AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Calme (libre) [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hunan Alhënue

avatar

Date d'inscription : 04/02/2012
Messages : 39

MessageSujet: Calme (libre) [Terminé]   Dim 5 Fév - 16:43

La journée battait de son plein, le soleil frappait de ses rayons brulants les grands bâtiments de pierre taillé, on pouvait entendre les bruits du marché dans presque toute la ville. C’était une journée normale pour Hunan, même une journée calme : aucun petit voleur à pourchasser, aucun incident entre les marchands, rien…

Hunan était adossée à un mur, sous le ciel bleu dans lequel les nuages étaient absents. Elle leva les yeux vers ce ciel quand le soleil passa le bâtiment qui la protégeait de sa lumière. Eblouie, elle ferma les yeux. Cela ayant interrompue sa flânerie, elle s’étira de tout son long. Cette journée était trop calme et cette inaction devenait ennuyeuse… La garde se leva doucement, remit son épée en place et se mit à marcher sans même savoir où elle allait. La rue était déserte, le bruit ses bottes métalliques sur le sol de pierre régnait en seul maitre, résonnant entre les murs des maisons.

Elle marcha quelques minutes, avant d’arriver près du marché, ici, on ressentait l’agitation des gens et le bruit ambiant couvrait presque nos propres pensées. La jeune fille balaya la rue des yeux et voyant sa mère, elle lui sourit. Elle aurait voulu courir vers elle pour l’embrasser mais étant en fonction elle essayait de rester calme. Elle partit ensuite vers une destination bien précise : l’extérieur de la ville. Le chemin fut court, la sortie n’étant qu’a quelques mètres du marché. Arrivée à l’extérieur, elle enleva son épée et s’assit dans le sable avant d’enlever ses bottes de fer. Elle posa ensuite ses pieds sur le sol et fit jouer ses orteils dans le sable fin avec le sourire aux lèvres. Hunan adorait cette sensation, le sable du désert était si doux et la légère brise faisait danser ce sable si blanc dans les airs.

A chaque fois qu’elle venait, elle se disait qu’il était dommage que les humains ne puissent pas le faire car le sable était beaucoup trop chaud pour eux… Malgré ces pensées, elle en revenait tout le temps à s’amuser comme une enfant, le vent soufflant dans ses cheveux écarlate et caressant sa peau pâle. Elle observait le désert quand quelque chose attira son attention, quelque chose avançait, sa silhouette brouillée par la chaleur de l’air. Cette silhouette se dirigeait surement vers ville, rendant sa distinction plus simple au fur et à mesure qu’elle s’approchait. Quand elle fut assez proche, Hunan put distinguer une forme humaine, ce n’était donc pas un animal perdu venant errer près de la ville. La jeune ville se leva d’un bond, son fourreau dans une main et le manche de son épée dans l’autre. Elle ne s’avait pas si cette personne avait de mauvaise intention ou non, mais préférait ne pas prendre de risque. Elle attendit donc cette personne, qui que ce soit, prête à dégainer son épée.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Kessington

avatar

Date d'inscription : 27/08/2011
Messages : 105

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Lun 6 Fév - 21:44

Andrew avançait à allure régulière à travers le désert, sans trop se hâter, sans non plus traîner. Il savait Saherdin, sa destination, proche et voulait l’atteindre avant la tombée du jour. Son manteau pourpre était toujours roulé en boule dans son sac, cette fois moins pour passer incognito que pour lutter contre la chaleur intense du désert de feu, et il avait noué un bandana sous son chapeau pour combattre la sueur.

Il s’arrêta un instant, sortit une gourde en peau de bête dont il avait fait l’acquisition après avoir quitté le centenaire et but avidement ce qui restait de son contenu. Il grimaça : l’eau trop chaude était fortement désagréable mais il devrait s’en contenter. Il rangea son précieux bien et repris sa route en songeant aux derniers événements. Tout s’était enchaîné à une vitesse impressionnante : sa rencontre avec Ambre, la traversée avec Lazulie qui n’avait pas été de tout repos, la chasse au trésor – plus ou moins fructueuse – qu’ils avaient mené en Yla et enfin la fête du centenaire de l’école des vents… Andrew rageait de n’avoir pu rester plus longtemps. Mais avec la présence des Adhbreith, c’était devenu chose impossible. Il grinça des dents. La tentation de faire un coup d’éclat sur le moment avait été si forte… Mais à la réflexion, c’était tout aussi bien ainsi. Ne s’était-il pas promis de laisser le passé où il devait être, c’est-à-dire derrière lui ? Il inspira profondément puis expira, laissant ses sombres pensées quitter son esprit alors que l’air quittait ses poumons.
Une ombre se dressa soudain au loin, au détour d’une dune. Saherdin.


*Enfin.* Ne put-il s’empêcher de penser avec un demi-sourire satisfait.

Saherdin, une des grandes villes du désert de feu. Or, dans cette région, qui disait grande ville disait marchands de pierres précieuses. C’était là le but d’Andrew. Il comptait se faire passer pour un marchand. Il avait d’ailleurs récupéré, en prévision de cette aventure, quelques pierres, bijoux et pièces d’or issus du trésor qu’ils avaient trouvé avec Ambre. Il lui suffirait ensuite de prétendre vouloir faire estimer ses possessions et acheter d’autres pierres. Une fois que cette activité "officielle" lui aurait permis de découvrir la ville, ses soldats et ses boutiques les plus intéressantes, il passerait à l’action. Il n’avait pas encore d’idée précise sur la manière dont il agirait, mais il avait entendu parler d’un marché. Voler à l’étalage était encore une de ses spécialités, ce serait donc un jeu d’enfant pour lui. Son sourire s’élargit avidement. Tout se passera bien, tout se passait toujours bien.

À mesure qu’il approchait, il aperçut une forme au ras du sol. Avec la distance et les ondulations de l’air dues à la chaleur, il ne savait dire de quoi il s’agissait. Ladite forme se redressa soudainement, sans doute l’avait-elle aperçu. Il s’agissait sans aucun doute d’un humain ou assimilé.


*Gageons même qu’à cet emplacement, devant l’entrée de la ville, il s’agit d’un garde.* Pensa-t-il avec amusement.

La suite lui donna raison : il s’agissait bien d’un garde. La jeune femme arborait une armure légère qui étincelait sous le soleil. Main posée sur la garde de son épée, elle était figée en une attitude défensive. Mieux valait la jouer fine dès le départ. Andrew se composa donc un visage avenant avant de parcourir les derniers mètres les séparant. La dualité du regard de son interlocutrice le dérouta légèrement, mais il se ressaisit bien vite, après tout n’était-il pas habitué au regard rubis d’Ambre maintenant ? C’est donc en souriant qu’il s’adressa à elle.


- Bonjour, dit-il simplement.

La jeune femme étant sur la défensive, il préféra attendre sa réaction avant de poursuivre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hunan Alhënue

avatar

Date d'inscription : 04/02/2012
Messages : 39

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Mar 7 Fév - 17:19

Hunan vit la silhouette se rapprocher de plus en plus, avançant sur le sable brûlant, elle pouvait maintenant distinguer un homme svelte. Celui-ci s’arrêta devant elle et la salua avec un visage amical. Elle se redressa alors, en restant sur ses gardes, la main toujours sur la garde de son épée. Elle le fixa de ses yeux vairons, l’observant en détails de la tête aux pieds. Son interlocuteur avait l’air d’avoir plutôt chaud alors qu’il ne portait qu’une chemise blanche à jabot, un pantalon noir et un chapeau le protégeant du soleil du désert. La garde esquissa alors un sourire laissant paraître quelque unes de ses dents pointues, un humain dans ce désert avait si chaud dans des habits si légers alors qu’elle portait une armure métallique dans laquelle il aurait surement cuit.

Après cette pensée, la jeune femme repris vite son visage calme et inexpressif, presque froid. L’inconnu faisait à peu près sa taille, lui s’enlisant plus qu’elle dans le sable fin. Elle lui lança un regard glacial et fronça les sourcils.

-Qui êtes-vous ? demanda-t-elle en le fixant

Cette question trottait dans sa tête depuis qu’elle avait pu détailler son interlocuteur, c’était un homme fort étrange à ses yeux.

* Peut être est-il un voyageur, ou peut être un marchand venu d’un autre territoire* Pensa-t-elle malgré l’improbabilité de la deuxième option.

Elle ne l’avait jamais vu par ici auparavant, et elle savait que personne ne viendrait se perdre par ici sans raison. Il avait donc surement quelque chose à faire ou à entreprendre à Saherdin. Très vite une autre question vint emplir son esprit, remplaçant toute les autres. Cette farandole de questions sans réponse l’énervait assez mais elle ne laissa rien paraître restant de marbre devant le jeune homme. Elle posa alors celle qui lui brulait les lèvres depuis quelques minutes déjà.

-Que voulez-vous ? Que venez-vous faire ici ? Questionna-t-elle avec un peu de hargne sans s’en rendre compte.

Elle attendit sa réponse en réfléchissant. Elle se disait à elle même qu’elle le suivrait surement discrètement dès son entrée en ville. Il avait beau avoir un visage avenant, il ne lui inspirait pas confiance, elle trouvait que quelque chose clochait chez lui, mais elle ne savait pas quoi.

*Mes bottes font trop de bruit quand je marche en ville, il faudra que je les enlève si je veux ne pas me faire repérer. D’ailleurs il faudra, peut être que je couvre mon armure…Elle est un peut trop voyante, surtout avec ce soleil.* Songea-t-elle en observant tour à tour ses bottes et le ciel ensoleillé.

Hunan perdue dans ses pensées avait presque oublié que devant elle ce trouvait l’inconnu. Elle revint donc à son air froid et attendit la réponse de son interlocuteur en le fixant dans les yeux.


Revenir en haut Aller en bas
Andrew Kessington

avatar

Date d'inscription : 27/08/2011
Messages : 105

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Mar 21 Fév - 11:40

Le manège du garde amusait Andrew. Elle tentait de se donner une image sérieuse, mais son comportement contrastait étonnamment avec ce qu’elle voulait montrer d’elle. Elle était visiblement incapable de dissimuler entièrement ses pensées. Il lui sembla d’abord qu’un sourire en coin se dessina sur ses lèvres. Et maintenant cette légère rêverie qui l’avait fait admirer ses bottes ainsi que le ciel. Nul doute qu’elle devait se rire de lui intérieurement, elle qui n’avait pas l’air de souffrir de la chaleur. Alors que lui… Lui suait misérablement toute l’eau de son corps. Le ton hargneux avec lequel elle lui avait adressé la parole lui plaisait moins cependant.

*Visiblement elle ne m’aime pas. Mauvais point, très mauvais point même. Il va falloir corriger ça…*

Sans se départir de son joyeux sourire, il opta pour le ton de la plaisanterie, afin de détendre l’atmosphère qui tendait à se refroidir drastiquement depuis que la garde avait parlé. Et ce malgré la chaleur ambiante qui l’accablait… Ironique non ?

- Voilà donc l’hospitalité de la ville de Saherdin… Je vous concède que nous autres marchands ne sommes pas des enfants de chœur lorsqu’il s’agit de négociations mais ce n’est pas une raison pour me traiter si froidement… Si ?

Andrew observa quelques secondes les traits de la jeune femme qui se tenait devant lui. Visiblement elle ne comptait pas se départir de son air sévère. Il ferma les yeux et soupira, sa main droite venant gratter légèrement sa tempe, attitude qu’il employait généralement lorsqu’il se retrouvait confronté à une situation ennuyeuse.

- Aussi amicale qu’une porte de prison, ne put-il s’empêcher de lâcher à voix basse. Puis, reprenant un ton audible : pour répondre à vos questions, je me nomme Jonathan Smith. Je suis marchand en joaillerie. J’ai repris l’affaire de mon père il y a de cela quelques mois à Caerwyn.

Il marqua une pause, histoire que son interlocutrice ait le temps d’assimiler les informations. Il parlait d’un ton posé, sans se presser. La précipitation était signe de mensonge, lui avait appris le Capitaine. Il faisait attention à maintenir le contact visuel aussi, offrant au garde un regard franc. Dans ses débuts, il avait été très mauvais menteur. Mais à force de pratique, il s’était grandement amélioré. « Il faut se persuader que ce que l’on raconte est la vérité. C’est ça le secret. », lui avait confié celui qu’il considérait comme son père et mentor.

- J’ai ouï dire à la capitale la compétence des habitants de Saherdin concernant le travail des pierres précieuses. Je suis donc venu constater par moi-même ce que j’ai entendu. Et sans doute acheter.

Il se tut. Mieux valait en dévoiler un minimum. Trop détailler les raisons de sa visite serait comme justifier de sa présence. Or, s’il n’avait rien à se reprocher, il n’avait rien à justifier. Il avait quelques questions à lui poser, mais il les reporta à plus tard. Pour l’instant il fallait la rassurer, la laisser mener la discussion pour qu’elle se sente en position de force et se détende quelque peu. Il attendit sereinement la suite de l’interrogatoire. Tout ce qu’Andrew espérait c’est qu’il ne durerait pas trop. La chaleur, combinée à l’échange verbal, lui donnait soif.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hunan Alhënue

avatar

Date d'inscription : 04/02/2012
Messages : 39

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Mer 22 Fév - 18:56

Malgré le ton d’Hunan, son interlocuteur ne se départit pas de son large sourire et préféra continuer sur un ton de plaisanterie. La garde fut surprise de cette réflexion malgré son ton mais se concéda qu’il avait raison. Elle n’avait bau ne pas apprécier les étrangers, ils n’avaient rien fait et les traiter de la sorte était quelque peu déplacé. Elle décida donc de rester plus neutre et enleva sa main de la garde de son épée qu’elle n’avait pas lâché jusqu'à présent avant de croiser ses bras devant son torse. Malheureusement, elle ne pouvait se séparer de cet air froid qui était son air normal, elle essaya donc de l’adoucir quelque peu, ce qui, visiblement, ne réussit pas vraiment. Son interlocuteur soupira et daigna enfin répondre à sa question.

*Après tout, je me suis peu être trompée… S’il est marchand depuis peu…* Songea-t-elle en observant son interlocuteur qui lui lançait un regard franc.

-Je vous dis alors Bienvenu à Saherdin Mr. Smith. Déclara-t-elle en le fixant, Saherdin à bien cette réputation et celle-ci est fondée, nombre de marchands vendent maintes et maintes pierres précieuses de diverses sortes et couleurs en ville.

C’est vrai, il y avait tellement de différentes pierres en ville qu’il était impossible de les dénombrer, mais bien chercher permettait d’en trouver d’une teinte particulièrement spéciale. Elle, s’en souvenait bien, son père avait cherché pendant des jours pour trouver une pierre particulière, il l’avait ensuite taillé et mit sur le collier qu’elle portait maintenant autour du cou. Hunan observa le jeune homme encore une fois et ce remémora la chaleur ambiante qu’elle ne pouvait ressentir. L’interroger ici, en plein soleil, était assez cruel. Elle décida donc à le laisser passer la porte et continuer à l’intérieur, à l’ombre des bâtiments. Et oui ! Elle a un cœur quand même !

-Vous avez l’air d’avoir chaud, pourquoi ne pas rentrer. L’ombre des bâtiments serait nettement plus agréable pour vous.

La jeune femme, avait fais, cette fois, un effort pour être aimable dans ces paroles. Après celle-ci, elle partit prendre ses bottes de fer posées sur le sable et laissa le jeune homme passer devant, elle, le suivait de près. Après avoir passé la porte à quelques mètres d’eux, Hunan perçut une voix s’adressant apparemment à elle : « Tu fais encore des tiennes ». Elle ne s’en préoccupa pas et préféra lancer un « Non, je ne fait pas des miennes » non intéressé au garde près de la porte qui lui avait lancé ces paroles. Pendant quelques secondes le bruit du marché couvrit le silence ambiant puis ils s’arrêtèrent.

-Bon… Vous pouvez y aller, je n’ai aucune raison de vous garder. Déclara-t-elle presque en soupirant, après tout, vous n’avez rien fait…

Elle le foudroya du regard en articulant sa dernière phrase puis attendit qu’il s’éloigne. Elle se préparait à le suivre, après tout malgré ce qu’il avait dit elle voulait en être sûre et elle croyait toujours son intuition même si parfois elle avait tort et qu’elle ne l’admettait jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Andrew Kessington

avatar

Date d'inscription : 27/08/2011
Messages : 105

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Dim 18 Mar - 15:42

Le garde l’avait écouté sans broncher, stoïque. Elle avait conservé son attitude distante envers lui : bien qu’ayant lâché le pommeau de son épée, elle avait croisé ses bras. Croiser les bras est un des nombreux signes de protection mentale que l’on réalise inconsciemment. En effet, il donne la sensation de s’enfermer dans un cocon protecteur, de se mettre hors d’atteinte de ce que pourra dire ou faire l’interlocuteur. Andrew sut dès l’instant où la jeune femme croisa les bras qu’elle resterait sceptique quoiqu’il puisse dire. Il remarqua néanmoins qu’elle essayait, à défaut d’y parvenir complètement, de se radoucir. Le ton de sa voix était moins cassant même si son visage restait pour le moins figé. Elle lui souhaita la bienvenue et lui proposa même d’entrer dans la ville afin de profiter de l’ombre. Bien qu’elle ne lui ait suggéré qu’avec une amabilité retenue, Andrew lui en fut grandement reconnaissant. Il ne se fit d’ailleurs pas prier pour se diriger vers les portes de la ville, devançant la jeune femme.

À peine les avaient-ils franchies que le garde de faction lança une remarque sarcastique à son accompagnatrice. Les lèvres d’Andrew s’étirèrent alors à nouveau en un demi-sourire. Ainsi ce n’était pas la première fois. Intéressant. Quelques mètres plus loin, ils s’arrêtèrent. La jeune femme l’informa qu’il était libre de circuler dans la ville. L’autorisation contrastait fortement avec le regard qu’elle lui lançait. C’est toujours en souriant qu’il la remercia avant de lui d’ajouter :


- Puis-je demander votre nom, ou est-ce un acte passible de peine d’emprisonnement dans ce pays ?

Si Andrew avait compris qu’il ne réussirait pas à la convaincre, il avait décidé de prendre le parti d’en rire. Après tout n’était-il pas un enfant dans l’âme ?

- On ne sait jamais, des fois que j’aie besoin d’aide. Les vols et autres délits du même acabit doivent être monnaie courante par ici, non ? Autant m’adresser à une connaissance si je me retrouve dans cette situation.

Le pirate attendit la réponse qui ne tarda pas à venir. Une fois l’information obtenue, il prit congé et s’éloigna, s’immergeant dans la foule du marché.

*Vu son agacement à mon égard, il m’étonnerait qu’elle lâche la grappe si facilement. Je suis même prêt à parier qu’elle va me filer quelques temps. Quelque chose me dit que je vais bien m’amuser moi… Bon, il est temps de jouer mon rôle.*

La première chose qu’il fit fut de chercher un point d’eau. Il trouva aisément un puits où se désaltérer et remplir sa gourde. Il s’assit à l’ombre d’un bâtiment et profita de ce répit pour engloutir une pomme. Le fruit, volé sur un étalage de marché d’un petit village du Royaume des Marath alors qu’il était en chemin, avait mal vécu la chaleur du Désert de feu. Sec et âpre, il se désagrégeait désagréablement dans sa bouche. Il l’engloutit entièrement cependant, ne laissant que la queue et les pépins dont il se débarrassa négligemment.

Il passa le reste de la journée à passer d’un étal à un autre, discutant avec les marchands, parfois avec animation mais toujours dans la bonne humeur. Andrew avait guetté le garde ce faisant et avait été surpris de ne pouvoir la repérer. Soit elle ne le suivait pas, soit elle était assez douée pour l’exercice. Quoiqu’il en soit, il avait décidé d’agir prudemment les premiers jours.

Un peu plus loin se dressait un étalage tenu par une femme. En l’observant, le Fauconnier nota de nombreuses ressemblances physiques entre la commerçante et la jeune garde. Il ne lui en fallut pas plus : quelques secondes plus tard il s’arrêtait devant elle, la saluant avec jovialité.

__________________

HRPG : Encore désolée pour mon retard... u_u"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hunan Alhënue

avatar

Date d'inscription : 04/02/2012
Messages : 39

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Dim 18 Mar - 20:14

Mr. Smith lui sourit en la remerciant puis lui demanda son nom suivit d’une petite phrase comique qui fit tout de même sourire la garde. Il justifia ensuite sa question en expliquant qu’il en aurait besoin s’il lui arrivait quelque chose comme se faire voler, qu’il préférait s’adresser à quelqu’un qu’il connait dans ces cas là. Hunan répondit rapidement, après avoir été sûr qu’il avait fini de parler.

-Je me nomme Hunan de la famille Alhënue.

La garde le vit alors s’éloigner et disparaître dans la foule, elle attendit encore quelques instants puis commença la traque. Elle posa ses bottes au coin de la place et s’approcha d’une pile de baril empli de pierres précieuses. Elle arracha le tissu ocre les couvrant et se couvrit avec, cachant par la même occasion son armure et son visage. C’était un tissu poussiéreux rongé par toute sorte de créature, une parfaite couverture. La garde enleva ses deux gants, ses avant-bras dépassant quelque peu de son miteux appareil, elle passa sa main dans un endroit sale et poussiéreux puis s’en couvrit le visage pour le camoufler. Elle ressemblait maintenant parfaitement à une mendiante.

Son déguisement achevé, elle s’engouffra elle aussi dans la foule pour le suivre. Le jeune homme chercha en premier un point d’eau pour remplir sa gourde et se désaltérer, ce qu’il trouva aisément. Les points d’eau abondaient dans la ville car le désert et la chaleur ne laissait pas sans soif les visiteurs qui pouvaient ainsi trouver à boire facilement. Mr. Smith passa la journée avec les autres marchants, passant d’étal en étal après une petite discussion.

Pendant qu’elle le suivait Hunan avait fait attention à ne pas se faire repérer, quand celui-ci s’arrêtait pour parler, ou de temps en temps par prudence, elle s’asseyait au bord de la rue, faisant la manche en interpellant les nombreux passant avec une voix plus grave qu’a la normale, pour ne pas qu’on la reconnaisse. Après tout, elle savait comment s’y prendre, ce n’était pas la première fois qu’elle suivait quelqu’un.

Quand Mr. Smith s’arrêta à nouveau, la jeune garde s’assise sur le bord, l’observant discrètement. Celle-ci fut surprise en voyant à qui il parlait, il était arrivé au stand de sa mère et discutait gaiement avec elle. Pour l’instant, il n’avait rien fait et ressemblait plus à un marchand qu’a autre chose. Mais elle savait qu’il ne fallait pas qu’elle s’approche trop, même sous tous les déguisements du monde, sa mère la reconnaitrait, brisant sa couverture. La garde décida donc de rester sur le bord et de passer quand le jeune homme sera loin, là où il ne pourra la voir. Observant l’étal, elle posa son regard sur les pierres étalées en tant que présentation, elles avaient toutes une jolies teinte, elle avait du prendre du mal pour les trouver.

En tout cas si il se passait quelque chose, elle n’hésiterait pas à intervenir, même si cela l’étonnerait ; si il était un voleur, après avoir si bien protégé sa couverture, il ne la gâcherait pas ici au milieu de tant de monde car cela voudrait dire qu’il ne pourrait plus voler, il serait surveillé par les gardes. Même si techniquement, il était déjà surveillé non par des gardes mais par une garde.

---------------------------------------

HRPG: Ce n'est pas grave! ^^

Revenir en haut Aller en bas
Andrew Kessington

avatar

Date d'inscription : 27/08/2011
Messages : 105

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Ven 20 Avr - 13:12

Hunan Alhënue ne s’était pas manifestée. Andrew en était presque déçu. Il lui semblait invraisemblable qu’elle ait renoncé si vite à le surveiller. Tant pis, l’amusement serait pour plus tard. Il posa encore quelques questions à la commerçante avant de s’éloigner et de reprendre ses explorations. Durant les deux jours qui suivirent son arrivée à Saherdin, il se comporta en parfait citoyen, réglant la somme demandée par l’aubergiste à l’avance, achetant sa nourriture plutôt que de la voler à l’étalage, ainsi qu’il en avait l’habitude. Il profita de cette période pour explorer la ville qu’il parcourut de long en large. S’il donnait l’impression de flâner dans les rues et ruelles, le Fauconnier mémorisait tout ce qu’il voyait. Il se dressait ainsi une carte mentale de la ville, repérant les divers endroits pouvant l’abriter en cas de fuite et notant précieusement les positions des gardes et les heures des relèves.

Pour coller à son image d’honnête marchand, Andrew évita de sortir la nuit, préférant envoyer son totem en reconnaissance. Il ne pouvait maintenir son invocation très longtemps, mais fort heureusement celle-ci possédait une vision extrêmement développée. En postant son faucon en quelques endroits stratégiques de la ville, il lui fût possible de l’observer avec minutie dans les temps impartis. Bien que le rapace soit diurne, les différentes lanternes et torches utilisées par les gardes pour se repérer dans la nuit lui permirent d’avoir une idée claire sur la situation de chacun. Il avait souvent employé son totem pour des phases de reconnaissance avant de commettre ses larcins, de jour comme de nuit. L’oiseau représentait pour lui des avantages tactiques indéniables dont il aurait été complètement stupide de se priver.

Il passa à l’action la quatrième nuit après son arrivée. Comme à son habitude pour ce genre d’escapade nocturne, il empaqueta soigneusement ses affaires, prévoyant à l’avance qu’il ne repasserait pas par l’auberge une fois ses méfaits accomplis. Il plia soigneusement son manteau afin qu’il tienne le moins de place possible dans sa besace afin de pouvoir y glisser son chapeau. Il grimaçait toujours ce faisant : l’idée de l’abîmer lui étant insupportable. Cependant il lui fallait bien se rendre à l’évidence que le précieux couvre-chef avait déjà vécu nombre de mésaventures dont certaines étaient plus déplaisantes que de se retrouver fourré au fond d’un sac. Fort heureusement, Andrew connaissait un chapelier à Caerwyn qui faisait des miracles…

Il attendit en silence, allongé sur son lit, que vinssent les heures les plus sombres de la nuit. Ces heures, situées entre deux et quatre heures du matin sont celles où le sommeil est le plus dense, où la vigilance se relâche. Lorsqu’il sentit que le moment était venu, le pirate se leva. Il glissa son épée dans sa ceinture et son pistolet sous sa chemise à jabot. Sa peau frissonna au contact du métal froid. Il passa son sac sur son épaule et sortit de sa chambre. Il prit garde à ne pas faire de bruit, se pinçant les lèvres lorsque les marches de l’escalier étroit de la bâtisse grincèrent sous son poids. Un rapide coup d’œil à la salle principale lui apprit qu’il n’y restait qu’un ivrogne ronflant bruyamment, avachi une table. De toute évidence, le tenancier n’avait pas réussi à le mettre à la porte.

Il s’approcha de la porte d’entrée de l’auberge, l’entrouvrit et glissa un regard. La ville était plongée dans le noir et il paraissait n’y avoir aucune trace d’activité au-dehors. Pour plus de sûreté, Andrew attendit quelques instants, attentif au moindre déplacement, au moindre bruit – bien que cette tâche-là fût loin d’être aisée, le dormeur-ronfleur n’aidant pas vraiment.


- Bon… Qui ne tente rien n’a rien, dit le proverbe, pas vrai ?..., murmura-t-il avant d’ouvrir la porte un peu plus et de sortir.

Le froid de la nuit du désert le piqua dès qu’il eût franchi le pas de la porte. Il tremblait légèrement mais il était entièrement exclu qu’il mît son manteau : trop voyant, trop gênant, il ne lui apporterait que des désavantages. Marcher le réchaufferait, c’est avec cette pensée qu’il commença à arpenter la ville en direction de sa première cible. Il avait décidé de commencer par la boutique de cette femme qu’il avait rencontrée au marché, celle qui ressemblait tant à la garde… Nul doute qu’elle se montrerait cette fois. Il sourit.

Arrivé à quelques rues de ladite boutique, un petit bruit derrière lui attira son attention. Il se retourna, guettant les ombres afin d’en déterminer précisément la source.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hunan Alhënue

avatar

Date d'inscription : 04/02/2012
Messages : 39

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Dim 22 Avr - 12:17

Le jeune marchand avait l’air assez déçu pour une raison inconnue, mais il ne s’attarda pas à l’échoppe de la mère de la jeune salamandre ; après avoir posé quelques questions il s’éloigna pour retourner à ses occupations. Hunan continuait sa filature discrètement, dans cette ville qu’elle connaissait si bien, dans ses petites ruelles sombres ou encore dans les grandes avenues marchandes où les personnes fourmillaient. Mr.Smith se comportait tout à fait normalement, tel un vrai marchand. La garde commençait peu à peu à se faire à l’idée qu’il était une personne normale et point un voleur ou un quelconque autre criminel.

La quatrième nuit de filature, elle avait presque faillit rentrer chez elle mais elle était resté près de l’auberge où le présumé marchand dormait, rêvassant en observant les étoiles. Le désert, la nuit, avec son ciel dégagé était vraiment le meilleur endroit pour faire cela malgré la fraicheur de la nuit. Etant donné qu’elle n’était pas de surveillance de nuit et donc n’était pas en service, elle ne portait pas son armure qui aurait été bien gênante de nuit. Le jour, le bruit du marché pouvait bien couvrir le léger cliquetis de son armure mais la nuit, seul le vent léchant les façades des bâtiments en s’engouffrant dans les ruelles étroites perturbait le silence ambiant.

Un léger bruit fit sortir Hunan de sa flânerie, il y avait du mouvement dans l’auberge à laquelle elle était adossée, un bruit vaguement perceptible à travers les ronflements bruyants venant de l’intérieur de la bâtisse. Elle resta sans bouger, dans ce silence, un bruit aurait put alerter la personne éveillé et la jeune garde était assez bien camouflée par rapport à l’entrée du bâtiment de pierre. Elle entendit la porte s’ouvrit puis vit une ombre sortir de l’auberge, une fois qu’elle fut hors de vue, la salamandre se releva doucement. Elle portait sa robe noire mais celle-ci le la gênait en rien pour ce mouvoir, elle n’y prêta donc aucune attention et partit discrètement à la poursuite de cette ombre. C’est dans ce genre de situation qu’elle ne regrettait pas de porter tout le temps son épée à sa ceinture.

Elle rattrapa enfin la silhouette sombre ; de plus près elle la reconnue enfin, ce Mr.Smith était en fin de compte vraiment un voleur. Elle esquissa un sourire à cette pensée, son intuition était bonne en fin de compte. Elle vit l’imposteur ce retourner cherchant quelque chose du regard, parmi les ombres. Bien sûr, elle s’avança devant lui, ses yeux brillaient dans l’ombre dessinant deux cercles colorés dans le noir. Elle sourit, laissant paraitre ses dents pointues.

-Vous êtes très bon acteur Mr.Smith, même si je présume que cela n’est point votre nom, déclara la salamandre. Un jour de plus à jouer au marchand et je vous aurais crut tout a fait normal, mais vous vous êtes précipité et avez découvert votre vraie identité en sortant cette nuit.


Hunan, posa sa main sur le fourreau de son épée et la dégaina, faisant briller sa lame sous le faible éclat des étoiles et de la lune. Elle ne s’avança pas mais attendit quelque chose, figée. Elle pointa ensuite le faux marchand de sa lame éclatante.

-N’allez-vous point vous défendre ? Sortez donc votre épée !

--------------------------------------------------------------

[HRP: Tu peux faire bouger mon personnage si l’on combat, ce sera plus simple ! ^^]

Revenir en haut Aller en bas
Andrew Kessington

avatar

Date d'inscription : 27/08/2011
Messages : 105

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Mar 22 Mai - 18:24

Andrew ne put retenir un sourire en voyant la garde sortir de l’ombre. Il aurait été incroyablement déçu qu’elle ait si vite abandonné sa surveillance. Après tout ne s’était-il pas intérieurement promis que l’amusement serait pour plus tard ? La première chose qu’il nota était l’absence de son armure. Un bon point pour lui. Son manège l’amusa ; elle semblait si sûre d’elle. Elle croyait visiblement tout savoir… mais ignorait sans doute beaucoup. Lorsqu’elle dégaina son épée, il ne bougea pas d’un pouce, pas effrayé le moins du monde. En même temps, c’était une réaction tellement prévisible.

- En effet, Jonathan Smith n’est pas mon nom. Je me nomme en réalité Andrew Kessington.


Il songea à cet instant précis que si sa conscience avait pu parler, elle lui aurait rétorqué d’un ton amer qu’il ne s’agissait pas non plus de sa véritable identité. Il envoya valdinguer cette pensée, la refoulant sans ménagement. Ce n’était pas le moment pour le sentimentalisme…

- Mon nom doit vous être inconnu, si loin des mers ce ne serait pas étonnant. Mais d’où je viens, je suis un capitaine pirate plutôt célèbre. Célébrité mitigée, je vous l’accorde…

Il baissa le regard des yeux de son interlocutrice à la pointe de son arme.

- Je vous saurais gré de bien vouloir baisser ce cure-dent géant. Il serait en effet fort regrettable que vous soyez… Hmm…

Il chercha ses mots pendant quelques secondes tandis que sa main droite glissait lentement vers le bas de son dos, saisissant la crosse de son arme à feu. D’un geste fluide et souple, il sortit son arme de poing et la pointa en direction de la garde.

- Malencontreusement blessée ?

Il ponctua la fin de sa phrase d’un large sourire. La jeune – elle était, de toute évidence, plus jeune que lui – Alhënue n'avait visiblement pas prévu qu'un tel retournement de situation puisse se produire. Elle n'avait, à sa décharge, sans doute jamais rencontré de pirate avant lui, peut-être n'avait-elle jamais vu d'arme à feu non plus avant ce soir. Quoi qu'il en fût, elle avait fait une grave erreur en se séparant de sa protection. Vêtue de sa cuirasse, elle n’aurait offert que peu de cible. De là où il se tenait, nul doute qu’il la toucherait

Cependant, il ne comptait pas utiliser son arme : trop bruyante, elle ne manquerait pas d’attirer les soldats et les curieux. Même s’il connaissait dorénavant la ville – presque – comme sa poche, il ne s’hasarderait pas à la fuite en pleine nuit après en avoir éveillé la moitié. De plus, outre le fait purement stratégique qui faisait qu’il n’userait pas de son arme, l’honneur et le tempérament d’Andrew ne lui permettraient pas de l’abattre froidement d’une balle de pistolet. Mais tout cela, elle ne le savait pas et le Fauconnier pariait là-dessus pour gagner du temps. En toute honnêteté, il préférait de loin éviter la confrontation. Premièrement, parce qu’il n’aimait pas se battre contre une femme. Secondement, parce qu’il n’aimait pas se battre tout court et l’évitait autant que possible, tout simplement.


- Jolie robe.


En vérité, l’éclairage de la nuit était tel que le pirate ne faisait qu’en distinguer les contours. Peu lui importait par ailleurs que celle-ci fût ou ne fût pas belle ; Andrew voulait d’abord rappeler à son interlocutrice son désavantage afin de l’inciter plus rapidement à rendre les armes. Le ton, volontairement moqueur, qu’il avait employé soulignait d’autant plus la mauvaise posture de la jeune femme.

Andrew ne doutait pas un instant que cette dernière fût suffisamment avisée pour agir intelligemment – c’est-à-dire baisser sa lame. Bien sûr, il restait la possibilité qu’elle choisisse d’appeler du renfort. Mais elle faisait visiblement une affaire personnelle de son cas et, s’il l’avait bien jugée, elle ne devrait pas recourir à cette alternative…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hunan Alhënue

avatar

Date d'inscription : 04/02/2012
Messages : 39

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Ven 25 Mai - 21:20

Hunan l’écouta exprimer un autre nom étant sois disant le sien mais la garde pensait bien autrement. Pourquoi dévoiler son vrai nom, un criminel préférait toujours laisser sa vrai identité bien cachée et même découvert ou, encore plus, en mauvaise posture, ne la divulguerait pas. Andrew continua son petit monologue, Hunan restant sans un mot, elle apprit, enfin c’est ce qu’il disait, qu’il était en fait un capitaine pirate. La garde le fixa, elle doutait qu’un pirate, surtout un capitaine, s’aventure si loin dans la mer sans même un compagnon de route pour l’aider. Le pirate lui se fichait un peu de la situation, il parlait comme pour meubler le silence ambiant. Il continua donc, cette fois-ci l’incitant à baisser son épée mais ne finit pas sa phrase comme cherchant ses mots.

En prononçant ses mots Andrew sortit une arme à feu de son dos d’un geste souple et rapide, la pointant en direction de la jeune salamandre. Hunan afficha un regard surpris, observant le canon de l’arme étant maintenant pointé vers elle. A vrai dire, elle n’en avait jamais vu d’aussi près et encore moins dans les mains d’un criminel. La garde resta donc figée jusqu'à ce que le pirate brise le silence d’un ton moqueur, lui rappelant sa mauvaise position. Elle aurait surement gardée son armure si elle ne s’était pas découragée si vite dans sa filature. Cette nuit ce n’était vraiment que pour vérifier, elle avait donc pensée que l’armure serait inutile mais maintenant dans cette position, elle regrettait vraiment de pas l’avoir prise avec elle.

Hunan grinça des dents, si tentait une attaque elle risquait soit de se faire blesser peut être gravement ou encore de provoquer une catastrophe avec sa maladresse colérique. Mais, la garde éprise de justice ne se pardonnerait pas d’avoir laissé s’échapper un criminel dans sa propre ville ou quelque endroit que ce soit. Elle était prise dans un dilemme, soit elle baissait son arme, soit elle appelait le reste de la garde, mais ne préférait ne pas songer une seconde à la deuxième option.

La garde choisi de déposer son arme au sol, non pas sans grincer encore des dents, mais dans un élan de folie, ou d’on ne sait pas quoi d’ailleurs, elle tenta une action. Malheureusement, dans sa colère allant bien sûr de paire avec sa maladresse, elle s’emmêla les pieds et tomba en arrière sur le sol, se cognant la tête contre celui-ci. Hunan se sentait vraiment pitoyable, elle savait qu’elle n’aurait fait que se ridiculiser mais elle n’avait pas put empêcher de tenter quelque chose malgré cela.

Elle se redressa à moitié assommée et observa les alentours d’un regard presque livide. Ne voyant rien d’autre dans cette pénombre qu’un amas sombre et flou, elle décida d’attendre que sa vue revienne à la normale. Elle ne pouvait pas encore voir mais elle pensait déjà qu’elle ne verrait rien quand elle pourrait le faire de nouveau. Elle pensait qu’il aurait surement profité de ce moment pour s’éclipser, mais après tout, il elle n’avait rien tenté, il serait tout de même partit. Mais une chose l’interrogeait encore, elle ne savait pas si il allait partir ou prendre le risque de voler quelques échoppes en premier.

-------------------------------------------
[HRP: Je savais pas trop quoi faire, mais bon, j'ai trouvé une alternative! BOULETTE! ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Kessington

avatar

Date d'inscription : 27/08/2011
Messages : 105

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Lun 16 Juil - 17:52

Andrew eut un mal fou de se retenir de rire devant la maladresse de la garde. Il soubresautait tellement tout en s’empêchant d’ouvrir la bouche qu’il en eût rapidement mal aux côtes. Plié en deux, il attendait que le fou rire qui s’était emparé de lui s’apaise. Il savait qu’il était imprudent de sa part de perdre du temps pour de pareilles frivolités, mais c’était plus fort que lui. La situation, jusque-là si tendue, était devenue tellement grotesque que ses nerfs avaient lâchés. Peu à peu, il se calma, son souffle redevenant régulier. Il se félicita intérieurement d’avoir réussi cette fois à rire en silence, même si cela lui avait valu un sacré point de côté.

Son attention se reporta immédiatement vers la soldate. Couchée sur le dos, elle paraissait quelque peu sonnée. Il hésita un instant sur la démarche à tenir, ses bonnes manières guerroyant, une fois n’est pas coutume, avec ses instincts de pirate. Il pouvait fuir et continuer ainsi qu’il l’avait décidé à la base. Cela l’obligeait cependant à ligoter et bâillonner la demoiselle afin qu’elle ne puisse le suivre ni appeler du renfort. Oui, mais le risque qu’elle soit découverte par un insomniaque ou bien l’un de ses confrères subsistait. La tuer revenait au même, en plus définitif pour elle cela dit. La prendre en otage. Andrew sourit à cette pensée. Cette solution était presque aussi risquée que les deux premières mais surtout celle paraissant la plus amusante – pour lui, il va sans dire… C’est pourquoi il opta pour cette dernière.

Il s’approcha de la forme étalée sur le sol, écartant au passage son épée d’un léger coup du pied. Et, alors qu’elle reprenait ses esprits, il s’accroupit à côté d’elle et pressa le canon froid de son arme à feu sur sa tempe.


- Voilà ce que nous allons faire, commença-t-il d’un ton léger, presque joyeux. Vous allez vous lever, et me suivre. Enfin, plutôt me précéder. Le canon de mon arme sera tout le temps pointé vers vous, à la moindre incartade, à la moindre tentative de votre part… Pan. C’est compris ?

Il attendit quelques secondes avant de poursuivre.

- Si vous coopérez, je vous promets qu’il ne vous arrivera rien, ni à vous ni à personne d’autre. En échange, je m’engage à ne voler qu’une seule boutique de la ville et disparaître. J’espère que l’accord vous convient, car de toute façon, vous n’êtes pas vraiment en position de le renégocier…

Il ponctua sa phrase d’un léger sourire. Puis, faisant mine de réfléchir quelques instants, il laissa s’échapper un vague « Hmmmm… ».

- Concernant la boutique en question, je crois que celle qui se trouve à quelques rues d’ici fera l’affaire. Vous savez, cette boutique tenue par une femme, je l’ai croisée le premier jour au marché. Elle dispose de magnifiques pierres, je dois le reconnaître. Je crois d’ailleurs qu’elle vous ressemble beaucoup, de la famille à vous ?


Andrew avait continué de parler d’un ton calme, comme s’il faisait la conversation en milieu mondain et non comme s’il menaçait son interlocutrice. Il attendait la réaction de cette dernière avec impatience, scrutant attentivement ses traits, son mince sourire triomphant toujours plaqué sur son visage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hunan Alhënue

avatar

Date d'inscription : 04/02/2012
Messages : 39

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Sam 21 Juil - 18:26


Hunan ayant presque retrouvé ses esprits tressaillit au contact du métal froid du canon, maintenant collé sur sa tempe. Elle chercha son épée des yeux mais Andrew n’était pas un imbécile, ce qu’elle avait remarquée depuis un moment déjà, il avait écarté son épée d’une manière a ce que la garde soit dans l’incapacité de l’attraper. Le pirate, son arme toujours pointée vers la jeune femme, commença à parler, expliquant ce qui allait se passer. Celui-ci la prenait en otage ! Que cela était pitoyable ! En premier lieu elle n’avait pas réussi à arrêter un criminel mais en plus il la prenait en otage. Le fourbe était armé et la menaçait alors que, elle, n’avait rien de plus qu’une robe, rien pour se défendre ou encore répliquer.

Il continua son discours promettant que personne ne serait blessé, mais que vaut la parole d’un criminel ? Et ensuite, il voulait quand même voler quelqu’un ! En tout cas la garde ne croyait qu’une seule chose dans son discours : le fait qu’il allait disparaitre. Après tout, c’est la spécialité des Hors-la-loi, et ils le faisaient plus que bien s’ils n’étaient pas arrêtés avant. Il se mit ensuite à réfléchir, ou du moins, il en avait l’air, laissant fuser un vague « Hmmm… » dans l’air. Le fourbe déclara ensuite qu’il savait déjà quelle boutique il allait piller. Quand il décrit plus en détail la boutique, elle su tout de suite a qui elle appartenait et ne put s’empêcher de grincer des dents.

Elle se crispa d’autant plus quand le pirate dit : « Je crois d’ailleurs qu’elle vous ressemble beaucoup, de la famille à vous ? » sur un ton calme, comme si de rien n’était. Mais malheureusement dans cette situation elle ne pouvait strictement rien faire et Andrew avait l’air d’en être content. Malgré son énervement bien présent, elle préféra ne rien dire, laissant donc la question réponse malgré que celle-ci se lisait clairement sur son visage et que le pirate l’avait deviné depuis longtemps. Cette question n’était que purement rhétorique.

Après un temps, elle du se lever. Sous le joug de l’arme à feu, elle ne pouvait pas plus retarder le pirate. Hunan se mit donc à marcher, précédant Andrew et son pistolet. Elle ne put que réfléchir à une façon de s’en sortir pour pouvoir faire quelque chose, pour pouvoir l’arrêter mais elle ne fit que se triturer l’esprit pour rien. Aucune idée ne vint à elle, et même si c’était le cas, sa maladresse qui s’applique à son état de colère actuel aurait tout gâché. Le temps qui lui restait se finit bien tôt, ils étaient arrivés à la boutique. La garde sera les poings, elle espérait qu’il baisserait peut être sa garde et qu’ainsi sa chance viendrais, elle l’espérait car l’intelligence dont il avait fait preuve jusqu’à maintenant disait bien le contraire. Ce qui était sûr c’est qu’aucun n’autre garde ne viendrait l’aider car aucun ne passait par ici, il faudrait les prévenir pour qu’ils viennent mais elle n’en avait pas les moyen.

Il fallait qu’elle trouve un moyen de faire assez de bruit pour les alerter sans se faire tirer dessus… Cette fois-ci, elle avait une idée mais elle ne savait pas si cela marcherait, mais mieux valait essayer. En effet, Hunan avait repéré une pile de tonneau non loin. Elle continua d’avancer et fit mine de trébucher, après tout, elle passait déjà pour une maladroite. En faisant cela, elle tomba à terre, heurtant au passage les tonneaux qui tombèrent au sol dans un bruit assez… fracassant. Elle se redressa un peu étourdie, l’habitude de tomber commençait peu à peu à venir. Elle espérait que ce serait un bruit assez puissant mais elle n’en était pas sûre. Ayant été tout près du bruit, elle ne pouvait pas estimer la distance qu’il avait pu parcourir.

Elle se releva lentement puis d’un geste rapide enleva la poussière de sa robe avant de lancer son regard vers Andrew en laissant s’échapper un « Désolée. » plutôt ironique. Voilà, maintenant c’était fait. Il ne lui manquait plus qu’a attendre le reste de la garde, si cela avait marché, ou chercher une ouverture pour pouvoir au moins désarmer le pirate.

Revenir en haut Aller en bas
Andrew Kessington

avatar

Date d'inscription : 27/08/2011
Messages : 105

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Ven 17 Aoû - 9:23

La colère, peut-être même était-ce de la haine, animait désormais le visage de la jeune femme. Andrew ne put qu’en sourire d’avantage, satisfait de son petit effet. Il maîtrisait désormais entièrement la situation, tout se passerait parfaitement bien. Tout ce qu’il avait à faire maintenant c’était de tenir à l’œil la garde qui ne manquerait pas de tenter de s’enfuir ou de prévenir ses compagnons. Un jeu d’enfant.

Il lui laissa encore quelques instants pour reprendre ses esprits avant de l’enjoindre de se lever. La laissant ouvrir la voie, il la suivait de près, le canon de son arme toujours pointé vers elle. Tout occupé à guetter d’éventuelles présences dans le voisinage, il ne perçut pas de suite la chute de sa prisonnière. Il réagit néanmoins après un instant de latence, tendant le bras pour la rattraper tout en ne s’empêchant de songer qu’elle battait tous les records de maladresse. Mais il était déjà trop tard ; la jeune femme ayant déjà heurté le sol, et percuté quelques tonneaux vides empilés sur le bord de la rue.

Les tonneaux se renversèrent sur le sol dans ce qui lui sembla être un fracas épouvantable dans le silence de la nuit. Il se figea. Tous ses sens étaient maintenant en alertes, guettant le moindre bruit, le moindre mouvement aux alentours. Sous l’effet de l’adrénaline, sa respiration s’accéléra et il entendait son sang tambouriner dans ses oreilles. Il lui sembla attendre ainsi une éternité. Il ne s’était en réalité passé qu’une poignée de secondes. Quand son regard revint sur la jeune femme, qui était d’ailleurs en train de se relever, il comprit instantanément ce qui venait de se passer au ton que cette dernière employa.

- Désolée, lâcha-t-elle la voix emprunte d’ironie. S’il avait fait moins sombre, Andrew était prêt à mettre sa main à couper qu’il aurait pu apercevoir un sourire en coin, plein de suffisance, se tracer sur son visage.

Il enrageait littéralement. Sur son visage, nul sourire : ses lèvres étaient si pincées qu’elles en avaient quasiment fusionné. Il avait mal aux dents de serrer si fortement la mâchoire et son regard, habituellement joyeux, s’était tant durci qu’il n’exprimait présentement plus aucune émotion. Comment avait-il pu se faire avoir si facilement ?! Il aurait dû être plus attentif. Il aurait dû repérer les tonneaux. Il aurait dû réagir plus vite. Et maintenant ? Et maintenant… Plusieurs options s’offraient à lui.

La première était de rester planté là, comme un idiot, à espérer que le bruit n’ait été entendu par personne alentours. Il écarta d’emblée cette option. Même si les soldats ne l’avaient pas entendu, il devait immanquablement avoir éveillé quelques riverains qui, bientôt, ne manqueraient pas de pointer leur nez. Et d’appeler la garde. Continuer dans ce cas ? Cela paraissait risqué. Au plus il perdrait de temps à tenter de reprendre le contrôle de la situation avec sa captive, au plus ses chances de quitter la cité, qui plus est avec les poches pleines, s’amenuisaient. Fuir. Oui, c’était là la seule possibilité sensée qui lui restait. Mais pour cela, il lui fallait d’abord immobiliser la jeune femme.

La première idée qui lui vint fût de la bâillonner et de la ligoter dans un coin. Cependant, elle présentait plusieurs bémols : cela lui prendrait du temps, si des gardes avaient été avertis par le bruit il pourrait se faire surprendre, et puis si elle se débattait et renversait la situation ? (Andrew aurait besoin de ranger son arme pour l’attacher, nul doute qu’elle profiterait de cette faiblesse.) Il toisait la jeune femme tout en réfléchissant. Il y avait un moyen. Un moyen qui retournerait la situation en sa faveur. Ou pas. C’était quitte ou double. Un pari risqué. Un sourire amer se traça sur son visage à cette pensée. Il aimait les paris risqués après tout, non ?

Son pistolet toujours pointé en direction de la garde, il prit la parole d’un ton d’un calme froid, presque glacé. Le ton de celui qui est prêt à tuer s’il le faut.


- Je vous concède la victoire pour cette fois demoiselle. Je vais à présent me retirer, ayant plus d’ambition que celle de finir pendu au bout d’une corde dans une ville perdue au milieu du désert. Je vous conseille fortement de ne pas me suivre…

Il déplaça légèrement son arme et tira. La balle passa à quelques centimètres du visage d’Alhënue pour se ficher dans un mur quelques mètres plus loin avec un bruit mat. La détonation résonna longtemps dans le silence nocturne, son écho se répercutant dans les ruelles vides. C’était parti.

- …Sinon je me verrai obligé de vous faire du mal, et ce n’est pas vraiment dans ma politique.

Profitant de la légère surprise qu’il avait créée, il tourna les talons et s’enfuit en toute hâte, comptant sur ses "escapades" nocturnes pour le guider.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hunan Alhënue

avatar

Date d'inscription : 04/02/2012
Messages : 39

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Dim 19 Aoû - 16:06


La garde ne voyait pas vraiment bien le visage du pirate mais elle devina qu’il devait rager à cause d’elle et cela la rendait fière. Une poignée de seconde passa alors qu’Andrew avait l’air ailleurs comme plongée dans une réflexion. Il pensait surement à un moyen de se sortir de cette situation difficile dans laquelle Hunan l’avait fourré. Puis d’un coup, il revint à la normale et prit la parole d’un ton froid comme celui que la salamandre adorait prendre avec les criminels présumés ou les vrais hors-la-loi. Elle fut encore plus fière quand le pirate lui concéda la victoire mais cela ne dura pas longtemps car elle ne put s’empêcher de froncer les sourcils sur le fait qu’il voulait filer.

Tout d’un coup une énorme détonation fusa dans l’air. Hunan mit quelques instants à comprendre ce qui c’était passé puis compris qu’un coup de feu était parti. Elle se retourna et resta figée en voyant un trou dans un mur un peu plus loin. Hunan n’avait jamais vu de pistolet et donc encore moins quelqu’un tirer avec. Tournant le dos à son interlocuteur elle ne discerna pas totalement les paroles prononcées par celui-ci mais pas besoin de les entendre, elle comprit tout de suite : c’était une menace. La jeune femme resta clouée au sol à fixer le trou de loin, surprise, voire même presque choquée. Quand elle réussit de nouveau à bouger elle se retourna d’un coup mais ne vit rien. Le pirate en avait profité pour filer discrètement.

La garde resta figée quelques instants, silencieuse, tous les sens en alerte comme si elle s’attendait à voir un animal sauvage sortir de l’ombre pour lui sauter à la gorge. Mais elle se remit en mouvement d’elle qu’elle entendit des bruits de pas claquant sur le sol de pierre, ceux du pirate. La nuit et son calme avait tout de même des avantages. Ayant détectée la direction de cette course elle se mit elle aussi à courir à travers les ruelles et les avenues de pierres taillés. Mais le fourbe hors-la-loi courait vite et la jeune femme ne parvint pas ne serais-ce qu’a le rattraper un peu, la poursuite ne fut seulement celle de ses bruits de courses. Bientôt les rues s’agrandirent laissant place à l’horizon. C’était le port de Saherdin ! Elle observa à droite à gauche mais aucune trace du pirate.

Tout à coup quelque chose attira son attention, un navire de pêcheur venait de partir du port. Elle couru à toute vitesse jusqu’au pont et ses craintes s’avérèrent être réelles : Andrew venait de prendre le large avec ce bateau. Elle se préparait à plonger mais s’arrêta net quand un souffle d’air chargé de sable lui fouetta le visage. Avec ce vent le bateau filait à toute allure et il fut bientôt hors de vue, cela n’aurait servi à rien de le poursuivre. Elle grinça des dents et s’imagina le pirate arborer un grand sourire moqueur. La garde fulminait sur le ponton, elle venait de se prendre une grande claque : le criminel lui avait échappé. Elle continua à s’énerver encore un peu puis grogna et partit à pas lourd.

-On se reverra ! S’exclama-t-elle entre ses dents avant de disparaitre entre les pierres de la grande cité.

A ça pour sûr ils se reverraient même si pour ça Hunan devaient le poursuivre. Et, elle en était sûre la prochaine fois, elle ne le laisserait pas s’enfuir comme ça!

Revenir en haut Aller en bas
Andrew Kessington

avatar

Date d'inscription : 27/08/2011
Messages : 105

MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   Mar 6 Nov - 20:28

Andrew courait à en perdre haleine. Il courait si vite qu’il ne courait plus : il volait quasiment. Il parcourut à toute vitesse le labyrinthe de rues et ruelles que constituait la ville du désert. Les dernières nuits il avait soigneusement étudié un moyen de s’enfuir de la cité en cas de nécessité, et il avait bien fait. La ville était un véritable coffre-fort et une fois les portes de celle-ci verrouillées pour la nuit, nul ne pouvait plus les franchir.

Cependant il restait un moyen. La ville était une oasis, elle avait été bâtie autour d’un point d’eau important, tellement qu’elle ne l’englobait pas totalement. Si s’enfuir à la nage était naturellement impossible en raison de la distance à parcourir et du poids de ses effets personnels, il y avait moyen d’emprunter un navire et de mettre les voiles, au sens propre comme au figuré.

Un bruit de course persistant mais lointain se faisait entendre. Elle avait donc décidé de le poursuivre. Il sourit : il n’en attendait pas moins de cette tête de mule. Çà et là des éclats de voix s’élevaient. En même temps il eut été inquiétant qu’il en fût autrement avec le vacarme provoqué plus tôt par son coup de feu.

Il tourna à gauche puis à droite puis de nouveau à gauche, luttant contre son souffle qui commençait à manquer et ses jambes qui fatiguaient comme l’adrénaline retombait – il avait tout de même parcourut plus de la moitié de la ville en galopant ainsi ! Encore un carrefour, il tourna, à droite encore, et enfin le port apparut. Ou plutôt l’endroit où quelques rafiots attendaient, sagement amarrés à quais et que l’on osait, par ici, appeler un port.

D’un rapide coup d’œil il jaugea les bâtiments qui mouillaient là. Ce n’étaient pas de bêtes de compétitions mais l’un d’eux ferait tout de même l’affaire, il le fallait bien. Il s’approcha de celui qui avait l’air d’être le plus maniable de tous, un petit bateau de pêche. Mais qu’y avait-il donc bien à pêcher par ici ? Les gens du désert ne cesseraient de l’étonner. À moins que ce ne soit le Désert lui-même…

Il balança lestement son sac à bord et entreprit de défaire en tout hâte les amarres qui le retenaient. Ses doigts ripèrent plusieurs fois sur les codages et il dut se contraindre à aller moins vite pour procéder plus efficacement. Les bruits de pas se rapprochaient. Il déroula aussi vite que faire se peut la dernière amarre et poussa avec force l’esquif afin de le dégager du ponton. Il poussa tellement fort que lorsqu’il sauta pour monter à bord il faillit bien tomber à l’eau tellement le bateau s’était éloigné. Il ne s’accorda cependant pas de répit : il devait d’abord sortir les voiles afin de bénéficier du vent nocturne qui soufflait sans discontinuer.

Lorsqu’il eut fini il souffla et se retourna vers la berge. Une silhouette, qu’il devina être celle de la garde, se tenait là à le regarder s’éloigner. Il s’imagina qu’elle devait fulminer, pester, enrager. Cela le réjouit au plus haut point et de nouveau, un large sourire illumina ses traits. Bien qu’elle ne pût le voir à cause de l’obscurité, il lui adressa de large signe avec les bras. Et, tandis que le navire qu’il avait réquisitionné dans sa fuite s’enfonçait de plus en plus dans les ténèbres de la nuit, il se prit à penser que leurs chemins se croiseraient peut-être à nouveau un jour. Cela promettrait d’être amusant si cela arrivait…



_________________

[HRPG] Voilà qui clôt les aventures d'Andrew et Hunan à Saherdin. x) J'avais complètement zappé de faire ce post, pour moi le RP était classé dans les terminés. Mon cerveau fait des classements bizarres... Enfin, erreur réparée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Calme (libre) [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Calme (libre) [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche d'un endroit calme [libre]
» La gaffe du siècle (LIBRE) TERMINÉ
» Le monde des Hommes (Casoair + libre) [Terminé]
» Un informateur plus ou moins discret (Rp libre) - Terminé
» Un crepuscule dans la forêt [libre....très libre] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tuatha de Dearmad :: Le Passé :: Anciennes aventures-
Sauter vers: