assit sur le bord du lit. Elle se leva en baillant, passa une main dans ses cheveux violets et s'avança vers la porte. Elle remarqua alors que la pièce tanguait légèrement, un sourire se dessina sur son visage, le bateau avait donc quitté le port. Les coups contre la porte étaient de plus en plus menaçant et la jeune fille après avoir rapidement remit sa robe en place se précipita sur le loquet qu'elle déverrouilla . Elle tourna la poignet de la porte et l'ouvrit.

Alors qu'elle s'attendait à voir Ethan Simelt, le marchand qui l'avait plumer pour ce voyage, elle se trouva nez à nez avec deux étranges personnages. Celui qui se trouvait juste devant elle, et qui était probablement l'auteur des coups contre sa porte, portait une veste rouge et un tricorne à plumes. Cet étrange accoutrement contrastait avec la tenue plutôt sobre du second homme. Tout deux dévisageaient la jeune fille avec surprise. Elle n'était visiblement pas attendue. Lazulie était assez gênée par cet accueil et ces deux hommes l'intimidaient légèrement. Le second surtout. Ses yeux rouges braqués sur ceux de Lazulie n'étaient pas du tout rassurant. L'homme blond au tricorne paraissait moins dangereux, il avait certes l'air en colère mais ce déguisement absurde le rendait plus... sympathique. Cette tenue était d'ailleurs bien singulière, à la réflexion, elle irait parfaitement pour qui voudrait ressembler à un pirate. La jeune fille encore mal reveillée ne put s'empêcher de demander :

« Excusez-moi monsieur, mais pourquoi êtes vous déguisé en pirate ? »
Les yeux du pseudo-pirate s'agrandirent de stupéfaction avant de se figer dans une expression meurtrière. L'homme aux yeux rouges ne pu retenir un petit sourire, mais il semblait tout de même préoccupé.

La réaction de l'homme blond étonna fortement la jeune fille. Pourquoi s'était-il si brusquement énervé ? Il ne lui semblait pas avoir posé une question stupide... à moins que... Non cette idée était absurde et la jeune fille la chassa immédiatement de son esprit. Pour se rassurer elle interrogea à nouveau les deux hommes :
« Où est Ethan Simelt ? »
Aucune réponse.
Ce silence ne faisait qu'amplifier la crainte de Lazulie. Et si elle n'était pas montée à bord du bon bateau ? Mais dans ce cas à qui appartenait celui sur lequel elle se trouvait ? Une réponse se fraya un chemin dans l'esprit de la jeune sorcière, elle se résumait en un seul mot : « pirate ». Encore une fois Lazulie se trouvait dans une situation des plus inconfortable. Elle voulut à nouveau poser une question mais on ne lui en laissa pas le temps. Le pseudo-pirate, qui était sûrement un vrai pirate, attrapa violemment le bras de la jeune fille. Elle ne chercha même pas à se débattre. Son cerveau était envahi par un flot de pensées et elle essayait de comprendre comment elle en était arrivée là.


*Là vraiment, je ne sais pas quoi dire... Après avoir pris Métis Adbreith pour une vulgaire sorcière, te voilà embarquée sur un bateau pirate... Vraiment bravo... MAIS T'AS QUOI DANS LA TÊTE ESPECE DE BOULET !!??? T'es sensé comprendre d'où tu viens, quelle est ta place sur cette terre... PAS FINIR SIX PIEDS SOUS TERRE !!!! Bon restons calme... Ils sont peut-être gentils ces pirates. Ouais enfin vu la tronche du blondinet t'es mal barrée... Quelle idée aussi de demander « Pourquoi vous êtes déguisé en pirate ? » et pourquoi pas : « Je voudrais bien mourir dans d'affreuses souffrances, vous m'aidez ? » Bon ben on verra bien ce que ça va donner, avec un peu de chance, nan en fait avec beaucoup de chance, t'arriveras à t'en tirer en un seul morceau... après tout t'as bien réussit à t'en sortir avec Métis Adbreith... Je pense que tu devrais faire une petite prière quand même ma vieille, au cas où, on sait jamais, ça peut toujours servir...*

_________________
Qui suis-je ? D'où viens-je ?

Je suis une fille de la forêt
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Kessington

avatar

Date d'inscription : 27/08/2011
Messages : 105

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Lun 6 Fév - 11:50

Andrew s’acharnait toujours contre la porte de sa cabine quand son œil perçut un mouvement. Sans doute était-ce Ambre. Au moment où il se redressait en tentant de regagner une contenance avant de se tourner vers elle, la porte se déverrouilla et s’ouvrit. Il manqua de perdre l’équilibre, entraîné par la poignée qu’il tenait jusqu’alors fermement, mais eut la présence d’esprit de la lâcher à temps. Il se retrouva face-à-face avec une jeune fille. La première chose qui retint son attention fut sa chevelure. D’un rare violet, elle ne pouvait signifier qu’une seule chose : c’était une sorcière. Que diable faisait une sorcière sur le Faucon ?... Andrew la dévisagea avec surprise. Son visage rond, presque poupin, lui donnait l’air de sortir à peine de l’enfance malgré sa grande taille. Il en déduisit qu’elle ne devait pas avoir vingt ans. Les yeux bleu océan de la jeune fille semblaient hagards de sommeil – elle venait visiblement de se lever : mais depuis combien de temps était-elle à bord ?! – et il lui fallut quelques secondes pour réagir.

La question qu’elle posa pris Andrew au dépourvu. Pourquoi il était habillé… en pirate ? Elle ne s’attendait visiblement pas tomber sur des pirates. Elle était montée sans savoir. Peut-être s’était-elle trompée de navire au port… Et avait atterri sur celui qu’elle n’aurait vraiment pas dû prendre. Andrew fronça les sourcils. Il ne s’attendait vraiment pas à cet imprévu. Comment cela avait-il pu se produire ? Comment avait-elle pu monter à bord sans se faire remarquer par un de ses hommes ? Ils n’étaient pourtant pas si incapables. Il faudrait qu’il en touche deux mots à Marty…

Alors qu’il réfléchissait, Andrew sentait la colère monter en lui. Colère envers la jeune fille qui se tenait devant lui. Colère envers Ambre qui se tenait à quelques pas et le surprenait dans une situation pour le moins… embarrassante. Colère envers son équipage qui avait été si incapable. Enfin, colère envers lui-même alors qu’il se sentait humilié sur son propre bateau par une sorcière adolescente. Il se rendit compte que l’intruse avait parlé pendant qu’il était perdu dans ses pensées. Elle avait sans doute posé une question car elle le fixait maintenant avec un air interrogateur. Le regard d’Andrew glissa vers Ambre. Elle observait la scène avec un léger sourire goguenard. Sa rage monta d’un cran. Il ne pouvait pas se permettre de perdre la face maintenant. Surtout
pas maintenant.

Brutalement, il se saisit du bras gauche de la jeune fille et, bousculant Ambre au passage, il l’entraîna vers la proue. Il s’arrêta quelques secondes au pied du grand mât pour réfléchir. Que devait-il faire ? La jeter à la mer. C’est la première idée qui lui était venue. Mais à bien y réfléchir, c’était peut-être un peu cruel et Andrew n’était pas foncièrement méchant. Il se retourna, cherchant du regard les lumières du port. Achaladh n’était pas si éloignée que ça. Certes, le temps couvert ne jouerait pas en sa faveur… Ses yeux revinrent sur la sorcière. Il la scruta un moment avant de se tourner vers les membres de son équipage qui assistaient au manège, médusés.


- Qu’est-ce que vous regardez ? leur lança-t-il, hargneux. Retournez à vos occupations. Non, attendez. Préparez une chaloupe. Notre… invitée doit regagner le continent.

Il observa les préparatifs, tout en maintenant sa grippe sur le bras de la jeune fille. Les matelots, même s’ils ne comprenaient pas vraiment la situation, s’activaient sans poser de questions. Et, en l’espace de quelques minutes, la chaloupe était prête. Marty s’approcha d’Andrew.

- La chaloupe est prête capitaine, crut-il bon d’annoncer.

Le regard du Fauconnier se posa sur lui. Et, d’un ton froid, il répliqua :


- Merci, j’avais vu. D’ailleurs, il faudra qu’on parle après ça toi et moi.

Puis il s’avança jusqu’à l’embarcation, tirant l’importune. Il la lâcha, et, la regardant droit dans les yeux, ordonna d’un ton sec :

- Monte dedans.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Bellamy
Admin/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 10/07/2011
Messages : 999

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Sam 11 Fév - 17:44

Qu'est-ce que c'était que … ça ? D'où sortait cette gamine et que faisait-elle dans la cabine du capitaine ?! Ce fut la première pensée d'Ambre lorsque la porte s’ouvrit. L'air stupéfait d'Andrew laissait comprendre que ce n'était pas prévu. Cela écartait quelques hypothèses douteuses qu'elle n'avait pas osé formuler intérieurement.
Elle dut se mordre les lèvres pour camoufler le mieux possible le sourire apparaissant sur sa bouche quand la jeune fille prit la parole. L’effet ne fut sans doute pas réussi mais là n’était pas le plus important : cette fille ignorait totalement sur qui elle était tombée. Cela ajoutait au comique de la situation, qui n’avait pas l’air d’être au goût du Fauconnier. Il faut dire qu’il n’y brillait pas spécialement…

Ethan Simelt ? Jamais entendu parler… Elle s’interrompit alors qu’elle ouvrait la bouche pour répondre ; elle venait de remarquer la rage apparente d’Andrew. Quelle mouche le piquait ?
Il n’appréciait visiblement pas sa nouvelle compagnie puisque sans dire un mot, ni à elle, ni à la pauvre fille à l’air complètement abasourdie, il entraina cette dernière vers l’autre bout du navire.

Ambre le suivit de loin, à la fois amusée et préoccupée, il ne comptait tout de même pas la jeter à la mer ? Pas que la cruauté la dérangeait, mais l’injustice profonde, c’est-à-dire le mal sans cause était tout simplement inconcevable pour son esprit. Elle n’allait pas laisser un de ses rares principes bafoués à cause d’un coup de sang de son « second ». Ah mais si en plus … Il comptait vraiment la laisser comme ça sur l’eau !
Elle s’arrêta soudain au milieu du pont, considérant la situation. Elle essaya un minimum d’empathie, sans grand effet. Evidemment elle ne souhaitait pas être à la place de la fille à la chevelure violette, mais son sort n’était finalement pas si horrible… Mais c’était tellement dommage de laisser Andrew faire…

Elle le rejoignit alors qu’on lui annonçait que la chaloupe était prête. La gamine (elle avait décidé d’appeler gamine tout ce qui avait potentiellement plus de cinq ans de moins qu’elle) arborait maintenant un air mi-traumatisé mi-incompréhensif, soulignant encore plus ses traits enfantins. La réaction de n’importe qui de « sensible » (plutôt gâteux aux yeux d’Ambre mais qu’importe) aurait été de la laisser filer et éventuellement de lui donner un gâteau pour qu’elle cesse de faire cette tête-là… Celle d’Ambre tendait plutôt vers la gifle suivi d’un joli discours moralisateur sur l’autonomie et le fait de ne pas se laisser faire. Elle se retint néanmoins et se concentra pour ne pas lui jeter un seul regard en adressant la parole à Andrew.


« Tu comptes la laisser comme cela sur une chaloupe, parce que sa présence te dérange, alors que vu son gabarit elle sera évidemment incapable de ramer jusqu’à la côte ? Tu n’as pas meilleure condamnation à mort ? »

Le ton était suffisamment sarcastique pour faire comprendre qu’elle désapprouvait fortement l’idée. La gamine n’avait peut-être pas compris car elle ne changeait pas d’expression, l’air froid et désintéressé d’Ambre ne devait pas spécialement la rassurer. N’attendant pas la réponse d’Andrew elle se tourna finalement vers son « invitée », le regard toujours éteint.

« Comment tu t’appelles ? Qu’est-ce que tu comptais faire sur ce bateau ? Si ce n’est pas celui que tu cherchais alors pourquoi voulais-tu naviguer et enfin jusqu’à où vas-tu ? »

Elle avait prononcé chacune des questions très lentement et calmement, afin de ne pas avoir à les répéter. Voyant que la réponse ne semblait pas fuser elle reprit.

« Réponds vite et clairement sinon je le laisse te mettre sur la chaloupe … »

En bougeant elle venait de se rappeler de la présence des cartes sous sa veste . Ah oui il y avait ce point là à régler aussi. Elle ne savait pas si la fureur d’Andrew venait d’augmenter ou s’il se calmait petit à petit, se rendant compte de la situation mais elle ne préférait pas se tourner vers lui pour le savoir pour le moment, elle remit donc la question à plus tard.

_________________
____________________________

Fiche & mémoires
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org
Lazulie Ybault

avatar

Date d'inscription : 17/08/2011
Messages : 135

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Mer 15 Fév - 22:13

Lazulie se laissa entrainer vers la proue, le pirate au chapeau à plume la tirant par le bras. Encore étourdie par la tournure des évènements, elle ne tenta ni de se débattre ni d’émettre une quelconque protestation. L'un et l’autre aurait de toute façon été inutile compte tenu de l’état de fureur dans lequel se trouvait le -supposé- capitaine. La jeune fille n’était pas sure de réaliser ce qui lui arrivait, elle se demandait si finalement elle ne se trouvait pas au beau milieu d’un espace onirique créé par son inconscient. Seulement, il y avait cette main qui tenait fermement son bras, cette main bien réelle qui était la preuve qu’elle avait bel et bien de gros ennuis…

D’après les paroles qu’elle avait réussit à capter, puisque personne n’avait réellement daigné lui adresser la parole, la situation ne risquait pas de s’arranger dans l’immédiat. Le pirate blond avait donné l’ordre de préparer une chaloupe, et ce n’était certainement pas pour un diner romantique sur l’eau… Le peu de chance qu’il restait à Lazulie de s’en sortir semblait s’envoler vers de lointaines contrées. Il n’allait quand même pas lui faire quitter le navire sur cette maudite barque !! Ses bras étant aussi musclé que ce pirate était aimable, elle ne pourrait jamais ramer jusqu’au port ! Tout ça parce qu’elle s’était trompé de navire ! Malheureusement l’intuition de la jeune fille était bonne puisque quelques secondes après, l’homme lui ordonna d’une voix sans émotions de monter à bord de la dite chaloupe.
D’un air ahuri, elle dévisagea son interlocuteur, au fond d’elle-même, elle espérait qu’il veuille l’effrayé sans pour autant passer vraiment à l’acte. Mais l’homme qui lui faisait face était tout à fait sérieux. La sorcière ne put s’empêcher de penser que cet homme était soit un psychopathe sanguinaire, soit un fou furieux. Cependant elle n’avait pas le temps de réfléchir à ce genre de question. Alors qu’elle était persuadée de vivre les derniers instants de sa vie, sa bonne étoile se manifesta à nouveau (oui parce qu’avec un boulet pareil, il faut avoir une sacré bonne étoile…). Cette fois elle se manifesta sous les traits du pirate aux yeux rouges. D’un ton sarcastique il fit savoir son mécontentement face aux agissements de son acolyte :

« Tu comptes la laisser comme cela sur une chaloupe, parce que sa présence te dérange, alors que vu son gabarit elle sera évidemment incapable de ramer jusqu’à la côte ? Tu n’as pas meilleure condamnation à mort ? »

Lazulie n’en croyait pas ses oreilles, ce pirate qui lui paraissait si intimidant,n’était peut-être pas si horrible que ça. Il se tourna alors vers elle, et tout en conservant son expression froide il lui demanda :

« Comment tu t’appelles ? Qu’est-ce que tu comptais faire sur ce bateau ? Si ce n’est pas celui que tu cherchais alors pourquoi voulais-tu naviguer et enfin jusqu’à où vas-tu ? »

Surprise qu’on lui adresse la parole et surtout qu’on l’invite à parler, elle ne réagit pas immédiatement. L’homme lui avait parlé d’une voix sans émotions qui mettait quelque peu la jeune fille mal à l’aise. Pourtant la situation semblait être de moins en moins catastrophique. Agacé par le silence de son interlocutrice, le pirate reprit :

« Réponds vite et clairement sinon je le laisse te mettre sur la chaloupe … »

L’ordre était sans appel, et cette fois-ci Lazulie s’empressa de répondre. Etrangement, le fait de savoir que sa vie reposait entre les mains de l’homme aux yeux rouges l’avait un peu calmé. En lui permettant de s’exprimer, il lui donnait une vraie chance de pouvoir s’en sortir. La communication avec autrui, c’était un domaine dans lequel était plutôt douée. Rassurée, elle prit une bouffée d’air frais avant de lancer sur un ton léger presque joviale :

«  Je m’appelle Lazulie Ybault. Mon histoire est un peu compliqué, mais en résumé je vivais dans les Landes Vertes chez ma mère adoptive. Il y a quelques semaines j’ai appris que j’était une sorcière et j’ai décidé de partir à la recherche de mes origines. A Caerwyn on m’a dit que je trouverai des réponses en Terres d’Yla, dans la forêt des Lucioles. Je devais prendre un bateau, celui de M. Simelt pour m’y rendre. Mais apparemment je me suis trompée de navire, je peux vraiment être une vraie tête en l’air. Ce n’est pas la première fois que je commets ce genre de boulette. Les dernières en date,… j’ai pris l’héritière Métis Adbreith pour une vulgaire sorcière à cause de ses cheveux, et j’ai aussi failli me trouver mariée à un ténébreux… Vous pensez que votre ami acceptera que je reste sur ce bateau ? Je dois traverser cet océan !! J’ai de bonnes connaissances en ce qui concerne les herbes médicinales, je pourrais vous être utile, je me débrouille bien en cuisine aussi !! »

_________________
Qui suis-je ? D'où viens-je ?

Je suis une fille de la forêt
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Kessington

avatar

Date d'inscription : 27/08/2011
Messages : 105

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Lun 9 Avr - 0:22

La remarque acerbe d’Ambre lui fit l’effet d’une douche froide. Il ne s’y attendait pas. Pas venant d’elle. Il ne voulait pas dire par là qu’il ne s’attendait pas à ce qu’Ambre puisse être sarcastique, mais plutôt à ce qu’elle prenne la défense de la jeune fille. Pourquoi diable une pirate comme elle prendrait-elle sa défense ? N’était-elle pas censée être le "terrifiant" Prince des Pirates ? Celui qui, sans remord aucun avait vengé ses compagnons en assassinant des soldats ? Peut-être était-ce son côté féminin – maternel ? – qui ressortait. Quoiqu’il en fût, Andrew était calmé, sa réaction précédente étant essentiellement due à la peur d’une mécompréhension de la situation par la jeune femme.

Bon nombre de pirates n’auraient pas hésité à jeter la sorcière par-dessus bord. Ou plutôt à lui faire subir toute sorte de sévices avant de la balancer par-dessus bord. Une fois morte. Andrew n’était pas de ceux-là. Dans d’autres circonstances il n’aurait pas agi ainsi. Mais la présence de Bellamy sur le Faucon avait changé la donne. Il lui faudrait maintenant agir prudemment, du moins le temps de cerner la façon de penser de ce curieux personnage, afin de ne plus commettre d’impair.

Tandis qu’Ambre questionnait la jeune fille, Andrew se relaxait. Il lui fallait se détendre pour éviter les faux pas. Il observa la sorcière alors qu’elle répondait. Elle avait vraiment l’air effrayée. Elle lui faisait penser à un lapin acculé par une meute lors d’une partie de chasse. Andrew ne put s’empêcher de se demander s’il avait eu ce regard terrifié ce jour-là aussi. Sans doute. Après tout il n’était alors un gamin d’une dizaine d’années lorsqu’il s’était retrouvé projeté bien malgré lui dans ce monde impitoyable. Le Fauconnier eut alors de la compassion pour Lazulie – car c’était, selon ses dires, son nom.

Cet élan de sympathie ne fut cependant que de courte durée. Les meilleures choses ont une fin, paraît-il. Quand Lazulie mentionna le nom de l’héritière impérial, Andrew se tendit comme un arc. D’où la connaissait-elle ? Quand l’avait-elle rencontrée ? Était-elle de mèche avec les impériaux ? Autant de questions, et même plus encore, qui lui brûlaient les lèvres sans qu’il osât les poser. Il se sentait nauséeux. Un regard vers Ambre lui indiqua qu’elle écoutait attentivement ce que débitait l’adolescente.


*Calme-toi. Repense à ce que tu viens juste de décider. Tu sais, à propos d’agir prudemment et de ne pas commettre d’impair ?...*

Nul doute qu’Ambre réagirait s’il se mettait à agresser de nouveau Lazulie au sujet de ses liens avec les Adhbreith. En bien ? En mal ? Il ne saurait le dire. Cette incertitude lui fit se sentir encore plus mal. Il pâlissait, il en mettrait sa main à couper. Il lui fallait prendre congé le plus rapidement possible. Il questionnerait la jeune fille plus tard. Quand Ambre ne serait plus dans les parages. Il se força à sourire et d’une voix qu’il voulait enjouée mais qui sonnait effroyablement faux, il annonça :

- Bien. Si le Capitaine est pour que tu restes à bord, je ne vois pas pourquoi je m’y opposerais d’avantage. Bienvenue sur le Faucon Lazulie Ybault. Puis, se tournant vers Ambre : Il semblerait que nous ayons un cap : les Terres d’Yla. Nous verrons plus tard pour les détails je suppose. Je vous laisse trouver le poste qui conviendra le mieux à la demoiselle, Capitaine Bellamy. Naturellement je laisse ma cabine à sa disposition. Si vous avez besoin de moi, je serai à la barre.

En d’autres circonstances, ce piètre jeu d’acteur l’aurait horrifié mais Andrew était trop choqué par la présence sur son navire d’une personne ayant un lien avec la famille qu’il haïssait le plus au monde pour s’en préoccuper vraiment. Il savait qu’avec Ambre au moins le mensonge – pouvait-on véritablement qualifier cela de mensonge ? – ne prendrait pas. Peut-être cela passerait-il simplement pour de la rage contenue envers elle qui l’avait décrédibilisé en l’interrompant ? Il l’espérait. Il n’avait pas envie de s’épancher sur sa haine des Adhbreith et sur sa vie passée avec celle qui restait pour lui une parfaite inconnue.

*S’éloigner le plus vite possible, le plus loin possible.*

Cette pensée, qui tournait dans sa tête depuis quelques instants, lui fit presque oublier les autres membres d’équipage qui les fixaient toujours. En deux répliques cinglantes il leur ordonna de ranger la chaloupe et de se remettre au travail. Il s’éloigna enfin en direction de la poupe, sans même attendre une quelconque réponse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Bellamy
Admin/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 10/07/2011
Messages : 999

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Lun 9 Avr - 13:48

Il lui fallut fournir un effort épouvantable pour ne pas éclater d’un rire tonitruant face au discours plutôt traumatisé de la jeune fille. Elle avait vraiment pris Metis Adhbreith pour une sorcière ? Le plus étonnant était surtout qu’elle semblait avoir survécu à la rencontre.

Ambre aurait pu rester d’humeur enjouée si Andrew n’avait pas choisi ce moment pour avoir l’air encore plus louche que d’habitude. Il acceptait si facilement ? Elle était presque déçue. Et puis que signifiait ce « Bonjour Lazulie je suis un gentil pirate » ?! On se serait presque cru à un spectacle ambulant pour enfants. Depuis qu’il avait commencé à parler, le sourcil gauche d’Ambre était resté en suspension au-dessus de son œil, lui donnant un air mi-intrigué mi-sidéré. Néanmoins, elle ne fit aucune remarque, le moment était mal choisi pour cela.

Il comptait même l’amener en Terre d’Yla ?! Décidemment quelque chose lui échappait, mais pour l’instant, ce n’était pas gênant, le cap choisi correspondait à celui qu’elle attendait. Il restait un léger problème : que faisait-elle de Lazulie ..? Elle attendit qu’Andrew s’éloigne pour reprendre, d’un ton légèrement plus sec. Elle n’aimait pas quand les événements n’étaient pas prévisibles ou compréhensibles.


« C’est bon ça va, je me fiche que tout cela soit arrivé. Bon, visiblement, tu peux rester ici… Tu as dit que tu savais faire la cuisine ? Ça serait ton premier essai, si ça ne convient pas on t’enverra peut-être assister le médecin… Enfin… si tu as l’estomac solide. »

En effet, les blessures qu’on pouvait soigner à bord étaient rarement de simples nausées, et se terminaient généralement par une amputation (pour les plus graves du moins)… Sans même l’accompagner, elle lui désigna où elle pourrait trouver la « cuisine ». Elle ajouta, avant de tourner les talons.

« Ce n’est pas la peine que tu y ailles aujourd’hui, sauf si cela t’amuse d’aller voir. J’ai cru comprendre que le capitaine te laissait sa cabine. Tu ferais mieux d’y rester pour le moment. »

La nuit était désormais tombée, et déambuler sur un navire pirate inconnu n’était peut-être pas la meilleure chose qu’elle avait à faire. Ces mots prononcés, elle abandonna Lazulie sur le pont du navire. Même si elle était curieuse de savoir ce qui avait traversé l’esprit du Fauconnier tout à l’heure, c’était surtout pour lui parler des cartes et de la précision du cap qu’elle se dirigea vers la barre.

Atteignant la poupe, elle ne fit absolument aucune remarque sur le comportement étrange qu’il avait eu tout à l’heure, elle savait très bien qu’il avait conscience d’avoir eu l’air suspect. Comme elle ne savait pas comment aborder le sujet qui la préoccupait, elle garda le silence quelques instants. Celui-ci était assez lourd car Andrew ne devait pas l’interpréter de la bonne manière, mais cela, elle s’en moquait. Au contraire même, s’il avait pu se lancer dans une explication sans qu’elle n’ait rien demandé, ç’aurait été parfait. Elle ne fit pourtant pas durer le plaisir.


« J’ai sur moi des documents que je rapporte de Caerwyn, des cartes. Elles conduisent aux Terres d’Yla, il y a là-bas quelque chose que je veux récupérer, mais il faudrait se débarrasser de la gamine avant. Je t’en dirai plus, mais plus tard, pour le moment, ce n’est pas urgent. »

Elle ne précisa pas qu’elle lui en dirait plus seulement si cela était nécessaire et si elle s’apercevait qu’elle pouvait lui faire confiance. Pour le moment elle ne s’inquiétait pas, le code pour déchiffrer les cartes était connu d’elle-seule et elle avait détruit le document après l’avoir appris par cœur.

« A propos, je lui ai dit qu’elle travaillerait aux cuisines, ça me semblait adapté. »

Comme il ne semblait pas d’humeur bavarde, elle s’éloigna lentement. Les étoiles et la Lune étaient levées, elle décida qu’elle ne serait pas contre un peu de sommeil…

_________________
____________________________

Fiche & mémoires
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org
Lazulie Ybault

avatar

Date d'inscription : 17/08/2011
Messages : 135

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Ven 13 Avr - 18:59

Lazulie ferma doucement la porte de la cabine qui lui avait été prêtée, dans un élan d’auto-préservation très rare chez elle, elle verrouilla aussi la dite porte. Son sac, qu'elle avait laissé un peu avant était toujours à la même place, au pied du lit. La cabine n'était pas très spacieuse, néanmoins elle était d'une taille fort raisonnable. Elle s'allongea sur le lit, fixant le plafond en lambris d'un bois foncé. Se laissant bercée par le roulis des vagues, elle se remémora les récents événements.

Les paroles du pirate blond lui revinrent en mémoire, sur le coup elle n'y avait pas vraiment prête attention, elle était trop préoccupée par son propre sort, mais il avait dit « Si le Capitaine est pour que tu restes à bord, je ne vois pas pourquoi je m’y opposerais d’avantage ». Elle s'était donc trompée, le capitaine était l'homme intimidant aux yeux rouges. Cette information ne lui apportait pas grand chose, elle était juste rassurée de savoir que le capitaine était celui qui avait pris sa défense. Elle était peut-être finalement dans une moins mauvaise position que ça. Enfin, cela restait à prouver car s'il l'avait défendue, ça n'en faisait pas non plus un personnage des plus sympathique. Il lui avait parlé avec froideur et sécheresse, ce qui avait plutôt tendance à montrer qu'il n'était pas totalement super content de la voir sur ce bateau. L'essentiel était cependant qu'elle ait réussi à rester à bord, et puis après tout, les pirates ne sont pas connus pour être de bon gaillard jovials qui accueillent les voyageurs clandestins avec une fête de bienvenue... Lazulie était d'ailleurs plutôt contente de pouvoir travailler en cuisine, elle préparait souvent le repas quand elle vivait avec sa mère, elle aimait beaucoup cette « activité » et généralement elle ne s'en tirait pas trop mal. De toute façon, on ne risquait pas de lui demander de faire une pièce montée, ou de préparer des entremets très compliqués... Cette traversée s'annonçait des plus intéressante !!

Sur cette dernière pensée, Lazulie sombra dans un lourd sommeil sans rêve. Elle fut réveillée par des éclats de voix et des rires qui venaient d'au dessus de sa cabine. Elle s'étira lentement avant de sortir du lit. Elle attrapa le sac qui trainait à ses pieds et en tira un ruban noir, avec lequel elle noua ses cheveux -rouge carmin- puis jeta la besace dans un recoin de la cabine. Elle épousseta rapidement sa robe avant de sortir de la pièce. Elle arriva facilement à la cuisine, elle croisa quelques marins qui se contentèrent de la regarder avec méfiance (et parfois osons le dire avec envie...). Lorsqu'elle entra dans la salle, elle interpella le seul homme présent et qui était de dos :


« Bonjour, excusez-moi mais le capitaine m'a dit de venir travailler en cuisine... »

Le pirate se retourna à peine et désigna à la jeune sorcière une pile de pomme de terre à côté de laquelle se trouvait un tabouret. Surprise par ce comportement, Lazulie se dirigea lentement vers l'amas de patates. S’asseyant sur son siège – bancale évidemment- elle pris une première pomme de terre et entreprit de l'éplucher avec un couteau qu'elle avait trouvée par terre près du tas.

* Bon ben apparemment t'es tombée sur le muet du bateau.... On lui a peut-être coupé la langue !! Il paraît que ça se fait chez les pirates !! En tout cas ma vieille tu vas t'éclater si tu fais ça toute la journée !! Enfin, vois le bon côté des choses, tu auras le temps de biiien réfléchir à ce que tu feras quand tu seras arrivée en Yla... Oui à mon avis tu vas avoir l'esprit très libre... Tiens j'ai une idée, je vais compter le nombre de patate que je pèle et chaque jour j'essairai d'en peler une de plus !! Nan c'est trop nulle ça fait gamine de cinq ans,... Avec un peu de chance, la prochaine fois ça sera des carottes, ou d'autres légumes histoire de rompre la monotonie,... Bon allez passons à la deuxième patate !!*

Alors qu'elle en était à sa trentième pomme de terre, sur le pont une certaine agitation commençait à se faire sentir ...

_________________
Qui suis-je ? D'où viens-je ?

Je suis une fille de la forêt
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Kessington

avatar

Date d'inscription : 27/08/2011
Messages : 105

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Ven 20 Avr - 23:49

Andrew tenait la barre lorsqu’Ambre vint le rejoindre à la poupe. Il ne fit rien pour lui signaler qu’il savait qu’elle était là. Un silence pesant s’installa entre eux. La mâchoire d’Andrew se serra et ses mains se crispèrent sur la roue de bois. Il espérait de tout son être qu’Ambre ne lui poserait pas de questions sur sa conduite plus qu’étrange. Il n’avait vraiment, mais vraiment pas envie d’en parler maintenant. Fort heureusement, elle n’était visiblement pas dénuée de bon sens, et n’aborda pas le sujet. Lorsqu’elle évoqua les cartes qu’elle avait récupérées durant son escapade à Caerwyn ainsi que leur cap final qui se trouvait être le même que celui de la sorcière, il acquiesça en silence, opinant simplement du chef. Lorsqu’elle lui précisa qu’elle avait assignée Lazulie aux cuisines, il répéta son geste.

Ambre dut comprendre qu’il était peu enclin aux discussions pour ce soir puisqu’elle ne tarda pas à s’éclipser. Quand elle fût hors de vue, Andrew soupira et s’obligea à se détendre. L’activité régna à bord encore une petite heure avant de finir par se tasser. Seuls une dizaine de matelots étaient de quart cette nuit, aussi Andrew pouvait-il profiter du calme pour méditer. Il aimait bien cet exercice. Quand il le pouvait, il s’installait à la barre de nuit et, bercé par le roulis de l’eau, par les grincements du Faucon – et par les ronflements de ses gars –, il réfléchissait aux récents événements, à son passé, au sens de la vie… au sens de la sienne aussi du reste.

Il resta debout une bonne partie de la nuit. Mais alors que celle-ci avait bien entamé sa deuxième moitié, la fatigue le prit. Il confia le précieux instrument aux soins de l’un de ses hommes et se réfugia dans la troisième cabine de son bâtiment. Le Faucon possédait de fait trois cabines, ce qui était fort peu pour sa taille. La première, la principale, il en avait fait sa cabine personnelle, laquelle était présentement occupée par une étrange jeune sorcière. La deuxième, réservée aux invités – en réalité quasiment toujours vide, les pirates recevant peu –, avait été attribuée à Ambre. La dernière enfin, la plus petite même si elle n’est restait pas pour le moins spacieuse, il en avait fait une sorte de bureau-débarrât.

Une énorme table en chêne trônait en son centre, prenant quasiment tout l’espace. Dessus, posés en vrac, s’entassaient divers instruments de navigations : compas, boussole, cartes marines en tout genre, règles... Des livres aussi, même s’ils auraient été plus à leur place sur l’étagère qui prenait un bon tiers du mur bâbord et qui était pour l’heure presque vide. Une tasse de thé sale traînait aussi, à côté d’une théière, sans doute presque vide. Ses épaules s’affaissèrent : il faudrait qu’il range à l’avenir. Mais pas maintenant, il fallait qu’il dorme.

Il se dégagea un morceau de table, repoussant vaguement le bazar qui y était empilé. Il prit gare néanmoins à ne pas abîmer les cartes. C’est qu’ils n’étaient pas donnés, ces bouts de papier ! Il approcha son fauteuil, s’assit, croisa ses bras sur l’imposant meuble et, posant sa tête dessus, il s’endormit aussitôt. Le petit matin le trouva dans cette exacte position. Il n’avait pas assez dormi mais la lumière qui entrait par les larges vitres de la poupe l’empêcha de sombrer à nouveau dans le sommeil. C’est donc à regret qu’il dût se résoudre à se lever.

Après les nuages de la veille, il s’était attendu à trouver un temps couvert. Or c’étaient un magnifique ciel bleu et un brillant soleil qui l’accueillirent lorsqu’il sortit sur le pont. L’activité y était déjà frénétique. Andrew alpagua un jeune, lui demandant de lui apporter une pomme bien rouge. Deux à la réflexion. L’adolescent s’exécuta et revint quelques minutes plus tard avec les fruits demandés. Cherchant un peu, il repéra Ambre un peu plus loin. Il s’approcha tranquillement mais faisant attention à ce qu’elle le remarque afin de ne pas la surprendre.


- Une pomme ?


Il lui tendit le fruit.

- Rassure-toi, elle n’est pas empoisonnée, précisa-t-il avec un sourire. Puis, regagnant son sérieux, il ajouta : À propos d’hier, je-

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase. Quelqu’un à la vigie signala qu’un navire était en vue droit devant. Restait à savoir si le navire était marchand ou de la Marine. Dans les deux cas, l’équipage devait se préparer à la bataille, ce qu’Andrew s’empressa de leur ordonner.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Bellamy
Admin/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 10/07/2011
Messages : 999

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Mar 24 Avr - 17:13

Elle s’était réveillée à l’aube, lorsque les premiers rayons du soleil traversèrent les vitres de la cabine qu’elle n’avait pas pris soin de couvrir. Elle ne songea même pas à replonger vers Morphée, elle savait qu’elle n’y parviendrait pas. Il n’y avait apparemment aucun bruit autour d’elle. Seuls les matelots de ce quart étaient debout, il faut dire que le Soleil se levait tôt en ce moment. Elle se leva d’un bond. Elle n’eut qu’à enfiler ses bottes, elle avait passé la nuit habillée au cas où elle aurait à sortir rapidement.

Une dizaine de minutes plus tard, elle était accoudée au bastingage, et elle regardait le soleil s’élever doucement au-dessus de l’horizon. Le spectacle ne la lassait pas, bien qu’elle l’ait observé de nombreuses fois. Petit à petit les matelots apparurent sur le pont et le navire s’anima comme une fourmilière (géante et amphibie certes). Elle ne bougeait pas spécialement : on ne lui avait absolument rien demandé. Environ deux heures et quelques après qu’elle se soit levée, c’est-à-dire relativement tôt, Andrew fit son apparition sur le pont, du moins c’est ce que lui indiquait le point rouge qui venait d’entrer dans son champ de vision.
A propos de rouge, la couleur de la pomme qu’il lui tendit était parfaitement assortie à son manteau. Elle regretta un instant qu’elle ne soit pas verte, les pommes vertes étaient meilleures, mais elle finit par attraper la pomme avec un demi-sourire. Le poison c’était un truc de fille.

Tiens ? Il semblait prêt à s’expliquer sur la veille. Elle ne s’attendait pas à cela, elle pensait plutôt qu’il ignorerait totalement ce qu’il s’était passé, mais elle ne le connaissait évidemment pas encore assez bien pour être sure, la preuve, elle s’était visiblement trompée. La nouvelle d’un navire en vue la fit presque sursauter, non pas qu’elle ait été trop brusque, mais cela faisait tellement longtemps qu’elle n’avait pas entendu cela ! Un léger frémissement la parcourut tandis qu’elle attendait des nouvelles.

Les deux bâtiments –terme nautique- étaient pour le moment trop éloignés l’un de l’autre pour deviner quoique ce soit, mais elle constata avec satisfaction que le Faucon était rapide et portait bien son nom.Il avançait en diagonal de manière à se rapprocher : c’était plutôt malin, on saurait rapidement s’il fallait attaquer ou fuir sans fermer une des deux options. Il s’avéra finalement qu’on suivait un navire marchand. Le trois-mâts pirate gagnait de la distance à vue d’œil, tout en glissant doucement sur les vagues. Perdu dans ses pensées, mélange d’avenir et de passé, elle se rappela soudain de l’existence de l’événement perturbateur qu’elle avait envoyé aux cuisines et par conséquent du début du discours interrompu d’Andrew. Elle lui demanda donc, dès qu’il eut fini de donner des ordres et qu’il reprenait son poste d’observation à bâbord (où elle se trouvait aussi) :

« A propos d’hier donc ? »

Le moment pouvait paraitre mal choisi, mais ils avaient au moins une vingtaine de minutes calmes devant eux, cela devait normalement suffire à une explication, quelle qu’elle soit.

Tandis qu’il parlait, l’élément perturbateur était revenu sur le pont. Lazulie devait avoir terminé les tâches confiées en cuisine. Ambre n’eut pas trop le temps d’y songer, ils étaient désormais trop proches de leur cible pour qu’elle pense au nombre de pommes de terre que savait éplucher la gamine en une matinée, mais peut-être que la prévenir de se mettre à l’abri n’était pas une mauvaise idée ? Elle s’en moquait un peu mais puisqu’elle l’avait défendu la veille c’eut été paradoxal de renoncer maintenant. Elle s’approcha donc d’elle.


« Il va surement y avoir du grabuge sur le pont. »

Puis une autre idée lui traversa l’esprit.

« Tu ne sais pas te battre par hasard ? »



_________________
____________________________

Fiche & mémoires
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org
Lazulie Ybault

avatar

Date d'inscription : 17/08/2011
Messages : 135

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Sam 5 Mai - 16:08

Lazulie commençait à en avoir assez d'éplucher ces maudites patates... Elle jugea qu'une quarantaine de patate suffirait largement pour nourrir les pirates de ce navire, surtout que le cuisinier ne semblait pas spécialement intéressé par les pommes de terre de la jeune fille. Il était donc possible qu'il n'y en ait même pas au menu du jour ! Décidant qu'elle méritait une petite pause, elle quitta la cuisine et se dirigea vers le pont. Elle se faufila discrètement dans les couloirs qui menaient au grand jour, elle croisa quelques matelots, ils semblaient pressés et ne firent pas attention à la présence de la jeune sorcière

Elle fut rapidement sur le pont, et elle se précipita vers le bastingage pour admirer la beauté de l’eau scintillante. Ce bleu qui s’étendait à perte de vue était tout simplement merveilleux. C’était vraiment magnifique, Lazulie n’avait pas d’autre mot pour décrire ce si beau paysage. Elle était subjugué par la majesté de l’Océan, c’était si pure, si grandiose,… La jeune fille avait l’impression de naviguer sur un énorme saphir liquide. Elle se sentait si bien, si apaisée qu’elle en oublia l’agitation qui régnait autour d’elle. Elle fut cependant tirée de sa contemplation par une parole qui lui semblait adressée.


« Il va surement y avoir du grabuge sur le pont »

C’était le capitaine qui s’était approché d’elle sans qu’elle sans rende compte. La jeune fille se retourna pour lui faire face. Qu’avait-il dit ? Du grabuge ? Il ne voulait quand même pas dire qu’ils allaient se battre…
*Ben écoute ma cocotte tu ne croyais quand même pas que sur un bateau de pirate ta traversée allait se passer sans encombre… Que tu es naïve ma p’tite en tout cas t’es pas dans la m*rde là… Remarque c’est peut-être drôle un abordage ? Mais oui biensûr c’est très drôle de voir des gens se trucider !! Et même que plus y a du sang plus c’est rigolo… NAN MAIS SERIEUX VA TE FAIRE SOIGNER !!! *
Comme pour confirmer ses craintes, le pirate continua, cette fois si ces paroles déstabilisèrent totalement Lazulie. Elle faillit éclater de rire quand il lui demanda si elle savait se battre. C’était forcément une blague… oui c’était une blague… il ne pouvait pas être sérieux. Pourtant il avait l’air d’attendre une réponse. Ne sachant que faire, la jeune fille répondit sans vraiment réfléchir :

« Mon arme favorite est la poêle à frire !! C’est très pratique pour assommer les gens… Mais si vous n’avez que des casseroles ça fera l’affaire… »

Cette fois-ci ce fut au tour du pirate de la regarder avec étonnement, il devait certainement la prendre pour une folle. Lazulie elle-même se demandait comment elle avait pu répondre une telle absurdité. Alors qu’elle se maudissait intérieurement, un homme s’approcha d’eux et leur indiqua qu’ils étaient prêts. Il jaugea un instant la jeune fille avant qu’Andrew Kessington, qui était resté un peu en retrait, lui ordonne de retourner à son poste.

Les deux navires étaient maintenant très proches, Lazulie savait que l’abordage ne devrait pas tarder à avoir lieu. Elle avait fait la maline en répondant au capitaine mais là elle n’en menait pas large. Elle commençait à avoir un peu peur de la tournure des événements. Elle n’était pas dans son élément et elle sentait son ventre se nouer. La jeune sorcière finit par décider qu’elle n’avait sa place sur le pont, elle tourna les talons et se dirigeant vers les cuisines elle lança :

« Je vais chercher ma poêle, je reviens tout de suite, avant d’ajouter plus bas,… ou pas… ».

Elle se précipita alors dans la cuisine, où elle prit effectivement une poêle (ça peut toujours servir). Elle rejoignit ensuite sa cabine en courant. Elle s’y enferma avant de se poster derrière la porte, son arme singulière à la main. Elle était bien décidée à assommer quiconque voudrait franchir cette porte !!!


_________________
Qui suis-je ? D'où viens-je ?

Je suis une fille de la forêt
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Kessington

avatar

Date d'inscription : 27/08/2011
Messages : 105

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Ven 17 Aoû - 7:24

Quelques minutes – une dizaine tout au plus - après que le navire ait été aperçu, la vigie annonça qu’il s’agissait d’un bâtiment marchand. Une vague de soulagement avait alors saisi l’équipage. L’appréhension de ses hommes – et la sienne par la même occasion – montait toujours d’un cran lorsqu’il s’agissait de la Marine. En quelques phrases il ordonna à ses hommes de charger les canons de bâbord et de se préparer pour l’abordage tout en laissant battre le pavillon marchand sous lequel ils naviguaient depuis leur passage à Achaladh. Il s’agissait de ne pas éveiller les soupçons des marins du navire qu’ils venaient de prendre en chasse ; la victoire en serait d’autant plus rapide et aisée s’ils étaient pris par surprise. Lorsqu’il eût fini, Ambre poursuivit, le plus naturellement du monde, la conversation qu’ils tenaient auparavant.

- À propos d’hier donc ? demanda-t-elle.

Andrew la dévisagea un court instant. Il arqua légèrement le sourcil gauche, l’air de lui demander si elle était sérieusement en train d’aborder le sujet à nouveau alors qu’une bataille était imminente. Il envisagea rapidement la possibilité de s’expliquer mais, portant un regard pensif vers leur cible, il jaugea que le temps qu’il leur restait serait insuffisant s’il lui fallait entrer dans les détails. Et puis à la réflexion, il n’était plus très sûr de vouloir évoquer le sujet avec elle. Il opta pour une solution passe-partout qui lui permettrait de se justifier tout en s’esquivant plus ou moins adroitement. Ramenant son regard dans les yeux rubis de son interlocutrice, il prit la parole :


- Je dois avouer qu’il y a bien longtemps que je n’ai pas eu à obéir aux ordres de quelqu’un. Sur la théorie ça ne me gêne pas mais, visiblement, sur le plan pratique ce n’est pas si simple… Si j’ai mal réagi hier, c’est parce que mon ego n’a pas supporté que tu prennes ainsi les devants sans me consulter – je crois… J’essaierai de faire attention à l’avenir.

Il avait à peine fini sa phrase qu’Ambre détourna le regard, le portant sur quelque chose au milieu du pont. La "chose" en question se révéla être leur passagère clandestine qui déambulait sur le pont, sans doute en quête d’informations concernant l’activité qui régnait désormais à bord. Il s’apprêtait à la héler, mais la femme albinos le devança, allant à sa rencontre. Il entendit vaguement la conversation, la dernière phrase de Lazulie retint toutefois pleinement son attention et, alors que l’adolescente filait vers la cuisine, il s’approcha d’Ambre.

- J’ai rêvé ou elle a parlé de se défendre avec une poêle ? dit-il d’un ton amusé.

À peine avait-il fini sa phrase que Lazulie ressurgit sur le pont, le temps de rejoindre en courant sa cabine. Andrew ne put s’empêcher de sourire. Elle avait dû s’enfermer. Tant mieux, ils ne l’auraient pas dans les pattes. Enfin, si elle était revenue, il l’aurait envoyée en cale pour aider à recharger les canons sans doute. Cette pensée lui rappela le premier abordage qu’il avait vécu sur ce navire. Un frisson lui parcourut l’échine. La bataille avait été un véritable carnage, et il avait bien failli mourir ce jour-là. Un matelot s’approcha d’eux pour les informer qu’il ne leur faudrait plus qu’une petite dizaine de minutes avant de l’avoir rattrapé. Andrew se ressaisit, renvoya le marin et s’approcha de nouveau du bastingage, l’attention dirigée vers le navire marchand.

Au bout d’une minute il y eut du mouvement sur celui-ci. Andrew mit un court instant avant de comprendre quoi. Le drapeau marchand ! Ils le descendaient ! En quelques secondes le morceau de tissu disparut et un autre fut hissé. Noir. Des pirates. Attrapant sa longue vue, il jeta un œil au nouvel étendard. Il lui était inconnu mais d’après les motifs il s’agissait certainement de forbans issus de l’Archipel. Il jura. Ils étaient trop proches maintenant pour faire marche arrière. De plus, malgré la rapidité du Faucon, même s’ils tentaient la fuite leurs adversaires aurait tôt fait de les rattraper… Oui, mais. Ils ne s’étaient pas encore découverts, leurs opposants ignoraient donc encore qu’ils n’étaient pas de simples marchands. La situation s’inversait de nouveau : ils bénéficiaient toujours de l’effet de surprise. Le tout était d’en faire bon usage.

Andrew se mit à réfléchir à toute vitesse. S’il ne trouvait pas un plan rapidement, ils étaient morts. Une idée folle lui vint. C’était quitte ou double. Mais c’était tout ce qu’il avait en magasin, il faudrait s’en contenter. Ignorant superbement Ambre, il intercepta son second, Marty, au passage.


- Barre à tribord. On dégage. Ou du moins, ils doivent le croire. Place des gars à la proue à bâbord. À mon signal qu’ils libèrent l’ancre, mais à mon signal uniquement, compris ? Et fais en sorte que le type de la barre soit suffisamment alerte pour réagir vite.

Marty le dévisagea légèrement hébété. Il s’apprêta à faire une remarque, mais voyant que l’expression de son supérieur il n’osa finalement pas et détala relayer les ordres qu’il venait de recevoir.

La stratégie en elle-même était relativement simple et plutôt connue, tout résiderait dans leur capacité à agir au bon moment. En virant à tribord, ils donneraient l’impression de fuir. Le bâtiment pirate les prendrait alors en chasse, se plaçant à leur bâbord. Il faudrait néanmoins à leurs assaillants quelques minutes avant d’arriver à leur hauteur. Minutes qu’ils passeraient sans doute à organiser leur abordage et donc à charger leurs pièces de tribord. Au moment opportun, Andrew donnerait l’ordre au barreur de virer à bâbord toute. Le Faucon croisera alors la route de l’ennemi. Il leur suffirait ensuite de lâcher l’ancre afin d’imposer à leur bâtiment un demi-tour complet, le faisant ainsi se retrouver de l’autre côté de leur ennemi. Ils n’auraient plus qu’à l’attaquer avec les canons de bâbord et le tour serait joué. Il serait peu probable en effet que leurs adversaires aient aussi préparé leurs pièces de tribord. En tout cas, Andrew comptait là-dessus.

Levant les yeux au ciel, en direction du drapeau marchand qu’ils utilisaient comme couverture, il se fit la réflexion qu’il faudrait qu’il pense à faire hisser leurs couleurs au moment du tête-à-queue. Histoire de faire comprendre à ces marins d’eau douce qu’on n’essaie pas de prendre le Fauconnier par surprise en employant la même tactique que lui…


_______________________
HRPG : Ambre, je te laisse faire agir/parler Andrew pour relater l’abordage, ce sera plus simple. Mon post est déjà assez long comme ça…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Bellamy
Admin/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 10/07/2011
Messages : 999

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Ven 14 Sep - 19:31

La réponse d’Andrew était tout sauf satisfaisante : elle sonnait faux mais ressemblait paradoxalement trop à un vrai motif pour qu’on puisse deviner le problème. Elle laissa planer un léger mal à l’aise dans l’esprit d’Ambre les quelques instants précédents sa discussion avec Lazulie. Cette histoire ne faisait que lui rappeler qu’elle s’était embarquée avec un équipage dont elle ne connaissait rien, et un capitaine aussi louche qu’imaginable. Même ses vêtements étaient suspects : habillé comme les pirates des histoires pour enfant, il ne passait pas inaperçu mais détonnait à côté de l’apparence de « vrais » ruffians, sales, mal habillés et ayant souvent quelques problème de dentition. Néanmoins, elle se gardait bien pour le moment de faire la moindre remarque, son allure n’était pas des plus discrètes non plus…

L’enthousiasme de Lazulie semblait avoir vite laissé place à la panique, et Ambre la regarda traverser le pont pour s’enfermer avec un sourire aux lèvres. C’était une sage décision de sa part, peut-être même la première réaction sensée que la gamine ait eu depuis qu’elle se trouvait sur le navire.

L’abordage apparaissait comme imminent, une dizaine de minute vint prévenir un matelot (elle n’arrivait décidemment pas à enregistrer la figure des hommes de l’équipage, ce serait légèrement problématique en cas d’abordage violent et donc de bataille). Alors qu’elle fixait d’un œil distrait la proie du rapace, elle s’aperçut qu’il y avait du mouvement : on changeait le pavillon ! C’était la meilleure voilà qu’ils se retrouvaient à poursuivre des pirates. Cela l’inquiéta quelque peu… Non pas que les pirates faisaient de meilleurs adversaires (au contraire cela dépendait de leur état de sobriété, mais il fallait espérer qu’ils savaient tout de même se tenir en préparant un abordage), mais tout simplement parce que la situation n’était pas prévue. Elle ne parvenait pas à distinguer le drapeau hissé et cela l’angoissait. Et si elle se trouvait prise contre son gré dans un combat avec d’anciens alliés ? Car il ne faisait aucun doute que ses quelques alliés et connaissances ne gêneraient pas pour ouvrir le feu sur le Faucon, histoire de batailles puériles et de clans différents. Généralement les pirates étaient plutôt solidaires, mais elle avait remarqué qu’il en existait deux types, chacun se considérant d’un bord opposé à l’autre. Il y avait les pirates « de l’Archipel », ils s’y trouvaient presque toujours, restant dans les environs sans s’aventurer trop en Haute Mer, connaissant les criques par cœur et se cachant facilement des autorités et les autres, plus aventureux et bien plus difficile à vivre. Les premiers n’étaient en fait pas bien loin des contrebandiers, ils possédaient souvent des sloops ou d’autres petits navires, tandis que le second type était plus dangereux car plus indépendant. Elle avait toujours appartenu –selon elle- au genre voyageur : l’Ombre était un ancien navire impérial et son équipage n’avait pas peur des abordages à l’époque. Au sein même de ces deux types il existait des alliances implicites, des pactes et des ententes, parfois même hybrides, mais il y avait aussi quelques navires autonomes coulant sans foi ni loi tout ce qui se trouvait sur leur chemin. Elle les détestait : aucune communication n’était possible avec ceux-là, et la plupart du temps, ils brûlaient les navires abordés avec l’équipage sans aucune pitié « pour ne pas laisser de traces », c’était une autre des raisons de son inquiétude (elle n’appréciait pas l’idée de réussir à se faire des alliés pour qu’on les tue quelques jours après, ça n’était pas du jeu !).

En parlant de jeu, Andrew venait visiblement de donner des ordres (ne la concernant pas, évidemment… Elle avait la désagréable impression de faire partie des meubles, elle ne put s’empêcher de penser que niveau décoratif, on trouvait mieux). Comprenant rapidement l’idée qu’Andrew avait derrière la tête, elle décida de suivre son déroulement de loin, et de se préparer à s’agripper au bastingage. La manœuvre était plus que classique, mais peu souvent tentée, les fonds marins irréguliers ne permettant pas toujours l’effet recherché. Cela pouvait fonctionner dans le cas présent. Le vent était calme mais le ciel se voyait petit à petit et elle craignait que la pluie vienne gâcher la fête. Jetant un coup d’œil à la barre, elle y aperçu un jeune homme –pour ne pas dire adolescent- qui semblait un peu paniqué… Visiblement il n’avait rien à faire là. Elle chercha « Le Capitaine » des yeux mais elle ne le trouva pas. Il était probablement dans l’entrepont à donner des ordres. Elle soupira. Elle n’avait aucune envie de se mêler de ce qui ne la regardait pas si c’était pour déclencher une catastrophe, mais ne voulait pas voir le navire couler parce qu’elle n’avait pas pris la peine de le faire. Elle s’approcha à grands pas de la barre.


« Tout va bien ? »

Le type à la barre ne semblait pas assimiler la question, elle dut la répéter. Il balbutia que le second lui avait dit qu’on lui enverrait en remplaçant mais qu’il ne voyait personne venir et avait peur d’avoir mal compris car il ne s’occupait que très peu de la barre.

« Oh si c'est bon, je suis là pour te remplacer. »

Il n’avait pas l’air de la croire franchement, mais il n’avait pas bien l’air non plus de comprendre la situation. Finalement, au bout d’une minute ou deux, il s’écarta d’un pas ou deux, il était moins une… Ambre avait à peine eu le temps de toucher le bois de la barre qu’un violent changement de cap se fit sentir. L’ancre devait avoir été jetée et sa conversation avec l’autre ahuri l’avait empêchait d’entendre l’ordre. Réagissant au quart de tour, elle lâcha le gouvernail afin de laisser pivoter le navire sans qu’il ne se brise, la force l’eau risquait de l’endommager s’il n’était pas libre de ses mouvements. Voyant que le navire avait effectué la manœuvre attendu, elle ne se priva pas néanmoins de forcer la barre afin de ramener le bâtiment à une position stable, car pour le moment il continuait dans son élan.

Elle n’entendit pas de coups de canons… Peut-être que le navire adverse s’attendait à une prise facile et souhaitait maintenant négocier ? C’était néanmoins étrange que le Faucon n’en tire aucun… Ah si. Elle était simplement impatiente ou le silence de quelques secondes lui avait semblé plus long qu’il ne l’était. Elle aperçut Andrew au milieu du pont, gesticulant visiblement d’un air agacé. Peut-être venait-il de s’apercevoir que celui qui devait être à la barre n’y était pas. Elle était dans ce cas très contente d’avoir pris les choses en mains, il finirait par apprendre que fille ou pas fille, prince ou pas prince, on n’ignore pas Ambre Bellamy pendant un abordage.

Le vacarme de l’artillerie se tut bientôt, l’équipage adverse hissait un drapeau … euh probablement supposé blanc (la crasse imprégnée dessus laissait planer un léger doute). Elle ne s’occupa pas du reste des négociations, restant appuyé sur la barre à examiner le navire et les marins. Elle essayait d’apprendre leur visage comme on apprend une leçon et saisissait le moindre nom au vol pour l’associer à la tête correspondante. Finalement, peut-être au bout d’une heure ou deux, ou un peu plus, elle ne savait, l’autre navire repartit, sans poudre à en juger par les tonneaux qu’on avait chargés sur le Faucon (et elle aurait tendance à penser « et sans rhum » mais elle n’était plus si sure avec Andrew Kessington en tant que capitaine). Le bateau s’appétait à repartir quand Andrew la rejoignit à la barre.


_____
HRP : Wééé ! Presque 5 mois depuis mon dernier poste dans ce sujet ... O_o"

_________________
____________________________

Fiche & mémoires
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org
Lazulie Ybault

avatar

Date d'inscription : 17/08/2011
Messages : 135

MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    Mer 3 Oct - 15:49

Au bout de quelques minutes à rester campée derrière la porte, toujours armée de sa poele, Lazulie décida qu’elle pouvait bien aller s’asseoir sur le lit, après tout si quelqu’un voulait pénétrer dans la cabine, elle l’entendrait arriver. Elle vérifia tout de même que la porte était verrouillée puis s’assit en tailleur sur le lit. Elle tenait fermement son arme de fortune, ses yeux fixant d’un air décidé la porte de la cabine. Elle ne laisserait personne entrer ici ! S’il le fallait elle assommerait quiconque tenterait de s’introduire dans cette fichue pièce !!

Lazulie trouvait que les minutes passaient trop lentement à son gout, elle ne pouvait s’empêcher de se demander comment se passer les choses. Elle entendait qu’une certaine agitation régnait toujours le pont mais elle était incapable de dire si l’abordage était en cours ou non. Quoique en y réfléchissant bien, elle n’entendait aucun hurlement sauvage, ni cri de douleur donc l’abordage n’avait certainement pas eu lieu. Ni tenant plus la jeune fille se leva d’un bond. Sa poêle à la main elle se dirigea d’un pas assuré vers la porte, la déverrouilla et… Et un mouvement brusque et tout à fait inattendu du bateau lui fit perdre l’équilibre. Par reflexe elle se cramponna encore plus à la poignée de son « arme » mais évidemment ce geste fut totalement inutile et Lazulie se trouva les quatre fers en l’air. A peine eut-elle le temps de reprendre ses esprits que des bruits de canons se firent entendre. Cette fois c’était sûr, l’action avait commencé et elle n’était plus du tout sure de vouloir rejoindre le pont !! Lorsque les coups de canon s’arrêtèrent, elle ne put s’empêcher d’espérer que « son camp » avait gagné… Mais comment le vérifier ? Il était hors de question de sortir pour aller voir qui étaient les vainqueurs, trop risqué !

Au bout de ce qu’il lui sembla être une éternité, elle entendit des bruits ressemblant au bruit d’un tonneau que l’on fait rouler sur le sol. Elle n’arrivait pas à déterminer si ce bruit indiquait que l’on apportait des tonneaux ou qu’on les retirait du bateau… Que devait-elle faire ? Attendre qu’on vienne lui dire de sortir de sa cachette (si on ne l’avait pas oubliée…) ? Aller voir sur le pont ce qu’il se passait ? Inconsciemment elle s’était à nouveau assise sur le lit pour réfléchir. Elle remarqua alors qu’elle pouvait voir l’autre bateau à travers un hublot auquel elle n’avait pas vraiment prêté attention avant. Elle s’approcha de la vitre, y collant presque son nez. Tant que se bateau sera là elle ne bougerait pas, au moins ici elle était en sécurité, pour le moment…

L’attente fut interminable, mais le bateau « ennemi » finit par s’éloigner du Faucon. Lazulie se leva au bout de quelques minutes pour se diriger vers la porte lorsqu’une idée lui traversa l’esprit. Si jamais « l’ennemi » avait gagné peut-être qu’il aurait pu décider de s’offrir le Faucon ! Des bruits de pas et des voix masculines résonnèrent à quelques mètres de la porte.


*Qu’est-ce que je dois faire ??? Il ne faut pas que ces pirates rentrent dans cette cabine !!! Heureusement que j’ai verrouillé cette… OOOOH NOOOON !!! La porte je l’ai déverouillée tout à l’heure !!! ZUT ZUT ZUT !!! Mais quel boulet tu fais !!!! Maintenant c’est trop tard !!! J’espère que cette poêle va être efficace !!! Mais c’est pas vrai !! Je suis trop pas douée !! En même temps pas sûr qu’un verrou aurait arrêté une bande de pirates enragés… *

La jeune fille n’eut que le temps de se planter devant la porte sa poêle levée, prête à assommer toute personne se dressant sur son chemin. Lorsqu’elle entendit le bruit de la poignée que l’on tournait, elle ferma les yeux (oui je vous l’accorde c’est une réaction très stupide) et resserra sa prise autour du manche de son « arme ». La porte s’ouvrit alors dans un grincement. Rassemblant tout son courage, elle se précipita, poêle en avant, vers les intrus, le tout s’accompagnant d’un pseudo-hurlement qui se voulait effrayant. Sa poêle percuta dans un bruit sourd ce qui était probablement un crâne, un bruit de chute suivit le premier choc. Lazulie ouvrit alors les yeux. Qu’elle ne fut sa surprise en voyant que l’homme au sol était un membre de l’équipage du Faucon. En face d’elle le pirate blond la regardait avec étonnement, à côté de lui le capitaine semblait lui aussi surpris mais aussi visiblement amusé. Se sentant tout à coup totalement stupide, la jeune fille balbutia quelques excuses avant de conclure un peu moins timidement :
« Je vous avais prévenu que je savais manier la poêle »

_________________
Qui suis-je ? D'où viens-je ?

Je suis une fille de la forêt
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]    

Revenir en haut Aller en bas
 
La croisière s'amuse... ou pas [PV Andrew Kessington et Ambre Bellamy]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [1596] La croisière s'amuse (presque).
» Feu de l'amour, croisière s'amuse, et autre dents de la mer...[Quête solo]
» Au large de Pyrée... la croisière s'amuse! [RP avec Alowin et Soren]
» Escorte : La croisière s'amuse.
» Signature de contrat - Andrew Brunette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tuatha de Dearmad :: Le Passé :: Anciennes aventures-
Sauter vers: