AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre surprenante [PV Métis Adhbreith] terminé

Aller en bas 
AuteurMessage
Lazulie Ybault

avatar

Date d'inscription : 17/08/2011
Messages : 135

MessageSujet: Une rencontre surprenante [PV Métis Adhbreith] terminé   Mar 20 Déc - 14:45

Lazulie était arrivée à Caerwyn depuis maintenant une semaine, et sa mère était repartie pour Ohmuilhn depuis deux jours. La jeune fille avait passé ses deux journées enfermées dans sa chambre à repenser à ce que lui avait appris cette sorcière sur le marché. Après ces longues heures de réflexions, elle s'était enfin décidée à se rendre au palais pour rencontrer la sorcière qui servait la famille impériale. Le problème était qu'elle ne savait pas du tout où il se trouvait. Même avec des indications, elle était sûre de se perdre dans cette immense ville. Heureusement, la jeune sorcière se liait rapidemment d'amitié avec les gens. Ainsi, elle avait, en une semaine, sympathisé avec l'aubergiste. L'homme d'une quarantaine d'années s'était pris d'affection pour Lazulie et avait tout fait pour essayer de la sortir de sa chambre ces deux derniers jours. Elle avait fini par lui raconter son histoire et il lui avait vivement conseillé de se rendre à la Cour. Il lui avait ensuite proposé un guide quand elle lui avait expliqué son (très) mauvais sens de l'orientation. Le guide en question était la fille du gérant : Lydie, six ans et demi. La petite fille connaissait la ville comme sa poche et ce n'était pas la première fois que son père la sollicitait pour accompagner des touristes. Elles s'étaient fixées rendez vous vers quatorze heures de ce jour-là.

Lazulie et Lydie marchaient dans la rue principale de Caerwyn, elles se frayaient un chemin parmi la foule. La jeune sorcière suivait sa petite guide qui l'entrainait par la main. Elle semblait dans son élément, Lydie zigzaguait entre les gens avec une grande agilité, esquivant habilement coudes, sacs, corps,etc. Lazulie avait un peu plus du mal et se pris quelques coups. Finalement, elles se trouvèrent dans une rue beaucoup plus calme, parallèle à l'artère principale. La petite fille ralentit alors le pas, sans lacher la main de sa camarade, et se mit à mitrailler Lazulie de question :

« Comment tu t'appelles déjà ?
-Lazulie
-C'est bizarre comme prénom... Tu viens d'où ?
-Je viens des Landes Vertes, tu connais ?
-Non j'y suis jamais allée »
Elle sembla réfléchir quelques instants puis demanda :
«  Pourquoi tu veux aller au palais ?
-Euh...pour rencontrer la sorcière qui y travaille.
-Pourquoi ?
-Disons que j'ai besoin qu'elle réponde à plusieurs de mes questions..., soupira Lazulie,
-Pourquoi ? Renchérit la fillette
-J'ai appris récemment que je suis une sorcière...
-T'ES UNE SORCIERE !!!! -l'interrompit la petite fille-  C'est trop bien !!  En fait c'est pour ça que t'es cheveux sont violets »
Lazulie sourit devant enthousiasme de Lydie qui semblait fière d'avoir découvert le mystère de la couleur de sa chevelure. Cependant la petite n'était pas satisfaite de cette découverte et continua :
« Mais alors pourquoi hier ils étaient bleus et le jour où t'es arrivée à l'auberge avec ta mère ils étaient noirs ?
-Je ne sais pas grimaça Lazulie
-Pourquoi ?
... »
L'interrogatoire dura tout le long du trajet et Lazulie avait de plus en plus de mal à cacher son irritation, sa patience était mise à rude épreuve, elle, qui d'habitude appréciait la compagnie des enfants, trouvait le temps fort long... Elle était fatiguée, stressée, sa mère lui manquait et pour ne rien arranger des nuages menaçant commençaient à obscurcir le ciel. Elle n'était donc pas d'humeur à supporter indéfiniment les questions de Lydie.

Heureusement, elles arrivaient enfin au palais et la fillette laissa Lazulie dans le hall principal, une immense salle où se côtoyaient riches marchants, membres de la noblesse, soldats et simples voyageurs. A travers les grandes fenêtres qui partaient du sol au plafond, on voyait la pluie qui tombait. La jeune sorcière ne put retenir une grimace.

*Pourvu qu'il n'y ait pas d'orage... J'aurais l'air maligne si j'ai une crise ici !! Passer pour une folle c'est pas vraiment l'objectif n'est-ce pas... Et bizarrement, je sais pas pourquoi, mais je pari que les transes hystériques à la sauce Bacchantes c'est pas particulièrement bien vu...*

Alors qu'elle était perdue dans ses pensées, observant parfois le ciel à travers les fenêtres, elle avait avancé au hasard dans l'édifice et elle se trouvait désormais dans un vaste couloir vide qui menait aux ailes plus privées du bâtiment. Elle n'allait donc pas du tout dans la bonne direction. Mais Lazulie, trop stressée par la météo, n'y prêta pas attention. Elle ne remarqua pas non plus le magnifique tapis crème sur le sol et évidemment elle se prit les pieds dedans. A ce moment précis, une jeune femme richement vêtue sortit par une porte dissimulée derrière un magnifique rideau vert émeraude. Le vol plané de la jeune sorcière s'acheva justement au pied cette personne au look, osons le dire, plutôt excentrique. Lazulie se leva d'un bond, les joues rouges de confusion.

La jeune femme la regardait d'un air surpris. Lazulie ne pu s’empêcher de noter la beauté de ses traits mais ce qui attira le plus son attention, ce fut les cheveux vert pomme de celle-ci. Elle demanda alors d'une voix pleine d'espoir, un sourire illuminant son visage :
« Seriez vous la sorcière du palais ? Je me suis perdue dans cet immense palais alors que je la cherchait ». Son interlocutrice ne répondait pas. Elle fixait la jeune sorcière avec des yeux incrédules, presque choqués.

Lazulie aperçut alors une toile immense qui trônait au dessus d'une cheminée à sa droite. La famille impériale y était représentée. Il y avait entre autre tous les cinq enfants de l'empereur Keylan, avec leur épouse. Un doute de plus en plus grand s’immisça dans l'esprit de la sorcière qui commençait à pâlir. Ce pourrait-il que la ressemblance entre la femme qui lui faisait face et la Métis Adhbreith du tableau ne soit pas qu'une simple coïncidence ?
Revenir en haut Aller en bas
Metis Adhbreith
Modératrice HRP/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 11/07/2011
Messages : 834

MessageSujet: Re: Une rencontre surprenante [PV Métis Adhbreith] terminé   Mer 25 Jan - 9:44

Elle n'aurait jamais du revenir au palais si tôt ! Non mais qu'elle idiote, qu'elle idiote ! Elle aurait du savoir que se présenter à l'heure du thé aux appartements de sa mère était une grave erreur. Malgré son intelligence supérieure elle était tombée plus que bêtement dans un horrible piège, un traquenard immonde qu'elle aurait du voir venir de loin. Mais reprenons tout depuis le début. Arrivée en fin de matinée de l'Archipel des Sept Gouttes d'or, où elle avait accomplis sa mission avec brio et apprit un secret des plus juteux, Metis était aller se reposer quelques instants dans sa chambre et avait finit par s'endormir sans s'en rendre compte. A son réveil un page était venu la prévenir que sa mère l'attendait dans ses appartements. Encore mal réveillée la princesse impérial s'était habillée puis rendu chez sa mère sans vraiment se poser de questions. Mal lui en prit, car si elle s'était posée un instant elle aurait alors put percevoir le piège qui se profilait devant elle.

Mais quel était donc ce piège ? Et bien le plus vil et le plus immondes de tous. Metis s'en remettait d'ailleurs à peine, son coeur refusant de se calmer. Nous en tétions donc au moment ou la jeune princesse attendait tranquillement de se faire introduire dans les appartements de sa mère. Patientant un instant dans le vestibule elle fut interloquée par des éclats de voix provenant de la pièce d'à côté, qui se trouvait être un petit salon de réception. Regardant l'heure, la petite impératrice se rendit compte qu'il était l'heure de thé, et donc que sa génitrice avait surement du inviter quelques nobles dames à venir partager une collation avec elle. Cependant un détail clochait. Autant elle reconnaissait les éclats de voix de sa mère, avec sa tonalité montant dans des aiguës épouvantables, autant les autres lui semblait étrange. Il semblait y avoir d'autres voix de femmes mais aussi des voix d'h...

Trop tard, avant qu'elle ait put vraiment se rendre compte de la tonalité de ces voix, la jeune femme fut introduit dans les appartements de sa mère et se retrouva piégée... Retenant à grand peine un cri de surprise, et d'horreur, la jeune femme, grâce à sa longue maitrise de soi, ne laissa rien paraitre sur son visage. Celui-ci ne se durcit qu'un peu plus devant le spectacle immonde qui se tenait devant elle : sa mère, de très nobles dames du monde et leurs fils... Il y en avait cinq, tous très beau, distingués et charmant ; cinq porc immondes ne faisant que masquer leurs instincts les plus bas derrière quelques façades luxueuses. Son sang ne fit qu'un tour, si elle avait su elle aurait mis une robe moins courte avec un décolleté un peu moins plongeant. Metis n'avait jamais honte de son corps, jamais, mais ce qu'elle ne supportait pas c'était de se faire reluquer par une bande de pourceaux indignes de poser les yeux sur elle.

Il lui fallut tous son courage et toutes sa diplomatie pour ne pas paraitre trop désagréable ou irrité de la présence de ces jeunes hommes. Sa mère, pendant l'heure qui suivit, lui vanta les milles et uns mérite de chacun. Un était un cousin éloigné, pas trop non plus, très fortuné, un autre était à la tête d'un énorme empire commercial et vivait au Pays d'Or etc. Bref que des partis digne d'une princesse, et encore une plus, d'une princesse impérial seconde héritière du trône pour le moment. Oh bien sur, il y avait très peu de chances pour elle de régner, une possibilité infime certes mais tout de même. De plus sa position dans les affaires du l'Empire était tout de même d'une extrême importance, elle occupait un rôle des plus gratifiants. En conclusion, elle était elle même le parti ultime pour tous prince qui ce respecte. Mais pour le moment ce n'était pas ce genre de considération qui occupait ses pensées, non, les siennes étaient beaucoup plus terre à terre. La seule chose à laquelle elle pouvait penser pour le moment était de trouver un moyen de s'enfuir d'ici au plus vite sans froisser qui que ce soit. Car pour le moment elle était condamnée à tenir un semblant de conversation agréable avec chacun, et surtout les cinq princes. Sa mère, peu subtile, faisait tous pour l'encourager à s'ouvrir et parler, et passait donc son temps à vanter ses mérites.

Au bout d'une heure d'intense torture, Metis finit par trouver une excuse plausible, salua ses hôtes, et s'enfuit de façon impériale, c'est à dire avec dignité et sans que personne ne se rende compte de sa gène. Une fois à l'extérieur des appartements, elle congédia le jeune page pour se retrouver seule. Elle eu envie de crier, de hurler tant sa frustration et sa colère était grande, mais elle se retint. A la place elle ne put s'empêcher de donner un coup de pieds à un des fauteuils se trouvant dans le couloir. Cet acte de méchanceté gratuite lui fit un peu de bien, et pendant un moment elle se prit à rêver qu'elle trouvait quelqu'un à frapper. C'est perdu dans les limbes de ses rêveries tachées de sang que la petite impératrice fut soudain bousculée par une chose qui tomba alors devant elle. Baissant les yeux, un peu surprise que quelqu'un ose se cogner contre elle, la jeune femme découvrit alors une adolescente à la chevelure sombre qui la regardait avec des yeux émerveillés. Cela était bien normale, que l'on regarde avec des yeux émerveillés, par contre qu'on la confonde avec la sorcière du palais l'était beaucoup moins... Celle-ci était d'autant plus différente d'elle qu'elle était plutôt âgée, aillant aidé à mettre au monde chacun des héritiers impériaux. Mais passons, cela n'avait pas d'importance. Cependant une question se posait tout de même, qu'allait elle faire de cette fille ignorante, qui semblait provenir de la populace.


" Non, je ne suis pas la sorcière, pas vraiment. Mais toi qui est-tu ? Que fait-tu donc ici au coeur des appartements privées de ma mère ? Serait-tu une espionne imprudente, ou comme tu le dis, une simple fille de la campagne qui ne retrouve plus son chemin ?
Je t'en pris j'attend ta réponse."


Toute la phrase avait été prononcée d'une voix froide, comme si la jeune femme ne s'intéressait pas vraiment à la jeune fille à ses pieds, ce qui était plus ou moins le cas. Cependant Metis repéra tout de même qu'aucun garde ne se trouvait dans les environs. Sa mère était vraiment une inconsciente, pour elle les gardes ne servaient à rien ici, au coeur du palais. Et bien avec cette intrusion elle pouvait être sur qu'elle allait pouvoir s'assoir sur ses couloirs vide, dès la fin de cet incident elle irait voir l'intendant pour lui demander de doubler la garde. Car si la jeune femme était bien ce qu'elle prétendait être, il n'y avait aucune raison pour qu'elle ait put s'introduire aussi loin dans le palais sans ce faire arrêter. Elle venait de révéler une faille grave dans le système de protection, et cela ne lui plaisait pas du tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lazulie Ybault

avatar

Date d'inscription : 17/08/2011
Messages : 135

MessageSujet: Re: Une rencontre surprenante [PV Métis Adhbreith] terminé   Mar 31 Jan - 15:40

Les paroles de Métis Adbreith résonnaient dans la tête de Lazulie :
" Non, je ne suis pas la sorcière, pas vraiment. Mais toi qui est-tu ? Que fais-tu donc ici au cœur des appartements privés de ma mère ? Serait-tu une espionne imprudente, ou comme tu le dis, une simple fille de la campagne qui ne retrouve plus son chemin ? Je t'en prie j’attends ta réponse." Ses pires craintes étaient donc fondées... La jeune femme en face d'elle était bien Métis Adbreith seconde héritière du trône impérial.

Cela faisait à peine deux jours qu'elle avait quitté sa mère et elle était déjà fourrée dans les ennuis jusqu'au cou... Se perdre dans le palais passe encore, mais ne pas reconnaître un membre de la famille impériale, c'était le pompon !! De toute façon avec un temps pareil, Lazulie aurait dû se douter que sa journée se passerait mal. La pluie combinée à cette situation des plus inconfortables finirait par avoir raison de la santé mentale de la jeune fille.

Alors que Métis Adbreith la toisait d'un air furibond, Lazulie tentait désespérément de trouver une réponse convenable et qui ne l'a mettrait pas encore plus dans l'embarras :

* Ce n'est pas la première fois que tu te trouves dans une situation délicate ma vieille et jusqu'à présent tu en es toujours sortie indemne... Bon là j'avoue que j'ai fait fort... En même temps ils ont cas mettre des panneaux « interdit d'aller par-là » ou « vous entrez dans des appartements privés » ou je ne sais pas moi, mais au moins mettre des gardes !! Après on s'étonne que des boulets comme moi se retrouve dans la merde !!! Calme toi, allez souffle un bon coup, ça va aller... Donc, maintenant il faut que tu dises quelque chose sinon ça risque d'être encore pire, en plus elle n’a pas l'air commode son Altesse...*
Lazulie était en proie à une certaine fébrilité, aucune idée de réponse ne semblait convenir à sa situation. Elle envisagea même la fuite, avant de se rappeler que si elle n'avait pas vu de garde cela ne signifiait pas qu'il n'y en avait pas. Alors que son cerveau tournait à cent à l'heure, la petite Impératrice semblait elle aussi perdue dans ses pensées. Lazulie finit par se souvenir de certains conseils de sa mère. Elle lui avait toujours dit que lorsque l'on avait affaire à quelqu'un de plus haut placé que soit, il fallait soit le flatter soit se dénigrer soit même ou encore faire les deux. La jeune fille se trouvait bien face à une personne de (très) haut rang et qui devait avoir l'habitude qu'on se prosterne devant elle. Lazulie décida donc de pencher pour une réponse sobre qui flatterait si possible l'ego forcément surdimensionné de son interlocutrice. Elle s'inclina en une réverence maladroite et bafouilla :
«  Veuillez m'excuser pour cette confusion votre Altesse, comme vous le souligniez je ne suis qu'une pauvre fille du peuple ce qui explique certainement ma maladresse. J'imagine que c'est aussi la raison de mon errance dans des parties du palais qui ne sont pas ouvertes au public. Je me suis égarée dans la contemplation de ce lieu si majestueux et je n'ai vu que j'entrai dans une aile où je n'étais pas la bienvenue. Si je ne vous ai pas reconnue c'est probablement parce que je ne vous avez vu auparavant que sur une quelconque gravure qui ne permettait pas de percevoir à quel point vous êtes aussi belle et impressionnante... Je comprendrais que Sa Majesté ne soit pas convaincue, mais sachez que je suis bel et bien perdue. Ma parole n'a certainement pas beaucoup de valeur et je ne peux que me soumettre à votre jugement...  »

Pendant tout son petit discours Métis Adbreith n'avait cessé de fixer froidement la pauvre jeune fille. Les paroles de la jeune fille glissant sur elle, n'ayant aucune prise sur la jeune femme. Pourtant Lazulie avait essayé d'y mettre le plus de forme possible, évidemment elle ne connaissait rien au protocole mais il ne lui semblait pas avoir dit quoi que ce soit d'offensant. Ne sachant comment réagir, la jeune sorcière ne bougeait pas, ses yeux fixant le sol. Pendant quelques secondes, on n'entendit plus que la pluie qui battait contre les grandes fenêtres et la respiration des deux jeunes femmes. Ce silence devenait de plus en plus oppressant et Lazulie sentait sa nervosité s’accroître... L'héritière du trône ne disait rien, elle paraissait prendre un malin plaisir à voir le peu d'assurance qu'il restait à Lazulie s'effriter sous ses yeux. Elle finit par briser le silence (par ennui ou par pitié pour sa victime ?) :
«  Suis-moi, je n'en ai pas fini avec toi... »
Elle commença alors avancer à pas rapide dans le vaste couloir. Lazulie, surprise, s'empressa de lui emboîter le pas s'interrogeant sur le sens du « je n'en ai pas fini avec toi ».

Elle était définitivement en très très mauvaise posture. Elle n'était pas prête d'en savoir plus sur ses origines... si jamais elle sortait vivante de cet endroit, elle apprendrait par cœur le plan de ce maudit palais et apprendrait à reconnaître tous les membres de la famille impériale !!!

_________________
Qui suis-je ? D'où viens-je ?

Je suis une fille de la forêt
Revenir en haut Aller en bas
Metis Adhbreith
Modératrice HRP/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 11/07/2011
Messages : 834

MessageSujet: Re: Une rencontre surprenante [PV Métis Adhbreith] terminé   Ven 3 Fév - 11:17

Metis attendait. Mais qu'attendait elle ? Et bien c'est simple, une réponse de la jeune femme en face d'elle. Mais pourquoi attendait elle ? Après tout si c'était réellement une paysanne elle n'avait pas à écouter ses propos de bas rang et elle aurait pu partir sans même se retourner. Le seul problème était que cette paysanne avait réussi à s'infiltrer au plus profond du palais sans se faire remarquer, et cet exploit ne pouvait signifier que deux choses : soit elle était à ce point insignifiante qu'au final personne ne l'avait remarquée, soit elle était une espionne des plus efficaces. Dans les deux cas il y avait eu défaillance de la garde et cela ne lui plaisait pas le moins du monde. Patientant donc quelques instants pour attendre une explication de la part de l'adolescente, la petite impératrice eu le droit à une tirade des plus incroyables et des mieux construites. Cette petite paysanne n'était pas stupide, c'était au moins ça de gagner pour elle. Face au compliment, le masque de glace de la jeune femme ne se brisa pas, mais intérieurement la jeune femme ne pouvait qu'apprécier la flatterie. Même si elle avait parfaitement conscience que la gamine devant elle tentait simplement de rester dans ses bonnes grâces, l'entendre parler de sa beauté et de son rang ne pouvait que lui faire plaisir. Enfin après tout il était normale de flatter l'évidence même !

Attendant encore quelques instants, Metis laissa s'instaurer un silence embarrassant, embarrassant pour la petite bien évidement. Appréciant plus ou moins de la voir se décomposer devant ses yeux la jeune femme profita de ce temps pour réfléchir. Bon la jeune femme ne semblait pas être une espionne, en tout cas si c'était le cas elle était une actrice des plus formidable, c'était le moins que l'on puisse dire. Le problème restait entier, soit elle la jetait aux gardes, leur demandant de l'expulser du palais, après éventuellement un ou deux supplices pour lui donner une leçon, soit elle l'accompagnait chez la sorcière, la vielle Lavinia, qui résidait dans la tour est du château. Bon après tout pourquoi pas, après une journée comme celle-ci elle avait grandement besoin de passer une nouvelle commande de potion esthétique pour se calmer. Elle s'imaginait déjà avec sa peau rouge et ses cheveux or perçant du regard de ses prunelles opaline tous ceux qui lui parleraient encore mariage ou fiancé. Oui, quel tableau inquiétant elle formerait. Un petit sourire intérieur naquis dans son esprit, elle allait donner la frousse de leurs vie à tous les hommes qui croiseraient son chemin dans la semaine avenir !
Se tournant donc vers la paysanne, qu'elle avait faillis oublier, l'héritière se contenta de lui lancer froidement
"Suis-moi, je n'en ai pas fini avec toi... ", avant de se diriger vers la partie est du palais.

Sur le chemin Metis prit bien attention à garder un oeil sur la campagnard qui se trouvait derrière elle. Après tout elle n'était peut être pas si innocente que ça. Vérifiant bien que son poignard fétiche était attachée à sa cuisse, la jeune femme fit tout de même un détours par ses appartements où elle prit avec elle deux de ses gardes. Quand celles-ci aperçurent l'étrangère, elles s'immobilisèrent, prêtes à intervenir. Metis leur expliqua brièvement la situation avant de repartir. Les gardes elles se placèrent derrière son illustre personne et entourent l'adolescente pour plus de sécurité. Rassurée la jeune femme put donc continuer son chemin sans se soucier d'être agressée ou pas. Aillant toute confiance en sa garde, qui étaient des plus efficaces, c'est avec prestance et assurance qu'elle parcourait les couloirs de son enfance. Tous très luxueux, tapissés de peintures, de tapisseries et autres oeuvres d'arts, ils étaient un régals pour les yeux des visiteurs comme des habitants. Cependant tous ce luxe laissa brusquement place à un décor des plus atypique quand la petite troupe eu atteint le deuxième étage de la tour est. Les tapis, moquettes et tapisseries disparurent pour être par un sol de bruyère, des plantes grimpantes et autres plantes qui poussaient de ça et là. De grandes fenêtres laissaient pénétrer un flot de lumière ininterrompus qui abreuvait les plantes du couloir, leur permettant de se développer normalement malgré le fait qu'elles se trouvaient en intérieur. Au fond de cette étrange décor, digne d'une des forêts des terres d'Yla, se trouvait une porte des plus simples, en bois, seulement décorées de quelques gravures anciennes et étranges.

Se dirigeant précisément vers cette porte, en faisant fit des plantes étranges qui l'entouraient, Metis toqua trois fois avant d'entrer. Derrière la porte se trouvait un grand appartement aménagé des plus simplement, un petit salon leur faisaient face alors qu'une porte entre ouverte donnait sur une chambre toute simple, sans parure ni fioritures aucunes. Néanmoins les lieux n'étaient absolument pas austère, car la décoration étaient remplacées par de la végétation qui donnait un côté des plus chaleureux à la pièce. S'arrêtant au milieu du salon et patientant quelques secondes, Metis vit bien vite s'ouvrir une petite porte à sa droite, d'ou sortit la vieille Lavinia. Très âgée la sorcière gardait tout de même la forme et possédait encore la vivacité de sa jeunesse. Toujours souriante et agréable elle s'approcha bien vite de ses visiteurs qu'elle salua des plus simplement. La jeune femme était habituée à ce que Lavinia ne la salue pas d'une façon plus formel, et c'était une des seules personnes qui pouvaient le faire sans subir son courroux. Passant outre les formalités, Metis prit bien vite la parole pour expliquer la situation.


"Chère Lavinia, je vous apporte une paysanne égarée qui souhaite vous voir pour une raison quelqu'onc. Dès que vous en aurez finit avec elle je souhaiterait que vous preniez une nouvelle commande de ma part."

Puis sans rien ajouter de plus Metis s'installa tranquillement dans un fauteuil, prit un parchemin vierge et de l'encre avant de se mettre à rédiger sa liste avec moult détails et précisions. Pendant ce temps Lavinia se tourna étonnée vers l'étrangère avant de sourire amicalement et l'inviter à s'assoir avec elle un peu à l'écart.



Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lazulie Ybault

avatar

Date d'inscription : 17/08/2011
Messages : 135

MessageSujet: Re: Une rencontre surprenante [PV Métis Adhbreith] terminé   Mer 8 Fév - 20:48

Lazulie suivait Métis Adbreith dans les couloirs. Si elle n'avait pas été en si mauvaise posture, elle aurait sans doute regardé avec émerveillement les décors somptueux qu'elle traversait. Mais cette fois-ci, son esprit était occupé à autre chose. Elle remarqua que la jeune impératrice s'enfonçait dans l'aile privée et ne semblait pas se diriger vers les étages inférieurs. Hors qui dit prison ou cachot dit salle souterraine. Cette déduction, certes peu conventionnelle rassura la jeune fille. Cependant ses doutes revinrent lorsqu'elle fut encadrée par plusieurs femmes de la garde personnel de l'impératrice. Cette dernière était passée par ses appartements afin d'ordonner à son escorte habituelle de l'accompagner. Mais là encore la jeune sorcière faisait fausse route, en effet le groupe ne se dirigea pas vers les geôles du palais. Au contraire, Métis mena sa petite troupe dans un lieu plutôt surprenant.

Lazulie se trouvait dans une forêt miniature, à l’intérieur même du palais. Plus une seule tapisserie sur les murs mais à la place un feuillage magnifique. La jeune fille, intriguée, oublia un instant sa situation et contempla d'un air émerveillé cette nature sortie de nulle part, comme par magie. Comme par magie ? Métis Adbreith l'avait donc conduit chez la sorcière ! Si Métis n'avait pas été héritière du trône de l'Empire (et surtout s'il n'y avait pas eu la garde), la jeune fille lui aurait volontiers sauté dans les bras. Mais heureusement pour elle, Lazulie maîtrisa son accès de joie et se contenta de sourire. Elle avait eu assez d'ennui comme ça !

La jeune sorcière suivit sa bienfaitrice dans une pièce dissimulée derrière une porte en bois. La petite salle était elle aussi tapissée de verdure, ce salon donnait sur plusieurs autres pièces et Lazulie supposa qu'elle se trouvait dans les appartements de la sorcière. Celle-ci ne tarda pas à faire son apparition. Une femme d'age avancé se présenta devant Métis la saluant simplement. La vieille sorcière avait la peau blanche comme la neige et les cheveux gris argentée, elle aurait pu passer pour une humaine sans la couleur étrange de ses yeux. Alors que l'impératrice s'adressait à la sorcière, Lazulie avait les yeux fixés sur ceux de Lavinia (c'est ainsi que l'avait appelé Métis). Ils étaient d'un magnifique violet pâle auquel s'ajoutait des nuances de rose clair et de violet plus foncé, son regard était à la fois doux et pénétrant. Lavinia finit par se tourner vers son invitée alors que Métis patientait à l'écart, installée dans un fauteuil qui avait l'air des plus confortables.

D'un sourire amicale, la vielle femme convia le jeune sorcière à s’asseoir dans un autre coin de la pièce.
«  Bonjour jeune fille, je m'appelle Lavinia, il paraît que vous souhaitiez me voir.
- Je suis ici sur les conseils d'une autre sorcière que j'ai rencontrée à la foire aux plantes il y a quelque jours. Elle m'a dit que vous pourriez m'aider à en savoir plus sur mes origines. »
Lazulie détacha alors son collier et le tendit à la sorcière, celle ci l'attrapa délicatement dans ses mains pâles et ridées. Elle observa la pierre, la faisant tourner entre ses longs doigts. Elle plongea alors ses yeux violets dans ceux de son interlocutrice.
«  Il semblerait en effet que je puisse t'aider – elle regarda à nouveau le pendentif- tu t'appelles Lazulie ?
- Oui, enfin c'est ce qui est écrit sur la monture argentée qui entoure la pierre. On m'a trouvé avec alors que j’étais abandonnée sur les terres d'Yla, selon ma mère adoptive je devais avoir cinq ans environ...
- Lazulie n'est donc pas le nom que tes vrais parents t'ont donné.
- Comment ça ? Je ne comprends pas !!!
- Ce pendentif est offert à toutes les sorcières de la tribu des Alcia, dans la forêt des Lucioles, le jour de leur vingtième anniversaire. Le prénom de la sorcière, à laquelle il est destiné est alors gravé sur le cercle d'argent, qui entoure la pierre, un saphir dans ton cas. Je suppose qu'il s'agit donc du collier de ta mère...
- Ma mère s'appelait donc Lazulie ? Quel est donc mon véritable prénom ? Vous connaissez une autre sorcière du nom de Lazulie ?
- Doucement jeune demoiselle, je comprends que tu sois perturbée mais laisse moi terminer. J’appartiens moi aussi au clan des Alcia, j'ai reçu moi aussi un pendentif, il y a maintenant un certain temps, je ne peux malheureusement pas t'en dire plus sur ta mère, je suis partie de ma forêt il y a bien longtemps et ma fonction ici m'a fait perdre contact avec ma famille. Je le regrette fortement d'ailleurs. Par contre je peux t'aider à en savoir plus sur toi et ton pouvoir. Si je ne me trompe pas, tu utilises rarement tes dons de sorcière.
- Euh non, j'ai appris que j'étais une sorcière il y a à peine quelques jours... Mais comment savez vous cela ?
- Tes cheveux jeune fille.
- Mes cheveux ? »

La conversation prenait un tournant des plus inattendu, alors qu'elle s'attendait à enfin savoir qui étaient ses parents, elle allait peut-être résoudre une autre énigme, celle de sa chevelure aux multiples changements de teintes. Cependant cette nouvelle, qui quelques jours auparavant aurait émerveillé la jeune fille, la mit mal à l'aise. Qu'allait-elle encore apprendre ? Elle n'avait plus de vrai prénom, elle ne savait pas qui étaient ses parents,...
« J'ai remarqué qu'en entrant tes cheveux étaient bleus, désormais ils ont virés au vert émeraude. Cette instabilité au niveau des pigments capillaires est le signe d'une grande puissance magique accumulée à l’intérieur de ton corps. Comme tu ne l'utilises pas, elle cherche à sortir d'elle même. Comme tu ne l'exprimes pas, elle le fait d'elle même. Tu es jeune donc ta magie est instable surtout si tu ne l'as jamais véritablement employée. Ce n'est pas bon pour toi de la garder en toi, elle risque d'échapper à ton contrôle. Si tu avais grandi dans notre clan, tu aurais appris à maîtriser tes capacités magiques. Tu dois aller là bas pour en apprendre plus, sur tes origines, ton pouvoir et sur toi.
- Je pense en effet que je dois me rendre dans cette forêt. Pour connaître mon prénom par exemple.
- Je comprends que ce point te perturbe, tu t'es construite en tant que personne répondant au nom de Lazulie, mais savoir que tu t'appelles Alysée, Erylis, Délia, ou autre ne changera rien, plus maintenant. Tu es toi, tu es ce que tu décides d'être et un prénom ne peut pas changer ça. Ta vie aurait peut-être été différente mais pourquoi se perdre dans des illusions qui de te feront souffrir. Je te souhaite bon courage dans tes investigations et j'espère te revoir un jour... Reprends ton pendentif, et n'oublie pas d'être toi même...Lazulie. »

La sorcière se leva et la jeune fille l'imita. Elle remercia chaleureusement son aînée et se dirigea vers la porte pour sortir des appartements de Lavinia. En passant devant Métis Adbreith, qu'elle avait totalement oubliée, perturbée par tout ce qu'elle avait appris, elle s'inclina dans une profonde révérence. La jeune impératrice qui venait de poser un rouleau de parchemin sur une petite table basse, regarda à peine la jeune fille.

Lazulie s’apprêtait à sortir lorsqu'elle revint vers Métis.

«  Je tenais à remercier son Altesse pour la générosité dont elle a fait preuve envers mon insignifiante personne. Je vous serai à jamais reconnaissante pour votre bonté. Mille excuses pour vous avoir importuner, je n'oublierai jamais ce que vous avait fait pour moi. »

Sur ces mots elle quitta la pièce. Elle devait se préparer pour un long voyage mais avant elle avait surtout besoin de repos. Cette journée avait été beaucoup trop mouvementé et il est temps qu'elle se termine !

_________________
Qui suis-je ? D'où viens-je ?

Je suis une fille de la forêt
Revenir en haut Aller en bas
Metis Adhbreith
Modératrice HRP/Fondatrice
avatar

Date d'inscription : 11/07/2011
Messages : 834

MessageSujet: Re: Une rencontre surprenante [PV Métis Adhbreith] terminé   Sam 11 Fév - 20:51

Pendant que la sorcière péquenaude discutait avec Lavinia Metis faisait soigneusement sa liste. Elle tenait à ce que tout soit parfait, comme d'habitude. Concentrée sur les divers teintes et couleurs qu'elle avait en tête, elle ne pouvait néanmoins que laisser son oreille trainer du côté de la conversation qui se déroulait un peu plus loin. Quelques mots et brides de phrases lui parvinrent, sans plus. Bien vite elle se concentra de nouveau à sa liste. Elle n'en n'avait que faire après tout des histoires de cette fille, d'ailleurs elle ne méritait même pas son attention. Non ce qui méritait attention pour le moment était les différentes potions que la petite impératrice s'apprêtait à commander. Encore sous le choc de la rencontre organisée par sa mère, Metis se donna à coeur joie dans cette commande et demanda des teintes et des couleurs encore plus étranges et extravagante qu'à son habitude. Franchement, comment sa mère avait pu lui faire une chose pareil ! Elle n'avait que 22 ans, elle était trop jeune encore pour se marier, ou même songer aux hommes.... Les hommes, un frisson de dégout parcourus la jeune femme, elle ne pouvait pas les supporter. Pourtant elle savait que tôt ou tard son statut la contraindrait à un mariage de raison, et qui dit mariage dit mari, et qui dit mari dit enfants, qui dit enfants dit....

De rage Metis brisa le pinceau qu'elle tenait. Jamais, non jamais elle ne se laisserait toucher. Plutôt mourir ! Enfin plutôt tuer l'être abject qui aurait eu l'idée débile de commettre un tel acte. Elle s'y voyait déjà, se serait une mise à mort lente, lente et très douloureuse, ça elle s'en assurerait. D'une certaine façon penser à la torture de cet être encore inconnu la calma un peu. Elle n'était pas encore tout à fait remise, mais plus sereine. Après tout, peut être pourrait elle grâce à ses talents diplomatiques éviter tout mariage, ou bien faire disparaitre le dit mari avant la nuit de noce... Voila qui réglerait bien des problèmes, veuve personne ne viendrait l'embêter pendant un bon moment avec cette histoire de mariage et cela l'arrangerait bien. Mais trêve de bavardage inutile, elle n'était pas encore contrainte à de telles extrémités, encore heureux. C'est donc plus sereine qu'elle se remit à faire sa liste. Une potion indigo pour ses cheveux, une autre jaune safran pour sa peau, et enfin une blanche translucide pour ses yeux. Voila qui achevait la commande, parfais. Pendant un instant son attention fut porter sur une question fondamental, devait-elle commander une potion pour changer les écailles de sa dragonne ? Elle pourrait faire en sorte que celle-ci soit toujours assortis avec ces tenues. Ce haut questionnement philosophique fut néanmoins interrompus par la paysanne qui vient soudainement lui parler. Ecoutant d'une oreille distraite ses remerciements Metis laisse la jeune fille partir avant de se rendre compte que quelque chose clochait.

Mais la gamine était partie sans escorte ! Se relevant brusquement la petite impératrice ordonna à une de ses gardes de suivre cette Laz bidulle chouette et s'assurer qu'elle prenait bien la bonne direction, c'est à dire la porte. Elle ne pouvait quand même pas laisser cette inconnue déambuler encore une fois seule dans le palais, pas question ! Sa réputation et celle de la sécurité était en jeu. Une fois que sa garde fut partie en courant pour rejoindre la jeune sorcière, Metis fut un peu plus calme et put finir sa réflexion bien tranquillement. Finissant donc une bonne fois pour toute elle l'a remit à Lavinia avant de prendre la direction de ses quartiers, suivit par la garde qui restait. Elle fit néanmoins un petit détour par la salle des gardes et en envoya certains en posts près des appartements de sa mère. Elle fit aussi passer l'ordre que si jamais celle-ci se plaignait personne ne lui réponde. Fière de cette petite mesquinerie, Metis put enfin retourner à ses quartiers l'esprit tranquille. Pour le moment elle n'avait besoin que d'une chose, passer un peu de temps avec Souveraine.


RP terminé

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre surprenante [PV Métis Adhbreith] terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre surprenante [PV Métis Adhbreith] terminé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tuatha de Dearmad :: Le Passé :: Anciennes aventures-
Sauter vers: